USA : la contamination OGM coûte cher à Bayer !

Nouvelle poursuite relative aux OGM au États-Unis , nouvelle condamnation pour les producteurs de transgéniques. C’est le géant allemand Bayer AG qui doit verser des indemnités, de 136.8 millions de dollars!

Riceland Foods, une coopérative agricole de l’Arkansas, a intenté une action contre Bayer Crop Science il y a près de quatre ans, suite à la contamination de nombreux champs par du riz génétiquement modifié de la multinationale (LL 601 – tolérant à un herbicide), planté entre 1998 et 2001 à titre expérimental.

Il y a moins d’un mois, un jury a accueilli l’action de Riceland. 125 millions de dollars ont été octroyés au plaignant en tant que dommage punitif, du jamais vu dans l’histoire judiciaire de l’Arkansas. Et cette pénalité arrive après les compensations accordées à différents agriculteurs individuels américains par la cour, qui avaient encouru des pertes sur leur exploitation suite à ces contaminations.
L’un des principaux arguments de la poursuite a été l’impossibilité d’exporter les grains « contaminés » dans plusieurs pays européens. En effet, ce riz génétiquement modifié n’était autorisé au commerce nulle part au monde, et en particulier dans les pays d’Europe. Pour éviter des conséquences commerciales durables, les États-Unis ont alors autorisé, par une démarche accélérée (fast track procedure) ce riz OGM expérimental, mais l’Europe n’a fort heureusement pas suivi et ce riz y est toujours interdit. Aucun riz OGM n’est autorisé en Europe à ce jour…

La contamination a été détectée dans au moins 30 pays, dont le Canada, l’Allemagne, la Suède et la France. En 2007, Greenpeace publiait un rapport « le prix de l’inconscience » qui montrait que 63 % environ des exportations américaines de riz ont été affectées.

Ce scandale montre ainsi que des cultures expérimentales, même limitées dans l’espace et dans le temps, peuvent avoir des conséquences considérables en termes de contamination génétique et de pertes financières.

Cette condamnation de Bayer est une petite victoire, même si le dommage a été déjà fait. N’aurait-il pas été préférable d’éviter cette contamination? L’application du principe de précaution aurait évité la contaminations de milliers de tonnes de riz et les conséquences économiques qui s’ensuivent. Il est temps de rejeter le riz OGM une fois pour toutes !

Vos commentaires

Poster un commentaire

147 commentaires pour « USA : la contamination OGM coûte cher à Bayer ! »

Une preuve de plus pour accorder toute sa confiance aux entreprises agroalimentaires et aux Ogm ! (à prendre au second degré bien sur ! )

Ohhhh ; c'est trop bon de faire casquer ces ordures de chimistes

Ah enfin, les pollueurs condamnés à la hauteur qu'ils méritent !

Ils auraient dû crâmer les 63% de leurs récoltes contaminées normalement ces idiots.

ça leur aurait appris le vrai coût des tests OGM à ciel ouvert !

Au lieu de ça, ils ont osé pousser l'inconscience en autorisant à la va vite se riz à dispersion incontrôlée !! :@

La justice aurait-elle fait un revirement ou bien l’entreprise Bayer n'a t'elle pas les mêmes appuis politiques que Mosanto? En tous cas, c'est déjà un pas pour l'humanité...

Bayer = IG Farben = Hitler :

"« IG Farben était Hitler et Hitler était IG Farben »
Homer T. Bone , sénateur américain au cours d’une rencontre de
la commission sénatoriale chargée des affaires militaires le 4 juin 1943."
http://www.profit-over-life.org/international/francais/about/historic_failure.html

Voir "Les Responsables de IG Farben déshonorés"
http://www.profit-over-life.org/international/francais/about/intro.html

Et aussi :

"Fin de l’analphabétisme relatif au cartel pharmaceutique et pétrolier, l’architecte du camp de la mort d'Auschwitz.

Pendant six décennies, on nous a fait croire qu'Auschwitz était devenu un camp de concentration par coïncidence, établi par les nazis dans la ville d'Auschwitz en Pologne méridionale. Cet analphabétisme, lui aussi, a également vécu.
Comme les rapports de Nuremberg le montrent :

1/ La ville d'Auschwitz, située dans la riche région minière de la Haute Silésie, a été choisie par le cartel IG-Farben pour construire l’IG Auschwitz, le camp de concentration d’Auschwitz. Avec ses 24 Km², il constituait le plus grand ensemble industriel de l’Europe en guerre et devait permettre de produire du carburant artificiel, ainsi que du caoutchouc pour conquérir le reste de l’Europe et l’Asie.

2/ Le camp de concentration d’Auschwitz n'est pas devenu le symbole mondial de la mort par hasard. Ce camp a été délibérément construit à proximité d’une usine pour servir de réservoir de main d’œuvre gratuite pour le compte du cartel IG-Farben ; les prisonniers devaient y travailler comme des forçats et la mort y rôdait en permanence.

3/ Les expériences médicales mortelles qui étaient faites sur des milliers de détenus innocents du camp, n'étaient pas le passe-temps de médecins nazis psychopathes : il s’agissait d’études contractuelles faites sur des prisonniers qui servaient de « cobayes humains » ; ces études étaient faites pour le compte des deux géants pharmaceutiques du moment : Bayer et Hoechst et financées par ces derniers. La plupart de ces expériences mortelles faisait partie de tests pour la nouvelle génération de médicaments brevetables : la « chimiothérapie ! ».

4/ L’usine de la mort d’Auschwitz – en grande partie financée par les plus grandes entreprises pharmaceutiques du moment – fut le point de départ d’un marché de plusieurs milliards résultant de la commercialisation des produits chimiothérapeutiques toxiques qui étaient vantés aux patients souffrant du cancer et du SIDA par ces mêmes entreprises."

http://www4fr.dr-rath-foundation.org/nouvelles/exposes/rolduc_2009_04_apr_04.html

Si la nouvelle est exacte, elle manque singulièrement de recul. Normal... elle a été véhiculée par les anti-OGM patentés. Et Greenpeace ne se prive évidemment pas de ses techniques favorites.

Les tribunaux américains avec jury sont notoirement connus pour faire n'importe quoi et avoir la main lourde en matière de dommages-intérêts. Et ce, d'autant plus que la partie qui succombe n'est pas américaine mais, comme en l'espèce, européenne. Cela se traduit par deux suites : ou bien il y a une transaction pour un montant considérablement inférieur, ou bien l'affaire est portée devant la juridiction supérieure. Dans les deux cas, on n'en entend généralement plus parler, dans le premier, parce que les clauses de la transaction sont confidentielles par accord des parties et, dans le second, parce qu'un jugement conforme aux normes juridiques n'intéresse personne (surtout pas les anti-OGM...).

Donc, selon une nouvelle brève de Reuters*, les $136.8 millions se décomposent en $16,9 millions de compensation pour le dommage – dont $11,8 millions à la charge de Bayer – et $125 millions de dommages-intérêts punitifs (ces chiffres doivent être arrondis, la somme faisant 136,9). Or Reuters précise que les dommages-intérêts punitifs seront limités à $1 million, le maximum légal... C'est bien la preuve du n'importe quoi des cours avec jurys.

Par ailleurs, il paraît étonnant que la coopératice Riceland ait subi un préjudice de $16,9 millions du fait de l'impossibilité (alléguée) d'exporter son riz vers l'Europe.

Bayer a fait appel d'une décision précédente, rendue en avril 2010 par la Lonoke County Circuit Court.

_______________

* ...://www.reuters.com/article/2011/03/21/idUSN2129802520110321

On voit que l'information commence à circuler et que bien des dérives mettant notre santé en danger sont mises à jour et que tous ensemble nous devons dénoncer, refuser ces pratiques, continuer à nous battre pour connaître la vérité, tous là où nous sommes. Devenons des lanceurs d'alerte, afin que pouvoirs politiques, Europe, tous les pays s'engagent à mettre fin à toutes ces prédations, pour la sauvegarde de la VIE. Soutenons tous ceux qui s'engagent sur le terrain et qui permettent de faire avancer les choses!
OUI nous le POUVONS!

Concernant la remarque de wackes seppi:

Afin d'être exact concernant la source, il faudrait écrire non pas "Reuters précise" - par ailleurs on peut se demander dans quelle mesure ces dépêches sont également à prendre avec des pincettes, mais là n'est pas le débat -, mais "Reuters cite les porte-paroles de Bayer, selon lequels les dommages seront limités...".
Les références exactes de cette dépêche sont précisées en bas de celle-ci.

Les affirmations de l'une des parties après un jugement ne sauraient constituer, comme vous l'affirmez, une preuve du prétendu "n'importe quoi" dont auraient fait montre les jurés qui ont statué sur ce cas. Il s'agit alors de votre part d'une grave accusation, dont vous êtes prié de préciser les fondements.
Par ailleurs, prétendre que les tribunaux américains sont notoirement connus pour faire n'importe quoi me semble quelque peu cavalier. De même, vous dites explicitement que si le cas est porté devant une juridiction supérieure, les normes juridiques seront mieux respectées. Par cette affirmation, vous insinuez que les gens qui ont rendu ce jugement ont fait n'importe quoi (puisque selon vous et les porte-paroles de Bayer les normes juridiques en matière de compensation n'ont pas été repectées). Mais vous semblez également insinuer pernicieusement que s'il s'agit d'un n'importe quoi au niveau d'un détail de la procédure, il y a forcément un n'importe quoi au niveau de la sentence elle-même. Vous aurais-je mal compris?

A mon avis, cette affaire reste à suivre, et nous verrons bien si, comme vous l'affirmez, un jugement conforme aux normes juridiques n'intéresse vraiment personne. Car au-delà de la question du montant exact, et même si, comme vous le prédisez, les dédommagement seront limités, les problèmes de fond demeurent, et s'il y a effectivement un tort avéré, cela a des implications pour toute la branche.
Je pense malheureusement plutôt que ça va se régler selon la première option que vous mentionnez, à savoir que les clauses de la transaction vont demeurer confidentielles, selon un accord entre les parties, afin d'étouffer au mieux les conséquences pour l'entreprise concernée et tout le secteur.

Je suis enfin curieux de savoir ce que vous entendez par "manque de recul".

