OGM : destruction de 168 hectares de maïs potentiellement contaminés

Rappelez-vous : en avril dernier, nous dénoncions la présence de pas moins de six OGM différents dans des semences de maïs “certifiées sans OGM”, commercialisées en France par le semencier espagnol Semillas Fitò. A la suite de cela, une enquête a été conduite par la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) en lien avec le ministère de l’Agriculture. En voici les conclusions.

semillas fito

Pesticides : des parlementaires invitent le gouvernement à agir auprès de l'UE

Pour mémoire : les néonicotinoïdes sont une famille d’insecticides agissant sur le système nerveux des insectes. Ils sont extrêmement nocifs pour nos précieux pollinisateurs dont la population ne cesse de décliner. La pollinisation représente 35% de notre production alimentaire, et les services rendus par la pollinisation représentent 153 milliards d’euros.

Bee on Cosmos Flower in GermanyBiene auf Kosmeenbluete

Pesticides : pour s'en débarrasser, des solutions existent !

En Europe, les populations d’abeilles domestiques ont chuté de 25 % entre 1985 et 2005. Notre modèle d’agriculture industrielle est en grande partie responsable du déclin des abeilles. Nous le savons, les pesticides et la monoculture ne font qu’aggraver la destruction de l’habitat naturel des pollinisateurs. D’accord. Mais comment se passer des pesticides ?

Action : du maïs OGM MON810 planté en France !

Nous sommes en action depuis ce matin dans un champ situé à une quinzaine de kilomètres de Toulouse, dans la commune de Saubens. La raison : nous souhaitons dénoncer une culture de maïs OGM MON810 !

Des militants de Greenpeace se sont rendus sur place pour dénoncer cette culture, dont la surface est estimée à 11 hectares, et effectuer des tests afin de démontrer qu’elle contient bel et bien des OGM.

Greenpeace se mobilise dans 15 villes françaises pour dire "non" aux pesticides

Nous le savons : les abeilles sont en déclin. Nous avons apporté récemment de nouvelles preuves de leur exposition à un cocktail de pesticides contribuant à leur dissémination. Cette étude révèle, entre autre, que plus des deux tiers du pollen prélevés dans les champs et ramenés à la ruche par les abeilles ouvrières ont été contaminés !

Pesticides : quand les abeilles ont le bourdon …

Les abeilles sont considérées comme les “reines de la biodiversité”. Et pourtant, leur nombre continue de diminuer. La raison : un système d’agriculture intensive qui utilise à outrance des produits chimiques. Ce système est promu par des entreprises agrochimiques telles que Bayer, Syngenta ou encore BASF.

Mobilisation de Greenpeace devant le siège de Bayer, en Allemagne
Mobilisation de Greenpeace devant le siège de Bayer, en Allemagne