Bien à vous

Bonsoir
ma première réaction est contre la stupidité de "cartelophage"... Bayer n'a rien à voir avec les camps de la mort!!! À force de tout mélanger, plus rien n'a d'importance (relisez l'histoire, elle est disponible sur wikipedia)!!!
Pour le reste, oui, toujours se méfier des agences (de notation, d'infos, etc...) qui sont au service des puissants de ce monde!! Quant au problème des OGM, c'est l'équivalent du nucléaire et des banques... Il y en a qui peuvent se permettre n'importe quoi (voir Fukushima, en direct live actuellement ou sinon les lois qui passent partout dans le monde occidental pour faire payer les classes moyennes!!!) Qu'importe le flacon, pourvu que les "propriétaires" gagnent de l'argent sans payer d'impôt en plus!!!
chris

je viens de voir ce que vous avez écrit, et après quelques recherches, je ne vois pas pourquoi « cartelophage » dirait n'importe quoi... j'aimerais en savoir plus sur cette histoire de recherche experimentale de bayer pendant la guerre...
y a t'il des références à ce que tu avances « cartelophage »?
wikipedia ne dit pas tout bien sur... et surtout en ce qui concerne des industrielles aussi puissant...

je suis bien navré de tout ça!!!

L'expérimentation des divers produits, qu'ils soient pharmaceutiques ou alimentaires, ou encore producteurs d'énergie (comme le nucléaire), il y a belle lurette que c'est nous, les cobayes humains, qui en faisons les frais.

A part quelques "pics" comme à Auschwitz, où les expérimentateurs avaient leurs cobayes directement et immédiatement à leur merci, les industriels (depuis que l'industrie existe) ont toujours mis sur le marché, avec la complicité bienveillante des pouvoirs publics, des produits dont on ne mesure pas réellement les conséquences sur la santé, dans le but non pas de rendre service à l' humanité, mais dans celui (avoué, d'ailleurs, et même revendiqué) de gagner de l'argent.

Ça a toujours été suffisamment insidieux pour que les consommateurs ne s'en émeuvent pas tout de suite (le temps, c'est de l'argent, n'est-ce pas...).

C'est la fameuse histoire de la grenouille que l'on plonge dans de l'eau d'abord froide, puis tiède, puis chaude, etc, en douceur, jusqu'à ce qu'elle en crève sans réagir.

Vous croyez que tout le monde a la possibilité de comprendre ça, au point de cesser d'acheter n'importe quoi ? Allez faire un tour dans les grandes surfaces, vous ne serez pas déçus du voyage...

La seule issue c'est très très vite de voter utile pour renverser la vapeur...et supprimer la spéculation ! On est gouvernés par des "golden boys", vous trouvez ça normal ?

"Aucun riz OGM n’est autorisé en Europe à ce jour…

La contamination a été détectée dans au moins 30 pays, dont le Canada, l’Allemagne, la Suède et la France. "

Qui peut m'expliquer comment ce riz cultivé aux USA a contaminé l'Europe alors qu'il n'y a pas été vendu, ça ne se reproduit pas comme les pissenlits, le riz ?
L'Amérique du nord, ok bien évidemment...
Merci

et au nom de la "cohesion sociale" on à laissé cette vermine? (je ne trouve pas de mots ) pour laissé les trois quart de ces saloperies vivre les americains en tête tellement ils avaient peur des cocos qui valaient pas mieux les politiques sont vraiment de la belles pourriture !!

J'en ai marre des insultes sur le monde politique (M.Drouville). Vous avez les politiques que vous méritez.
Votez... Abstenez-vous de "VEAUTEZ" et ça ira mieux....
Amicalement

Le devoir d'information est très important pour que tous les peuples de la planète sachent que leurs gouvernements sont souvent faibles ou corrompus devant les multinationales notamment agroalimentaire. Le pouvoir de l'argent est grand et la cupidité humaine illimitée.

Même Sarko qui avait (soit-disant) résister à Monsanto a laissé (avec la complicité de Merkel, Baroso décidé seul de l'avenir de l'Europe toute entière pour le maïs OGM.
Maintenant, non seulement ce maïs est autorisé mais si les états concernés le refusent sur leur territoire, Ils sont condamnés et doivent payer des sommes énormes.

Bref, si les peuples eux-mêmes ne prennent pas leur sort en main, nous n'aurons pas besoin de guerre ou de météorite pour arriver à l'extinction de la

Seul probléme, c'est une firme allemande qui s'est faite condamner aux states... On sais tous que les USA n'hésitent pas à taxer ou à pénaliser les structures extérieures.

Ce ne serait pas pour la simple raison qu'ils sont un petit peu jaloux que Monsanto n'ai pas fait de riz trans?

100 et quelque millions cela reste une paille pour eux et je doute fort du bon fondement de cette condamnation.

On retiendra que Bayer a été sanctionné mais pas Monsanto, pourquoi ? Bonne question...
On retiendra qu'ils ont finalement réussi à polluer génétiquement le riz, céréale qui nourrit une très grande partie de la population...
Comment échapper à présent à toutes les bombes à retardement alimentaires, si même les végétaliens bio ne peuvent plus se fier au maïs ou au riz (céréales des intolérants au gluten) ?

Condamnation pour préjudice financier et non contre les OGM c'est bien différent... rien ne dit que ces producteurs voulaient faire du riz non OGM, ils n'ont pas pu le vendre c'est ça leur problème... Si le riz OGM avait été autorisé en Europe, Ricelands n'aurait certainement jamais porté plainte contre Bayer! Ce n'est pas une victoire sur les OGM, juste une victoire de Ricelands contre Bayer. Ne nous y trompons pas, je trouve le raccourci un peu trop raccourci de la part de Greenpeace, même si j'adhère à son combat. Mais cela montre bien que la contamination par les champs expérimentaux à ciel ouvert est bien réelle et dangereuse.

@ wackes seppi

Vous pourriez au moins dire que vous êtes PRO - OGM lobbyiste !

Ne vous en déplaise, les risques environnementaux fond fois, les risques sur la santé sont très obscurs « procès Séralini / Fellous », les risques socio –économiques sont avérés et la corruption pour imposer leur généralisation est flagrante!

Sinon, il utilise quoi comme technique les sites que vous consultez avec assiduités : alerte – environnement / imposteurs / agriculture – environnement…. !

Parce que pour Greenpeace, on dispose d’information de base : Présidence, conseil d’administration, financement, salarié, adhérent, statut ….. mais pour vos sites « Pesticides / Pro OGM / Alimentation Clonée », j’aimerai que vous nous détailler au grand jour ces éléments que je n’ai pas trouvé !

Je suis sur que l’opinion publique serait ravi de savoir si il s’agit d’intérêt mercantile ou général pour le bien de l’humanité !!!

La Nature va détruire de toutes ces monstruosités issues de l'imbécile ignorance des lois de l'équilibre naturel de la flore. Et toutes les récoltes OGM seront détruites par un nouveau virus et alors des famines vont subitement avoir lieu et ceux qui prétendent nourrir le monde vont démontrer qu'ils l'ont affamé. Mais sachez que c'est intentionnel.

Le dieu argent sera détrôné par le dieu qui s'appelle la VIE, les têtes à l'envers, seront remises à l'endroit ou disparaitront de la terre. Le choix est là mais ne durera pas longtemps.

enfin ces connars ont payé, mais pas assez pour les détruire
fesons pareil pour Monsanto

Bonjour,
Enfin une sage décision, mais je trouve le montant trop faible en regard des profit des sociétés falsifiant la nature et des dégâts idoines.
Le minimum aurait été de les mettre "sur la paille".
Cordialement.
Pierre

@avril

inch allah !

Gibi33 .Vous dites que nous votons pour les politiques que nous avons.Vous faites erreur puisque tout est orienté par les politiques eux-même et que votre vote même blanc ne fera pas avancer les choses puisqu,ils n,en tiennent pas compte.Les choses deviennent interessantes sitôt que l,on coupe les têtes qui dépassent.Si celà arrivait certain réfléchiraient un peu plus.Les projets seraient moins nombreux ,plus naturel et plus viables pour le plus grand nombre d,entre nous.gilbert

De toute façon, ça ne sert à rien. C'est plutôt une grosse somme mais ça ne change rien pour eux, ils vont payer et c'est fini! C'est bien que ce soit reconnu en tant que crime, mais il y a encore beaucoup de cultures transgénique dans le monde, et on est pas prêt d'en finir! Il faudrait vraiment beaucoup de gens qui se mobilisent, et personne ne devrait acheter ce riz!!
Mais c'est déjà un grand pas vers le non-transgénique. Espérons que ça cessera un jour!

http://www.bayer.com/en/bayer-cropscience.aspx
Avec de tel budget sans parler de l'officieux, ca reste dérisoire comme amande!
125 milliard, OK, mais la...

Il est temps de faire cesser cette course au monopole. Ces groupes ne sont intéressés que par le fric et ont perdu leur humanité. Bientôt nous allons avoir besoin d'une autorisation pour faire pousser quelques légumes dans nos jardins. C'est de notre devoir de demander la diversité des produits que nous consommons.

@ Eau Pure

Bonjour Eau Pure,

Tu dis à " wackes seppi" :

Vous pourriez au moins dire que vous êtes PRO – OGM lobbyiste !

- C'est l'évidence même. Le meilleur et aussi le plus cher des avocats de Monsanto, ne parlerai pas aussi bien que lui.
Wappe seppi est bien un lobbyiste hors paire. D'ailleurs tu vois bien qu'il est totalement incapable de se défendre et de nous prouver le contraire cet abruti de wappe seppi de merde.

Wappe ,seppei est capable de trouver l'argument pour défendre Bayer ou Monsanto. Il est totalement incapable de trouver celui qui nous prouvera qu'il n'est pas lobbyiste. Un bien médiocre avocat des lobbies ce wappe seppi ridicule !!!!

La Commission Environnement vote en faveur d'une interdiction nationale plus ferme des OGM : http://www.infogm.org/spip.php?article4783

Si seulement cette décision n'était pas purement politique, mais un réel changement des mentalité !

L'europe ne veut pas de la culture des OGM mossento sur son sol alors on pénalise une entreprise européene.

Bref les juges n'aurais pas pris la même décision si cela avait été Mossento en face à mon avis. Bref les entreprise n'apprendront rien malheureusement.

En gros ce n'est pas l'entreprise qui est punie alors qu'elle le mérite mais le continent d'origine.

que d'argent foutu en l'air!

Bonjour,

raloul (mercredi 13 avril 2011 à 18:30) a écrit :

« Afin d’être exact concernant la source, il faudrait écrire non pas « Reuters précise » – par ailleurs on peut se demander dans quelle mesure ces dépêches sont également à prendre avec des pincettes, mais là n’est pas le débat -, mais « Reuters cite les porte-paroles de Bayer, selon lequels les dommages seront limités… ».

Je vous l'accorde très volontiers. Sauf que le porte-parole de Bayer a cité un fait juridique et qu'il se serait fait moucher s'il avait dit faux.

Pour info :

« Punitive Damages Reform: HB 1038 (2003). Raises the standard for the imposition of punitive damages to “clear and convincing” evidence of actual fraud, malice, or willful or wanton conduct and charges. Limits the award of punitive damages to the greater of $250,000 or three times compensatory damages, not to exceed $1,000,000. Provides for a bifurcated proceedings for punitive damages. »

...://www.atra.org/issues/index.php?issue=7343

Et : ...://www.travelers.com/business-insurance/specialized-industries/excess-casualty/docs/punitivedamages.pdf

« Par ailleurs, prétendre que les tribunaux américains sont notoirement connus pour faire n’importe quoi me semble quelque peu cavalier. »

J'ai écrit : « les tribunaux américains avec jury ». La nuance est de taille. Les exemples de décisions outrancières abondent.

« De même, vous dites explicitement que si le cas est porté devant une juridiction supérieure, les normes juridiques seront mieux respectées... »

Vous faites là une interprétation très extensive de mon : « un jugement conforme aux normes juridiques n’intéresse personne ». Je n'ai rien insinué, encore moins pernicieusement.

Cela dit, je trouve le verdict étonnant (et ce n'est pas sur une simple question de procédure). La cour a accordé des dommages-intérêts pour un montant total de $16,9 millions, répartis à 70-30 entre Bayer Crop Science et Ricelands Food. Cette dernière recevrait $11.9 millions – soit 3 % (trois pour cent !) de ce qu'elle réclamait – ainsi que $125 millions en dommages-intérêts punitifs – soit 10,5 fois les dommages-intérêts réels. Pour la Cour Suprême des États-Unis, un tel rapport est certainement anticonstitutionnel.

D'autre part, à lire les rapports journalistiques, le jury a estimé que Bayer avait fait preuve de négligence, mais pas de fraude ou d'action déloyale ou frauduleuse(Riceland n'aurait pas non plus été négligent envers les trois entités agricoles regroupant les 29 plaignants). Une telle conclusion me semble bien faible pour étayer des dommages punitifs aussi importants. Tout cela suggère que le verdict résistera mal à un appel.

Dernier point : « A spokesman for Riceland did not immediately return a call seeking comment. » Une partie victorieuse qui refuse de répondre à la presse, ce n'est pas bon signe.

« Je pense malheureusement plutôt que ça va se régler selon la première option que vous mentionnez, à savoir que les clauses de la transaction vont demeurer confidentielles, selon un accord entre les parties, afin d’étouffer au mieux les conséquences pour l’entreprise concernée et tout le secteur. »

D'accord, avec une nuance : Riceland n'est pas blanc comme neige.

« Je suis enfin curieux de savoir ce que vous entendez par "manque de recul" ».

Greenpeace s'est rué sur une information sans en analyser les tenants et les aboutissants, ni le contenu. Ce qu'il a livré au public, c'est la version conforme à sa doctrine et son agenda, et non une information objective.

cpatol (jeudi 14 avril 2011 à 6:28) a écrit :

« Qui peut m’expliquer comment ce riz cultivé aux USA a contaminé l’Europe alors qu’il n’y a pas été vendu, ça ne se reproduit pas comme les pissenlits, le riz ? »

thierryvegan (jeudi 14 avril 2011 à 8:03) a écrit :

« On retiendra qu’ils ont finalement réussi à polluer génétiquement le riz, céréale qui nourrit une très grande partie de la population…
« Comment échapper à présent à toutes les bombes à retardement alimentaires, si même les végétaliens bio ne peuvent plus se fier au maïs ou au riz (céréales des intolérants au gluten) ? »

Il faudrait disposer du jugement pour se faire une idée de ce qui s'est réellement produit aux États-Unis. Il faut aussi savoir ce que l'on entend par « contaminé ».

Les techniques de détection sont devenues extrêmement performantes. Pour les anti-OGM militants, il y a « contamination » d'une cargaison entière dès lors que l'appareil de mesure a un soubresaut qui vous indique que : « il y a quelque chose ». Il se peut qu'il y ait eu plus qu'un « quelque chose » dans le cas qui nous intéresse ; il se peut aussi qu'il n'y ait eu qu'un faux positif. Je n'en sais rien. Mais ce qui est sûr est que ce riz, avec ce « quelque chose » n'était pas conforme à la législation européenne.

Quand Greenpeace écrit : « La contamination a été détectée dans au moins 30 pays, dont le Canada, l’Allemagne, la Suède et la France », cela veut dire que l'appareil de mesure a eu un soubresaut sur du riz importé des États-Unispour la seule consommation – et peut-être retourné à l'envoyeur.

D'autre part, la détection s'est faite sur l'ADN, sur des riz a priori et en très grande majorité conventionnels, qui n'ont donc pas été traités à l'herbicide contre lequel les riz de Bayer ont été rendus tolérants. Le risque pour la santé publique était quasi nul (j'écris « quasi » car il est impossible de démontrer une absence de risque, sauf à inventer un risque loufoque).

Que M. Thierryvegan se rassure : la « contamination » d'un lot de riz de consommation (ou même de semences) ne signifie pas du tout que l'espèce riz est définitivement et irrémédiablement polluée génétiquement. Le riz états-unien qui serait entré en France n'a pas pu « polluer » le riz camargais (le Canada, l'Allemagne et la Suède sont connus pour ne pas être producteurs de riz). Même aux États-Unis, il suffit de repartir au champ avec des semences de variétés conventionnelles, après avoir éliminé les éventuelles repousses de riz « douteux », et de nettoyer le matériel de récolte et de stockage. Le riz étant une plante autogame, le « nettoyage » est facile.

Bonjour!

pour wackes seppi:

Merci pour les références légales, c'est très instructif. Il n'en demeure pas moins que les déclarations des porte-paroles de Bayer ne peuvent constituer une preuve du bien-fondé de vos allégations d'un "n'importe quoi" qui serait typique des tribunaux avec jury (merci pour la nuance; on remarquera l'exquise confiance dont jouit la justice à vos yeux).

D'autres passages de cette législation sont également intéressants:

ARK. CODE § 16-55-208(a). If, however, the fact finder determines by
clear and convincing evidence that the defendant intentionally pursued a
course of conduct for the purpose of causing injury or damage, and that
the defendant’s conduct did in fact harm the plaintiff, the statutory
limitations are inapplicable.

Il ne vous appartient pas, ni aux porte-paroles de Bayer, de déterminer quelles sont les conditions légales remplies ou non dans le cas qui nous intéresse: ceci est du ressort des tribunaux. La sentence a été prononcée, et il me semble curieux de votre part que d'un côté vous vous réferriez à ce passage: "clear and convincing” evidence of actual fraud, malice, or willful or wanton conduct and charges", puis que vous affirmiez qu' "à lire les rapports journalistiques, le jury a estimé que Bayer avait fait preuve de négligence, mais pas de fraude ou d’action déloyale ou frauduleuse".

D'autre part (encore merci pour les références légales), voici un autre passage intéressant concernant le rapport entre les dommages-intérêts "directs" et punitifs: Recently, the Arkansas Supreme Court referenced the U.S. Supreme
Court’s State Farm v. Campbell, 71 U.S.L.W. 4282, 123 S. Ct. 1513, 1554
L. Ed. 2d 585 (2003) decision. See Advocat Inc. v. Sauer, 353 Ark. 29, 53
(Ark. 2003). Though the court never expressly applied the Supreme
Court’s ratio (punitive damages not to exceed double-digit multipliers of
compensatory damages)

Je ne suis pas juriste, donc je ne vais pas insister sur les terrains complexes du droit, mais j'avais ajouté un passage qui concerne le fond du problème, et auquel vous ne répondez pas vraiment: il y a effectivement un tort avéré, et reconnu comme tel par la justice, et ce cas peut faire jurisprudence, c'est-à-dire que la contamination des autres variétés par les ogm devient -dans certaines conditions- punissable. Qu'en pensez-vous?

Bien à vous

http://www.bolsamania.fr/actualites/conferenceDePresse/Une-etude-indique-que-les-avantages-sociaux-et-environnementaux-de-la-biotechnologie-sont-benefiques--30030071fr-1--18a36ceeb2e4593a62369c272554cbdb.html

Une étude indique que les avantages sociaux et environnementaux de la biotechnologie sont bénéfiques pour l'agriculture brésilienne

@ aatea

Depuis que tu as reconnu faire parti des lobbyistes , toutes les infos que tu envoies ne sont évidement plus du tout crédibles (l'ont-elles déjà été?).
Ton dernier lien concernant cette pseudo-étude en est une nouvelle preuve. ceztte étude est faite par un semencier de biotech Brésilien. C'est de la pure intox.
T'es grillé aatea. Fallait pas avouer faire parti de l'agro-business , comme tu l'as fait à plusieurs reprise.

"Zeppe dit : Lundi 18 avril 2011 à 8:19
@ aatea
T’es grillé aatea. Fallait pas avouer faire parti de l’agro-business , comme tu l’as fait à plusieurs reprise."

=> alors mon cher Zeppe, vous avez réfléchi à ma réponse?

"Zeppe dit : Lundi 18 avril 2011 à 8:19
@ aatea
Ton dernier lien concernant cette pseudo-étude en est une nouvelle preuve. ceztte étude est faite par un semencier de biotech Brésilien. C’est de la pure intox."
=> vous n'aimez pas ABRASEM - Association brésilienne des producteurs de semences et de plants?

"Zeppe dit : Lundi 18 avril 2011 à 8:19
@ aatea

Depuis que tu as reconnu faire parti des lobbyistes ..."

=> j'ai dit ce mensonge, mon cher Zeppe?

un de vos gouroux anti-gm vous conviens mieux?
http://www.lavie.fr/actualite/ecologie/jean-marie-pelt-avec-le-nucleaire-les-hommes-se-sont-pris-pour-des-dieux-05-04-2011-15633_8.php

En 2007, Nicolas Sarkozy n’a pas voulu qu’on discute du nucléaire lors du Grenelle de l’environnement. Regrettez-vous que les ONG l’aient accepté ?
...
C’est un peu le "deal" du Grenelle avec le gouvernement : on interdit certains OGM et, en échange, on ne touche pas au nucléaire...

compromis que vous ne pouvez pas imaginer exister, même lorsque vos gouroux le dénonce?

j'ai l'impression que parfois on s'écarte un peu mais si ça peut faire avancer, poursuivons.
Si vous faites références aux tests sur cobaye humains, je vous conseille le livre "la constance du jardinier" qui fait référence aux tests fait par les grandes firmes pharmaceutiques sur de petits africains. Bien sûr il s'agit d'un roman mais qui a mon sens n'est pas loin de la réalité.

Dans l'article, il y a un petit truc qui me gêne, mais peut être n'ais je pas bien compris. Comment la France, la Suède et l'Allemagne ont pu être contaminées alors que l'exportation de ce riz était interdit en Europe ?
Expérimentation à ciel ouvert a priori. Mais cela veut dire que même si la commercialisation est interdite, on peut faire autant de test que l'on veut en amont ?
Désolée mais je cherche à comprendre un peu tout ça

marie dit : Lundi 18 avril 2011 à 12:10
j’ai l’impression que parfois on s’écarte un peu mais si ça peut faire avancer, poursuivons.
Si vous faites références aux tests sur cobaye humains, je vous conseille le livre « la constance du jardinier » qui fait référence aux tests fait par les grandes firmes pharmaceutiques sur de petits africains. Bien sûr il s’agit d’un roman mais qui a mon sens n’est pas loin de la réalité.

=> des tests sont faits sur des rats, tests qui sont critiqués et critique qui sont critiqués.
un roman, n'est pas la réalité ....

"Expérimentation à ciel ouvert a priori. Mais cela veut dire que même si la commercialisation est interdite, on peut faire autant de test que l’on veut en amont ?
Désolée mais je cherche à comprendre un peu tout ça"

=> le système américain, n'est pas le même qu'en Europe, les antis ont rendu impossible toutes recherchesen France (destruction d'essais, destruction de labo,...), les recherches continuent au USA (par des concurrents des sociétés européennes ou par les sociétés européennes qui délocalisent leurs essais).
De même qu'il y a beaucoup d'essais en Inde, Chine, Brésil, Philippine, ....
si j'ai bien compris, ce riz est commercialisé au USA (et cela ne pose pas de pb), il ne peut pas (pour l'instant) être exporté vers Europe (l'autorisation d'importation doit être demandé).
Ce retard est réguliérement dénoncé par les exportateurs.

de plus comme l'a souligné wackes seppi , il peut y avoir appel.

Bonjour,

raloul (dimanche 17 avril 2011 à 22:49) a écrit :

« ... on remarquera l’exquise confiance dont jouit la justice à vos yeux. »

Mauvaise pioche !

« D’autres passages de cette législation sont également intéressants... »

Mauvaise pioche ! D'une part, la disposition exige des preuves claires et convaincantes d'une intention de nuire, et la cour n'a apparemment trouvé qu'une négligence. D'autre part, il y a la jurisprudence de la Cour suprême.

« Il ne vous appartient pas, ni aux porte-paroles de Bayer, de déterminer quelles sont les conditions légales remplies ou non dans le cas qui nous intéresse... »

S'il vous plait, ne me mettez pas sur le même plan que le porte-parole de Bayer ; laissez ce genre d'amalgame, sans nul doute involontaire de votre part, à d'autres « contributeurs » à la prose malodorante. J'ai émis une opinion sur le jugement sur la base d'informations parues dans la presse – plutôt que sur le jugement lui-même, que je n'ai pas trouvé. Pour le moment, je maintiens cette opinion.

« ...il y a effectivement un tort avéré, et reconnu comme tel par la justice, et ce cas peut faire jurisprudence, c’est-à-dire que la contamination des autres variétés par les ogm devient -dans certaines conditions- punissable. Qu’en pensez-vous? »

Qu'il y ait eu un problème de « contamination » ne fait aucun doute (je mets les guillemets pour marquer le fait que ce mot reflète une situation qui devrait être précisée ; une vente frauduleuse de semences n'est pas la même chose qu'une pollinisation non désirée).

Deuxièmement, la situation est bien plus complexe que l'on ne croie. Ce n'est pas exactement David (Riceland) contre Goliath (Bayer). Je n'en écrirai pas plus, n'arrivant pas à trouver des explications claires sur la toile.

Troisièmement, la contamination d'autres variétés ne devient « punissable » que s'il existe une base juridique en droit pénal. Quant au droit civil, la règle de droit commun sur la réparation des dommages causés à autrui s'applique. Reste à savoir comment.

En tout état de cause, pour que ce cas fasse réellement jurisprudence, il doit atteindre un degré de juridiction supérieur. C'est la loi du genre.

marie (lundi 18 avril 2011 à 12:10) a écrit :

« Dans l’article, il y a un petit truc qui me gêne, mais peut être n’ai-je pas bien compris. Comment la France, la Suède et l’Allemagne ont pu être contaminées alors que l’exportation de ce riz était interdit en Europe ? »

Bonne question et réponse simple : il n'y a pas eu de contamination.

pseudo juriste

« Dans l’article, il y a un petit truc qui me gêne, mais peut être n’ai-je pas bien compris. Comment la France, la Suède et l’Allemagne ont pu être contaminées alors que l’exportation de ce riz était interdit en Europe ? »

Bonne question et réponse simple : il n’y a pas eu de contamination.

===> en effet il n'y a pas eut contamination, mais condamnation pour contamination, comme dirait l'autre ce n'est qu'une question de sémantique.
d'ailleurs bayer a pris un abonnement puisque ce n'est pas la première fois que ça arrive.

Tiens... Me voilà traité de « pseudo juriste » par un expert en insultes gratuites.

« ...en effet il n’y a pas eut contamination, mais condamnation pour contamination ». Aux USA. Pas en Allemagne, France ou Suède.

Merci, M. Ecoloverdatre de démontrer mon propos.

@ aatea

" alors mon cher Zeppe, vous avez réfléchi à ma réponse?"

- Ta réponse est très claire : tu es un lobbyiste.
Mais voilà que j'apprend en plus que tu es actionnaire de ABRASEM ??
Bravo aatea pour cette nouvelle révélation !!!
Et tu espères convaincre qui que ce soit en étant autant impliqué dans les lobbies OGM ????

"zeppe dit : Lundi 18 avril 2011 à 21:06
@ aatea
alors mon cher Zeppe, vous avez réfléchi à ma réponse? »

- Ta réponse est très claire : tu es un lobbyiste.
....
Et tu espères convaincre qui que ce soit en étant autant impliqué dans les lobbies OGM ????"

=>Mon très cher Zeppe, votre réponse est très classique pour vous et cela correspond à votre schéma de pensée, cependant ce n'est malheureusement pas la réponse.

Je vais vous répétez ma "réponse"

- tu penses encore à lui
- lui a un rapport avec mon "apparition"
(j'ai encore simplifié), et tu capable de faire une réponse autre que ton discours d'adepte de secte?

http://www.aps.sn/aps.php?page=articles&id_article=79212

Les biotechnologies, "une alternative’’ à la lutte contre la pauvreté (directeur)

(je précise pour Zeppe,
- je ne suis pas sénégalais
- je ne fais pas partie du ministère de l’Enseignement supérieur, des Universités, des Centres universitaires et de la recherche scientifique
-je ne fais pas parti de l’Organisation islamique pour l’éducation, la science et la culture (ISESCO).
- je ne fais pas parti de la FAO a reconnu que le génie génétique offre des possibilités d’accroître la production et la productivité de l’agriculture, de la foresterie et des pêches.

pseudo juriste

==>voilà ce qui t'es demandé

« Dans l’article, il y a un petit truc qui me gêne, mais peut être n’ai-je pas bien compris. Comment la France, la Suède et l’Allemagne ont pu être contaminées alors que l’exportation de ce riz était interdit en Europe ? »

===>et voilà ta réponse

Bonne question et réponse simple : il n’y a pas eu de contamination.

===>donc il est tout à fait logique qu'un expert en insulte puisse s'incliner modestement devant un pseudo juriste.

http://www.fldhebdo.fr/basf-reprend-la-variete-ogm-modena-a-avebe-artb301928-6.html

BASF reprend la variété OGM Modena à Avebe

je ne fais pas parti de
- BASF PlantScience
- Avebe

"ecoloverdatre dit : Mardi 19 avril 2011 à 7:34
pseudo juriste
==>voilà ce qui t’es demandé
« Dans l’article, il y a un petit truc qui me gêne, mais peut être n’ai-je pas bien compris. Comment la France, la Suède et l’Allemagne ont pu être contaminées alors que l’exportation de ce riz était interdit en Europe ? »
===>et voilà ta réponse
Bonne question et réponse simple : il n’y a pas eu de contamination.
===>donc il est tout à fait logique qu’un expert en insulte puisse s’incliner modestement devant un pseudo juriste."

=> vous reconnaissez que vous êtes un expert en insulte?
C'est un bon progrès.

Bonjour!

Pour wackes seppi:

Je suis naif, car je ne sais pas ce que vous entendez par: mauvaise pioche. Je constate que vous avez écrit le 12 avril:
"Les tribunaux américains avec jury sont notoirement connus pour faire n’importe quoi et avoir la main lourde en matière de dommages-intérêts."
et aussi:
"Or Reuters précise que les dommages-intérêts punitifs seront limités à $1 million, le maximum légal… C’est bien la preuve du n’importe quoi des cours avec jurys."

Je pense qu'il n'est raisonnablement pas indélicat de ma part d'affirmer que la justice ne jouit que de peu de confiance à vos yeux. Du moins, vous ne faites pas preuve d'un immense respect pour ses institutions, vous en conviendrez, j'éspère.

A la base, je n'ai que voulu attirer votre attention sur deux procédés que je trouve contestables, et qui sont contenus dans cette phrase:
"Or Reuters précise que les dommages-intérêts punitifs seront limités à $1 million, le maximum légal… C’est bien la preuve du n’importe quoi des cours avec jurys."

D'une part, lorsque j'ai lu ça la première fois, j'ai eu l'impression que vous sous-entendiez que le traitement par la cour des fondements de sa décision - et non seulement la question du montant des dommages - relevait d'un n'importe quoi que vous dénoncez. Sinon, il aurait fallu écrire quelque chose comme: "C’est bien la preuve du n’importe quoi des cours avec jurys en matière de dommages-intérêts".
Cette partie de la phrase est une généralisation que je trouve très sévère à l'égard des cours avec jury.

D'autre part, et je suis navré d'y revenir, vous faites un raccourci très osé, puisque vous anticipez une éventuelle décision qui sera prise si Bayer fait appel, et vous l'attribuez à une agence de presse d'importance mondiale, ce qui lui confère très vite une certaine autorité et crédibilité. Vous prenez pour acquis des faits qui doivent être étayés, et tant que le dossier n'est pas clos, vos déclarations n'engagent que vous, et pas Reuters.

Rassurez-vous, vous pouvez émettre toutes les opinions que vous voulez, basés sur les journaux ou livres de votre choix. Je ne fais pas d'amalgame entre vous et les porte-paroles de Bayer, bien que vous émettiez des prises de positions qui tendent à défendre les intérêts des producteurs d'OGM.

Merci pour les précisions qui concernent les droits civil et pénal. Effectivement, si l'affaire est portée devant une juridiction supérieure, nous verrons bien les conclusions que celle-ci en tirera. L'affaire reste donc à suivre, et je suis certain que son épilogue intéressera autant les pro- que les anti-ogm.

Bien à vous

Hello Wackes Seppi,

Heureux de constater que vous avez ici quelques (mais peu) interlocuteurs attentifs et respectueux.

Pour ma part, je trouve que la conversation avec Raloul est un peu creuse, en l'absence des motivations précises du jugement ainsi que du détail des détections qui fondent l'article de Greenpeace. Sont ils disponibles quelque part à votre connaissance ?

Parce que pour l'instant, évaluer la gravité de l’événement à l'aune de demandes d'amendes qui ne sont que le point de départ d'une négociation, comme le fait Greenpeace est un peu léger.

@ aatea
" tu penses encore à lui
lui a un rapport avec mon « apparition »"

- Tout cela ne veut rien dire d'autre que l'aveu de ton implication dans le business des l'agro et des OGM. C'est très très clair aatea. Si çà ne l'était pas, tu essayerais de l'expliquer plus clairement.
IL n'existe AUCUNE explication à se réjouir comme tu le fais de l'augmentation de 10% des surfaces OGM dans le monde (chiffres totalement faux mais...si tu y crois : pourquoi pas ?) autre que celle du profit.
Un type qui ne fait as de tennis,s'en fout qu'il y ai de plus en plus de terrain de tennis dans le monde. Pareil pour tout aatea. Si tu te réjouis de l'augmentation des surfaces OGM c'est bien parce que tu en tires un profit perso.
Tout tes discours sont donc bien un aveu, quoique tu en dises.

@ aatea

"(je précise pour Zeppe,
- je ne suis pas sénégalais
- je ne fais pas partie du ministère de l’Enseignement supérieur, des Universités, des Centres universitaires et de la recherche scientifique...

- Pas besoin de l'être aatea. Il te suffit d'être actionnaire de la boite qui va leur produire ou vendre des OGM et c'est suffisant pour que tu t'en réjouisses.

"zeppe dit : Mardi 19 avril 2011 à 10:57
@ aatea
» tu penses encore à lui
lui a un rapport avec mon « apparition » »

- Tout cela ne veut rien dire d’autre
...
, quoique tu en dises."

=>encore raté.
Votre discours est un discours d'adepte, je demande une reflexion.
et cela veut dire queleque chose

- tu penses encore à lui
- lui a un rapport avec mon « apparition »
Tu capable de faire une réponse autre que ton discours d’adepte de secte?

"zeppe dit : Mardi 19 avril 2011 à 11:01
- Pas besoin de l’être aatea. Il te suffit d’être actionnaire de la boite qui va leur produire ou vendre des OGM et c’est suffisant pour que tu t’en réjouisses"

=> de la boite?

- BASF PlantScience
- Avebe
- du ministère de l’Enseignement supérieur, des Universités, des Centres universitaires et de la recherche scientifique
-de l’Organisation islamique pour l’éducation, la science et la culture (ISESCO).
- - de la FAO ( qui a reconnu que le génie génétique offre des possibilités d’accroître la production et la productivité de l’agriculture, de la foresterie et des pêches.)

de quel boite?

http://www.actu-ogm.fr/la-commission-europeenne-a-autorise-11-ogm-en-2010

La Commission européenne a autorisé 11 OGM en 2010

65 OGM sont en attente d’autorisation, dont 18 auprès de la Commission. 47 attendent la parution d’un avis de l’EFSA

(je ne fais pas parti de la commission européenne)

http://www.gmo-compass.org/eng/new_gmo/

liste des plantes gm acceptés, en attente d'acceptation, ...

Quelques infos qui disent le contraire de ce que nous dit le lobbyiste aatea : http://www.infogm.org/spip.php?article4783

Autre étude intéressante :

http://www.infogm.org/spip.php?article4784

ça se corse pour les OGM....
morceau choisi...
"Dans le détail, les résultats d’analyse montrent que les chercheurs ont trouvé dans le sang de trente femmes enceintes : des résidus de glufosinate (chez 100% des femmes prélevées) et des protéines Cry1Ab (93% des femmes prélevées) ; dans le cordon ombilical : des résidus de glufosinate (100%) et des protéines Cry1Ab (80%) ; et dans le sang de 39 femmes non enceintes : du glyphosate (5%), du glufosinate (18%), des résidus de glufosinate (67%) et des protéines Cry1Ab (69%). "
http://www.infogm.org/spip.php?article4784

Zeppe!!!! pas possible!!!!
je suis devancé de 3'!!!

tictac

Heureux de te retrouver !

"je suis devancé de 3′!!!"

- C'est çà l'osmose !!!!

alors mon cher zeppe, toujours pas la volonté de réfléchir?

c'est encore un coup de Séralini?

ça a été publié dans une revue scientifique à comité de lecture?

que dit Fellous?
que dit Monsanto ?
que va enfin nous dire GFP?"mais rien ne prouve que du glyphosate dans le cordon ombilical soit dangereux."???

les canadiennes n'ont pas le même système digestif que les françaises?
c'est impossible c'est encore de la propagande?

La présence de pesticides dans leur sang serait donc principalement issue de leur alimentation. D’ailleurs, les scientifiques précisent que si aucune analyse du panier alimentaire n’a été faite pour établir la quantité de résidus de pesticides présents dans les aliments

donc étude qui doit être confirmée (comme les multitudes d'études qui se sont révélés biaisés).

un peu tôt, (ils ont cherché toutes les autres "pesticides", la roténone par exemple)?

http://www.lecanardabretelles.com/index.php?2006/02/09/48-la-rotenone-est-bio-cest-genial-on-peut-en-mettre-partout

@ aatea

"alors mon cher zeppe, toujours pas la volonté de réfléchir?"

- Alors aatea, toujours aussi lâche ????

"zeppe dit : Mardi 19 avril 2011 à 13:12
@ aatea
« alors mon cher zeppe, toujours pas la volonté de réfléchir? »
- Alors aatea, toujours aussi lâche ????"

=> la lacheté consiste (pour vous) à vous demandez de réfléchir?
C'est une nouvelle définition.

Waouhhh!! Aatea et sa rigueur toute scientifique....
La roténone c'est dangereux....je ne vous conseille pas d'en boire effectivement.

@ aatea

"la lacheté consiste (pour vous) à vous demandez de réfléchir?"

- La lâcheté, çà consiste à ne jamais répondre clairement aux questions , comme tu le fais.

"tictac dit : Mardi 19 avril 2011 à 13:22
Waouhhh!! Aatea et sa rigueur toute scientifique….
La roténone c’est dangereux….je ne vous conseille pas d’en boire effectivement"

=> l'utilisation de la roténone est interdit en conventionnel, tiens c'est autorisé en bio (c'est pourant toxique).
chercher l'erreur

"zeppe dit : Mardi 19 avril 2011 à 13:25
@ aatea
« la lacheté consiste (pour vous) à vous demandez de réfléchir? »
- La lâcheté, çà consiste à ne jamais répondre clairement aux questions , comme tu le fais"

=> mais oui, mon cher Zeppe, tellement crétin, qui continue à insulter les morts telllement fier de son immense imbécilité.

@ aatea

"mais oui, mon cher Zeppe, tellement crétin, qui continue à insulter les morts telllement fier de son immense imbécilité."

- Et voilà aatea qui se met à insulter car il est bel et bien piégé à ne pouvoir se défendre.
aatea; tu es bien un lobbyiste . et toute tes gesticulation ridicules n'y changerons rien. Tu as prouvé toi-même que tu étais un lobbyiste. Maintenant que tu es coincé, il ne te reste que l'insulte.
Un lobbyiste , çà n'est pas crédible. Tu le sais très bien. Or tu sais très bien que tu en es un, que tu tournes en rond pour l'avouer, mais tu en es un.

zeppe dit : Mardi 19 avril 2011 à 13:41
@ aatea
« mais oui, mon cher Zeppe, tellement crétin, qui continue à insulter les morts telllement fier de son immense imbécilité. »
- Et voilà aatea qui se met à insulter car il est bel et bien piégé à ne pouvoir se défendre.
aatea; tu es bien un lobbyiste . et toute tes gesticulation ridicules n’y changerons rien. Tu as prouvé toi-même que tu étais un lobbyiste. Maintenant que tu es coincé, il ne te reste que l’insulte.
Un lobbyiste , çà n’est pas crédible. Tu le sais très bien. Or tu sais très bien que tu en es un, que tu tournes en rond pour l’avouer, mais tu en es un.

=> répéte toujours tes incantations favoritent mon cher profanateur (c'est nouveau ce terme, cela doit vous satisfaire), mais oui, vous méritez mes mots, vous n'avez que l'insulte le mépris, comme argmuments.

ne vous inquiétez pas je ne vais pas vous oubliez, vos insultes vous définisent tellement bien.

"zeppe dit : Mardi 19 avril 2011 à 13:41
....
Tu as prouvé toi-même que tu étais un lobbyiste. Maintenant que tu es coincé, il ne te reste que l’insulte"

=>c'est quoi pet à son âme?

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/066/66421.htm

Sécurité biologique et plantes génétiquement modifiées

L'un des points marquants dans ces résultats de recherche est l'absence de preuve scientifique des dommages environnementaux causés par l'étude des plantes génétiquement modifiées
....
A ce jour, le BMBF a financé à hauteur de 100 millions d'euros plus de 300 projets dont 120 spécifiquement sur l'évaluation des risques liés aux OGM. Au total, plus de 60 universités techniques et autres instituts sont impliqués dans des projets de recherche.

@ aatea

"=>c’est quoi pet à son âme?"

- C'est un alibi bidon qui te permet de ne pas répondre à ma question .
Tu es bien un lobbyiste aatea. Tu l'as prouvé en esquivant mes questions et en trouvant cet alibi médiocre pour t'en sortir.
Tout ce que tu dis ce sont des paroles de lobbyiste. Tout ce que tu dis est faux aatea. Tu devrais rejoindre ta secte "Imposteurs". Là bas , ils t'écouteront et te "croiront" ces mystico-religieux de chez "Imposteurs".

"zeppe dit : Mardi 19 avril 2011 à 14:17
- C’est un alibi bidon qui te permet de ne pas répondre à ma question ."

=>mais, oui, mon cher profanateur, une petit insulte en plus?

intérêt que porte la population française à votre délire

http://www.google.fr/trends?q=ogm&ctab=0&geo=fr&date=all&sort=0

aatea, tu es grillé.

"zeppe dit : Mardi 19 avril 2011 à 15:39
aatea, tu es grillé."

=> mais oui, mon cher profanateur, vous pouvez toujours rester dans vos délires, par contre vous n'avez plus d'insultes en réserve?

10% d'augmentation de la culture des plantes gm dans le monde, vous arrivez à le comprendre.
Vous arrivez à comprendre ....
non, c'est trop compliqué pour vous.

@ aatea

"10% d’augmentation de la culture des plantes gm dans le monde, vous arrivez à le comprendre.
Vous arrivez à comprendre …."

- Je n'ai pas a commenter cette infos qui est fausse puisqu'elle vient d'un lobbyiste notoire et qui l'a bien reconnu.

Que de pro-OGM dans ce débat !
Faut-il que les semenciers craignent les publications de GreenPeace ?

Sans doute à force de venir jouer la contradiction sur ces forums, les semenciers donnent d'autant plus de valeur au fond.

Bravo GreeenPeace, continuer à soutenir notre qualité de vie.

@ Lionel Nusslé

"Faut-il que les semenciers craignent les publications de GreenPeace ?"

- C'est une évidence !
C'est ce qui explique largement le nombre de lobbyistes qui polluent ce forum ainsi que le blog de MM Robin.
Y a pas de mystère : ces gens-là ont peur pour leurs avenir. Ils ne pensent qu'à leur profits à court terme, Mais çà ne va pas durer.
Surtout s'ils envoient des lobbyistes pas futés comme aatea qui se sont fait piégés en beauté à devoir reconnaître qu'ils ne peuvent pas être autre chose que des lobbyistes.

@ tictac,
"ça se corse pour les OGM…."
=> Je cherche en quoi cette étude montrerait que "cela se corse pour les OGM". Vous l'avez lu ?

@ Verdâtre,
"que va enfin nous dire GFP? »mais rien ne prouve que du glyphosate dans le cordon ombilical soit dangereux. »???"
=> Vous avez une étude qui montre qu'il y a du glyphosate dans le cordon ombilical ?

"c’est impossible c’est encore de la propagande?"
=> De la propagande ? L'article de Désinf'OGM, oui sûrement. De la mauvaise science ? Sans aucun doute. Il n'y a qu'à lire l'article, cela saute aux yeux.

"zeppe dit : Mardi 19 avril 2011 à 18:24
...
Surtout s’ils envoient des lobbyistes pas futés comme aatea qui se sont fait piégés en beauté à devoir reconnaître qu’ils ne peuvent pas être autre chose que des lobbyistes."

=> en parlant de personne pas futé, vous pensez encorer à lui, mon cher Zeppe?

agronome de pacotille

@ Verdâtre,
« que va enfin nous dire GFP? »mais rien ne prouve que du glyphosate dans le cordon ombilical soit dangereux. »??? »
=> Vous avez une étude qui montre qu’il y a du glyphosate dans le cordon ombilical ?

=====>c’est la première étude à mettre en évidence la présence de pesticides associés aux aliments génétiquement modifiés dans le sang de femmes enceintes, de fœtus et de femmes non enceintes ».

chez les écolos verdatres, quand il y en a pour un il y en a pour deux.

« c’est impossible c’est encore de la propagande? »
=> De la propagande ? L’article de Désinf’OGM, oui sûrement. De la mauvaise science ? Sans aucun doute. Il n’y a qu’à lire l’article, cela saute aux yeux.

===> ben voyons, et ça c'est du chocolats de pâques?
« Maternal and fetal exposure to pesticides associated to genetically modified foods in Eastern Townships of Quebec, Canada », Aris A et al., Reprod Toxicol (2011), doi:10.1016/j.reprotox.2011.02.004

« ecoloverdatre dit : Mardi 19 avril 2011 à 7:34
...
===>donc il est tout à fait logique qu’un expert en insulte puisse s’incliner modestement devant un pseudo juriste. »

=> alors, vous reconnaissez toujours que vous êtes un expert en insulte?

Bonjour!

Apparement, d'autres jugements similaires, dans des états américains et à des niveaux divers (en l'occurence dans le Missouri) ont déjà été prononcés:

http://www.blnz.com/news/2010/02/06/Jury_Bayer_must_15M_rice_8897.html

Ce cas n'est donc pas isolé, et il s'agit alors d'une contamination assez importante. Peut-être que les défenseurs des ogm vont laisser entendre que tous les producteurs en question ont intentionnellement introduit des ogm dans leurs propres cultures, afin de toucher, en plus des dommages-intérêts compensatoires, des dommages-intérêts punitifs (ce qui serait un habile retournement de perspective; accuser les petits producteurs d'être motivés par l'appât du gain, au point de mettre en péril leur propre source de revenus, afin de disculper une multinationale dont il est bien connu que l'objectif majeur est de nourrir toute la population de la planète -et non pas de faire du profit pour le plus grand bien de ses actionnaires- , ce qui n'est évidemment possible que grâce à l'emploi sans limites d'ogm....).

Pour ceux que les détails des sentences elles-mêmes intéressent, le site findacase.com me semble digne de confiance.

Bon appétit!

Merci Raloul, Malheureusement, cet article souffre des mêmes carences que celui qui est commenté ici. Il ne documente pas les constats de contamination. C'est dommage, car au delà des postures de principe, nous avons d'information précise et fiable. Si vous avez des sources concernant les constats de contamination qui motivent les procédures, je suis preneur.

@ ecoloverdatre,
"c’est la première étude à mettre en évidence la présence de pesticides associés aux aliments génétiquement modifiés dans le sang de femmes enceintes, de fœtus et de femmes non enceintes"
=> Vous devriez lire cette étude, je vous assure. Les auteurs n'ont pas mis en évidence la présence de glyphosate (ou de son dérivé) dans le cordon ombilical, ni même dans le sang des femmes enceintes.

"ben voyons, et ça c’est du chocolats de pâques?"
=> Non, mais ça en a la couleur. Au fait, comment les auteurs ont-ils validé la méthode de quantification de la Cry1Ab ? Ha ben non, ils ne l'ont pas validé ! Ceci explique cela.

@ Bill,
Si vous allez sur le site de l'USDA et que vous faites une recherche avec le mot clé "LLRICE601" vous trouverez de nombreux documents sur ce sujet.

"du fait de la forte présence d’aliments GM (soja, maïs, pommes de terre…). Dans le détail, les résultats d’analyse montrent que les chercheurs ont trouvé dans le sang de trente femmes enceintes : des résidus de glufosinate (chez 100% des femmes prélevées) et des protéines Cry1Ab (93% des femmes prélevées) ; dans le cordon ombilical : des résidus de glufosinate (100%) et des protéines Cry1Ab (80%) ; et dans le sang de 39 femmes non enceintes : du glyphosate (5%), du glufosinate (18%), des résidus de glufosinate (67%) et des protéines Cry1Ab (69%). Pour expliquer l’absence de glyphosate, de résidus de glyphosate ou de glufosinate dans certains cas (ou dans tous pour les résidus de glyphosate), trois hypothèses sont avancées : l’absence d’exposition à ces molécules des femmes prélevées, leur élimination efficace par l’organisme ou une limite de la méthode de détection utilisée. Les travaux pour répondre à ces questions restent donc à faire tout comme l’analyse des possibles conséquences de la présence de ces molécules."

@ ecoloverdatre,
Merci d'avoir confirmé mes propos (et infirmé les vôtres par la même occasion).

agronome de pacotille

# GFP dit : Mercredi 20 avril 2011 à 10:56

@ ecoloverdatre,
Merci d’avoir confirmé mes propos (et infirmé les vôtres par la même occasion).

=> Vous devriez lire cette étude, je vous assure. Les auteurs n’ont pas mis en évidence la présence de glyphosate (ou de son dérivé) dans le cordon ombilical, ni même dans le sang des femmes enceintes

==> et ça c'est du chocolat ?
dans le cordon ombilical : des résidus de glufosinate (100%)

"ecoloverdatre dit : Mercredi 20 avril 2011 à 12:13
# GFP dit : Mercredi 20 avril 2011 à 10:56
Vous devriez lire cette étude, je vous assure. Les auteurs n’ont pas mis en évidence la présence de glyphosate (ou de son dérivé) dans le cordon ombilical, ni même dans le sang des femmes enceintes
==> et ça c’est du chocolat ?
dans le cordon ombilical : des résidus de glufosinate (100%)"

=>relisez bien, vous allez surement voir.

@ aatea,
"relisez bien, vous allez surement voir"
=> La question est maintenant de savoir s'il va reconnaitre son erreur.

Bonjour!

Voici une citation tirée du règlement d'un litige qui opposait DESHOTELS FARM MANAGEMENT à BAYER, 9.11.2010 (source: findacase.com) dans le Missouri.

"Bayer also claims that plaintiff did not provide sufficient evidence to support the jury's finding of negligence. At trial, plaintiff presented evidence of methods of possible contamination, the likelihood of each cause of contamination, possible methods of confinement, Bayer's actions and omissions that contributed to the contamination, and Bayer's knowledge of the possibility of an escape. Plaintiff also presented evidence that the EU effectively closed its border to U.S. rice because of the presence of Bayer's GM rice in the U.S. rice supply, that the U.S. rice market suffered, and that, as a consequence, plaintiff suffered damages. This evidence is sufficient to support the jury's finding that Bayer was negligent."

Je pense que l'emploi du mot contamination est donc tout à fait approprié dans le cas de ce riz, et que des preuves suffisantes en ont été apportées.

Bonne nuit!

Bonjour!

M. raloul (mardi 19 avril 2011 à 8:11), j'ai sur la justice le regard d'un observateur et d'un usager conscient du caractère éminemment humain de cette institution. Et sur celle des États-Unis un regard particulièrement critique, d'ailleurs assez largement partagé aux États-Unis.

Le respect des institutions n'exige pas le silence sur leurs imperfections et leurs excès. Et certainement pas les applaudissements béats ou une manifestation bruyante de Schadenfreude quand une cour du premier degré décide d'allouer des millions de dollars de dommages punitifs sur des bases qui sont prima facie contestables.

Je veux bien réviser mon opinion sur Riceland v.Bayer, mais il faudra d'abord me démontrer que les $125 millions sont conformes au droit de l'Arkansas et à la jurisprudence de la Cour suprême. Je lirai avec un très grand intérêt le raisonnement adopté par la Cour pour accorder cette somme à une entité qu'elle a par ailleurs trouvée responsable à raison de 30 %. Je saurais me laisser convaincre par une démonstration, non pas sans faille, mais simplement bien construite. Mais, pour le moment, je campe sur ma position.

Je n'anticipe pas la décision qui sera prise si Bayer fait appel (et que l'appel va au bout). Mais j'ai suffisamment d'expérience du système américain pour parier – rien que du point de vue du droit – plutôt sur une révision substantielle du jugement de première instance. Nous sommes d'accord sur (au moins) un point : tout ceci, formulé ainsi, relève du domaine de l'opinion personnelle.

Bill (mardi 19 avril 2011 à 10:51) a écrit :

« Heureux de constater que vous avez ici quelques (mais peu) interlocuteurs attentifs et respectueux. »

C'est en effet remarquable.

« Pour ma part, je trouve que la conversation avec Raloul est un peu creuse, en l’absence des motivations précises du jugement ainsi que du détail des détections qui fondent l’article de Greenpeace. Sont ils disponibles quelque part à votre connaissance ? »

Je partage votre avis et revendique ma part de responsabilité. Je n'ai pas trouvé le jugement, et cela me désole. Il y a cependant d'autres pièces sur la toile (en particulier sur Justia) sur Bayer et le riz, mais elles nécessitent un effort trop important pour en tirer des informations sur ce qui s'est vraiment passé.

« Parce que pour l’instant, évaluer la gravité de l’événement à l’aune de demandes d’amendes qui ne sont que le point de départ d’une négociation, comme le fait Greenpeace est un peu léger. »

Je le pense aussi. Cela dit, Greenpeace profite de l'aubaine.

http://sites.merid.org/fs-agbiotech/fr/more.php?id=8752

PG Economics publie son dernier Rapport annuel mondial sur l’impact des cultures biotechnologiques traitant des impacts économiques et environnementaux pour la période 1996-2009

Bonjour!

Pour wackes seppi et Bill:

Je comprends vos reserves concernant la justice américaine, toutefois il me semble que des preuves irréfutables (en tout cas suffisantes pour convaincre plusieurs instances judiciaires dans plusieurs états) ont été amenées, qui confirment qu'une éspèce ogm indésirable a contaminé les productions de cultivateurs à qui cela a porté préjudice. Effectivement, il est difficile de se procurer le détail des moyens de contamination sur lesquels ont été basées les décisions, mais ceci ne remet pas en question les faits sur lesquels ces décisions s'appuient, à savoir que du riz gm a été trouvé parmi des variétés qui étaient censées en être exemptes; il y a bien eu contamination, et ceci à une large échelle.
(Concernant la contamination elle-même, je me demande dans quelle mesure c'est aux plaignants de prouver et de détailler la façon exacte dont a elle a eu lieu, ou bien si c'est plutôt à Bayer de prouver que cette contamination est impossible...qu'en pensez-vous?)

J'aimerais rappeler que c'est vous, et non greenpeace, qui avez amené le débat sur le terrain du montant des dédommagements, et limitez le débat à ce seul facteur.

A mon avis, ce que greenpeace dénonce à juste titre, c'est qu'une contamination de grande ampleur par une variété ogm indésirable d'autres variétés exemptes d'ogm est possible - et peut-être inévitable, la "négligence" dont a fait preuve Bayer n'étant peut-être pas un cas isolé -, que la culture en plein champs d'ogm pose des problèmes de cohabitation, si l'on veut pouvoir garantir aux producteurs la possibilité de produire 100% sans ogm. La liberté des uns s'arrête où commence celle des autres.

Bien à vous

@ Raloul,
Le débat n'est pas de savoir s'il y a eu des traces de riz GM ou non. La présence accidentelle de riz GM dans des lots de deux variétés conventionnelles est un fait.
Pour rappel les traces de ce riz (lorsque des traces ont été détectées) étaient inférieures à 0,1%. Le problème est que le stock de semences qui a été touché était celui des "semences de base" de deux variétés, c'est à dire les semences qui servent à produire les semences certifiées pour ces variétés. Cela a donc touché un grand nombre de producteurs.
Ce problème aurait peut-être pu être évité si de plus amples précautions avaient été prises lors des essais de ce riz (comme éviter de produire des semences de base au même endroit que celui où du riz GM est testé). Il est étonnant que l'Université d'Etat de Louisiane n'ait pas été poursuivie alors qu'elle a réalisé les essais sous contrat pour Bayer. Les investigations de l'USDA ont montré qu'il n'avait pas été possible de retracer les événements exacts qui ont conduit à ce mélange de variétés et de vérifier si les procédures en place avaient été correctement respectées.
Dès 2007 les semences de riz étaient déjà exemptes de la présence de ce riz GM ce qui montre que la "contamination" n'est pas irréversible comme se plaisent à le répéter les anti-OGM.
Cet incident devrait nous amener à nous interroger sur la pertinence de la tolérance zéro en matière de présence accidentelle d'OGM. Un seuil à 0,1% pour les OGM non autorisés sur le marché (mais qui ont obtenus les autorisations d'essais en plein air) simplifierait la vie à tout le monde.

@ GFP

"Ce problème aurait peut-être pu être évité si de plus amples précautions avaient été prises lors des essais de ce riz...."

- C'est toujours le manque de précaution, la course au profit, l'ultralibéralisme etc... qui mènent aux grandes pollutions comme celles de BP, ou aux accident nucléaires, ou à la contamination par des OGM de merde ou à la catastrophe de Bhopal ou aux morts du Médiator. Lorsqu'un produit n'a pas d'autre objectif que de faire faire du profit à une poignée de multimilliardaires comme c'est le cas des OGM,il faut les interdire et basta. Trouves un moyen moins égoïste de gagner ta vie GFP.

@ Zeppe,
"C’est toujours le manque de précaution, la course au profit, l’ultralibéralisme etc… qui mènent aux grandes pollutions comme celles de BP, ou aux accident nucléaires, ou à la contamination par des OGM de merde ou à la catastrophe de Bhopal ou aux morts du Médiator. "
=> En voilà une belle enfilade d'amalgames stupides. La grosse différences entre ces accidents et le sujet traité ici est que les PGM n'ont pas le moindre problème sanitaire à leur actif, pas un.

@ GFP

"que les PGM n’ont pas le moindre problème sanitaire à leur actif, pas un."
- J'ajouterai "selon GFP, Imposteurs, l'AFIS et autre secte...."

Bonjour,

raloul (jeudi 21 avril 2011 à 11:36) a écrit :

...

Nous sommes d'accord sur le fait que l'événement LLRICE601 (ainsi que LLRICE604) de Bayer s'est retrouvé inopportunément dans du riz conventionnel, qu'il y a eu « contamination ». Cela répond donc aussi à votre commentaire du mercredi 20 avril 2011 à 22:58.

Suivant les conseils avisés de GFP, j'ai trouvé ceci :

...://www.biofuelsjournal.com/articles/usda_concludes_llrice601_investigation-49148.html

Pour résumer :

1. LLRICE601 et LLRICE604 se sont retrouvé accidentellement, à l'état de traces, dans deux variétés, Cheniere et Clearfield 131 (CL131), respectivement.

2. La contamination s'est produite, semble-t-il, sur un stade précoce de la filière de production de semences et n'a pas été détectée à ce stade, ce qui fait qu'elle s'est retrouvée quelques années après dans les champs de nombreux agriculteurs dans le cas de Cheniere.

3. Les enquêtes officielles pointent vers la Louisiana State University et ses stations de recherche comme lieux où les problèmes auraient pu se poser. Problème particulier (et incroyable) : on a procédé à la fois à la production de semences de fondation et à des essais dans l'une de ces stations, Crowley, sur la base d'un contrat avec Bayer CropScience. (Et, juridiquement, Bayer est en principe responsable des événements qui se sont produits à la LSU, Bayer étant le titulaire de l'autorisation de mise en culture des OGM expérimentaux).

4. Le mécanisme exact de la contamination n'a pas pu être déterminé. Pour CL131 et LLRICE604, la contamination par des repousses ou par pollinisation croisée accidentelle semblent exclue.

Le rapport complet est à :

http://www.aphis.usda.gov/publications/biotechnology/content/printable_version/ia_ge_rice.pdf

Raloul a écrit :

« Concernant la contamination elle-même, je me demande dans quelle mesure c’est aux plaignants de prouver et de détailler la façon exacte dont a elle a eu lieu, ou bien si c’est plutôt à Bayer de prouver que cette contamination est impossible…qu’en pensez-vous? »

D'une manière générale, c'est au plaignant d'apporter la preuve de ce qu'il avance, dans le cas précis de l'existence d'un dommage, de son montant et de la responsabilité de la partie mise au cause. Selon les circonstances, celle-ci peut être amenée à devoir faire la preuve de certains faits et événements. Si on avait le jugement on pourrait se faire une idée plus précise de la répartition de l'onus probandi.

« J’aimerais rappeler que c’est vous, et non greenpeace, qui avez amené le débat sur le terrain du montant des dédommagements, et limitez le débat à ce seul facteur. »

C'est Greenpeace qui a écrit : « C’est le géant allemand Bayer AG qui doit verser des indemnités, de 136.8 millions de dollars! » J'ai répondu sur ce terrain parce que la communication de Greenpeace a été fallacieuse.

Du reste, le lien que vous avez fourni montre que d'autres cours (avec jury) ont refusé d'accorder des dommages punitifs aux plaignants, tout en condamnant Bayer à des dommages-intérêts.

« A mon avis, ce que greenpeace dénonce à juste titre, c’est qu’une contamination de grande ampleur par une variété ogm indésirable d’autres variétés exemptes d’ogm est possible – et peut-être inévitable, la 'négligence' dont a fait preuve Bayer n’étant peut-être pas un cas isolé ... » -, que la culture en plein champs d’ogm pose des problèmes de cohabitation, si l’on veut pouvoir garantir aux producteurs la possibilité de produire 100% sans ogm. La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres. »

Dans l'ordre :

1. Oui, une contamination est toujours possible, et elle peut être de grande ampleur si les bonnes pratiques professionnelles ne sont pas respectées.

2. Toute la controverse pointe vers Bayer. Normal, Bayer était titulaire de l'autorisation (voir ci-dessus). En outre, aux États-Unis, on cherche toujours à faire condamner la partie qui a les poches les plus profondes, et les avocats rivalisent d'astuces à cette fin. Ce n'est pas l'Université de Louisiane ! Et pourtant... Il faut être c... pour faire de la semence de fondation et des recherches (OGM ou pas) sur les mêmes terrains.

Le 6 décembre 2006, la US Rice Federation a émis des recommandations pour restaurer la confiance dans le riz américain. Résultat : la filière des semences a rejeté le plan qu'elle estimait trop coûteux. J'ai aussi cru comprendre que Riceland a voulu continuer d'exporter vers l'Europe sans précautions particulières.

3. Il y a un problème de cohabitation dès lors que l'une des parties exige une absence totale de « contamination ».

4. «  La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres ». Tout le problème est de savoir si « la liberté des autres » (des producteurs non-OGM exigeant la tolérance zéro) a pour conséquence l'arrêt de la « liberté des uns » (des producteurs OGM). Ou encore si ceux qui s'opposent au progrès technique (je suppose que vous êtes plutôt enclin à le contester) peuvent invoquer leur « liberté » pour empêcher les autres de profiter de ce progrès.

raloul (mercredi 20 avril 2011 à 8:40) a aussi écrit :

« Peut-être que les défenseurs des ogm vont laisser entendre que tous les producteurs en question ont intentionnellement introduit des ogm dans leurs propres cultures, afin de toucher, en plus des dommages-intérêts compensatoires, des dommages-intérêts punitifs (ce qui serait un habile retournement de perspective; accuser les petits producteurs d’être motivés par l’appât du gain, au point de mettre en péril leur propre source de revenus, afin de disculper une multinationale dont il est bien connu que l’objectif majeur est de nourrir toute la population de la planète -et non pas de faire du profit pour le plus grand bien de ses actionnaires- , ce qui n’est évidemment possible que grâce à l’emploi sans limites d’ogm….). »

Le raisonnement est intéressant mais se heurte dans le cas présent à trois considérations :

1. Comme indiqué ci-dessus, il est établi que la contamination a eu lieu dans la filière semences, quasiment au sommet de la pyramide.

2. Pour que la théorie marche, il aurait fallu que les producteurs (qui du reste ne sont pas petit) aient eu accès au matériel expérimental OGM.

3. À ma connaissance du moins, personne n'a encore émis une telle théorie de la conspiration.

Cordialement

Bonjour,

raloul (jeudi 21 avril 2011 à 11:36) a écrit :

...

Nous sommes d'accord sur le fait que l'événement LLRICE601 (ainsi que LLRICE604) de Bayer s'est retrouvé inopportunément dans du riz conventionnel, qu'il y a eu « contamination ». Cela répond donc aussi à votre commentaire du mercredi 20 avril 2011 à 22:58.

Suivant les conseils avisés de GFP, j'ai trouvé ceci :

...://www.biofuelsjournal.com/articles/usda_concludes_llrice601_investigation-49148.html

Pour résumer :

1. LLRICE601 et LLRICE604 se sont retrouvé accidentellement, à l'état de traces, dans deux variétés, Cheniere et Clearfield 131 (CL131), respectivement.

2. La contamination s'est produite, semble-t-il, sur un stade précoce de la filière de production de semences et n'a pas été détectée à ce stade, ce qui fait qu'elle s'est retrouvée quelques années après dans les champs de nombreux agriculteurs dans le cas de Cheniere.

3. Les enquêtes officielles pointent vers la Louisiana State University et ses stations de recherche comme lieux où les problèmes auraient pu se poser. Problème particulier (et incroyable) : on a procédé à la fois à la production de semences de fondation et à des essais dans l'une de ces stations, Crowley, sur la base d'un contrat avec Bayer CropScience. (Et, juridiquement, Bayer est en principe responsable des événements qui se sont produits à la LSU, Bayer étant le titulaire de l'autorisation de mise en culture des OGM expérimentaux).

4. Le mécanisme exact de la contamination n'a pas pu être déterminé. Pour CL131 et LLRICE604, la contamination par des repousses ou par pollinisation croisée accidentelle semblent exclue.

Le rapport complet est à :

...://www.aphis.usda.gov/publications/biotechnology/content/printable_version/ia_ge_rice.pdf

Raloul a écrit :

« Concernant la contamination elle-même, je me demande dans quelle mesure c’est aux plaignants de prouver et de détailler la façon exacte dont a elle a eu lieu, ou bien si c’est plutôt à Bayer de prouver que cette contamination est impossible…qu’en pensez-vous? »

D'une manière générale, c'est au plaignant d'apporter la preuve de ce qu'il avance, dans le cas précis de l'existence d'un dommage, de son montant et de la responsabilité de la partie mise au cause. Selon les circonstances, celle-ci peut être amenée à devoir faire la preuve de certains faits et événements. Si on avait le jugement on pourrait se faire une idée plus précise de la répartition de l'onus probandi.

« J’aimerais rappeler que c’est vous, et non greenpeace, qui avez amené le débat sur le terrain du montant des dédommagements, et limitez le débat à ce seul facteur. »

C'est Greenpeace qui a écrit : « C’est le géant allemand Bayer AG qui doit verser des indemnités, de 136.8 millions de dollars! » J'ai répondu sur ce terrain parce que la communication de Greenpeace a été fallacieuse.

Du reste, le lien que vous avez fourni montre que d'autres cours (avec jury) ont refusé d'accorder des dommages punitifs aux plaignants, tout en condamnant Bayer à des dommages-intérêts.

« A mon avis, ce que greenpeace dénonce à juste titre, c’est qu’une contamination de grande ampleur par une variété ogm indésirable d’autres variétés exemptes d’ogm est possible – et peut-être inévitable, la 'négligence' dont a fait preuve Bayer n’étant peut-être pas un cas isolé ... » -, que la culture en plein champs d’ogm pose des problèmes de cohabitation, si l’on veut pouvoir garantir aux producteurs la possibilité de produire 100% sans ogm. La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres. »

Dans l'ordre :

1. Oui, une contamination est toujours possible, et elle peut être de grande ampleur si les bonnes pratiques professionnelles ne sont pas respectées.

2. Toute la controverse pointe vers Bayer. Normal, Bayer était titulaire de l'autorisation (voir ci-dessus). En outre, aux États-Unis, on cherche toujours à faire condamner la partie qui a les poches les plus profondes, et les avocats rivalisent d'astuces à cette fin. Ce n'est pas l'Université de Louisiane ! Et pourtant... Il faut être c... pour faire de la semence de fondation et des recherches (OGM ou pas) sur les mêmes terrains.

Le 6 décembre 2006, la US Rice Federation a émis des recommandations pour restaurer la confiance dans le riz américain. Résultat : la filière des semences a rejeté le plan qu'elle estimait trop coûteux. J'ai aussi cru comprendre que Riceland a voulu continuer d'exporter vers l'Europe sans précautions particulières.

3. Il y a un problème de cohabitation dès lors que l'une des parties exige une absence totale de « contamination ».

4. «  La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres ». Tout le problème est de savoir si « la liberté des autres » (des producteurs non-OGM exigeant la tolérance zéro) a pour conséquence l'arrêt de la « liberté des uns » (des producteurs OGM). Ou encore si ceux qui s'opposent au progrès technique (je suppose que vous êtes plutôt enclin à le contester) peuvent invoquer leur « liberté » pour empêcher les autres de profiter de ce progrès.

raloul (mercredi 20 avril 2011 à 8:40) a aussi écrit :

« Peut-être que les défenseurs des ogm vont laisser entendre que tous les producteurs en question ont intentionnellement introduit des ogm dans leurs propres cultures, afin de toucher, en plus des dommages-intérêts compensatoires, des dommages-intérêts punitifs (ce qui serait un habile retournement de perspective; accuser les petits producteurs d’être motivés par l’appât du gain, au point de mettre en péril leur propre source de revenus, afin de disculper une multinationale dont il est bien connu que l’objectif majeur est de nourrir toute la population de la planète -et non pas de faire du profit pour le plus grand bien de ses actionnaires- , ce qui n’est évidemment possible que grâce à l’emploi sans limites d’ogm….). »

Le raisonnement est intéressant mais se heurte dans le cas présent à trois considérations :

1. Comme indiqué ci-dessus, il est établi que la contamination a eu lieu dans la filière semences, quasiment au sommet de la pyramide.

2. Pour que la théorie marche, il aurait fallu que les producteurs (qui du reste ne sont pas petit) aient eu accès au matériel expérimental OGM.

3. À ma connaissance du moins, personne n'a encore émis une telle théorie de la conspiration.

Cordialement

Bonjour,

J'ai un (long) commentaire en attente de modération (bizarre). Je rejoins entièrement GFP.

@ wackes seppi

"Je rejoins entièrement GFP."

- Entre lobbyistes, forcement, vous vous rejoignez !

Bonjour,

Mon commentaire en pièces détachées.

raloul (jeudi 21 avril 2011 à 11:36) a écrit :

...

Nous sommes d'accord sur le fait que l'événement LLRICE601 (ainsi que LLRICE604) de Bayer s'est retrouvé inopportunément dans du riz conventionnel, qu'il y a eu « contamination ». Cela répond donc aussi à votre commentaire du mercredi 20 avril 2011 à 22:58.

Suivant les conseils avisés de GFP, j'ai trouvé ceci :

...://www.biofuelsjournal.com/articles/usda_concludes_llrice601_investigation-49148.html

Pour résumer :

1. LLRICE601 et LLRICE604 se sont retrouvé accidentellement, à l'état de traces, dans deux variétés, Cheniere et Clearfield 131 (CL131), respectivement.

2. La contamination s'est produite, semble-t-il, sur un stade précoce de la filière de production de semences et n'a pas été détectée à ce stade, ce qui fait qu'elle s'est retrouvée quelques années après dans les champs de nombreux agriculteurs dans le cas de Cheniere.

3. Les enquêtes officielles pointent vers la Louisiana State University et ses stations de recherche comme lieux où les problèmes auraient pu se poser. Problème particulier (et incroyable) : on a procédé à la fois à la production de semences de fondation et à des essais dans l'une de ces stations, Crowley, sur la base d'un contrat avec Bayer CropScience. (Et, juridiquement, Bayer est en principe responsable des événements qui se sont produits à la LSU, Bayer étant le titulaire de l'autorisation de mise en culture des OGM expérimentaux).

4. Le mécanisme exact de la contamination n'a pas pu être déterminé. Pour CL131 et LLRICE604, la contamination par des repousses ou par pollinisation croisée accidentelle semblent exclue.

Le rapport complet est à :

...://www.aphis.usda.gov/publications/biotechnology/content/printable_version/ia_ge_rice.pdf

Bonjour,

Mon commentaire en pièces détachées.

raloul (jeudi 21 avril 2011 à 11:36) a écrit :

...

Nous sommes d'accord sur le fait que l'événement LLRICE601 (ainsi que LLRICE604) de Bayer s'est retrouvé inopportunément dans du riz conventionnel, qu'il y a eu « contamination ». Cela répond donc aussi à votre commentaire du mercredi 20 avril 2011 à 22:58.

Suivant les conseils avisés de GFP, j'ai trouvé ceci :

....biofuelsjournal.com/articles/usda_concludes_llrice601_investigation-49148.html

Pour résumer :

1. LLRICE601 et LLRICE604 se sont retrouvé accidentellement, à l'état de traces, dans deux variétés, Cheniere et Clearfield 131 (CL131), respectivement.

2. La contamination s'est produite, semble-t-il, sur un stade précoce de la filière de production de semences et n'a pas été détectée à ce stade, ce qui fait qu'elle s'est retrouvée quelques années après dans les champs de nombreux agriculteurs dans le cas de Cheniere.

3. Les enquêtes officielles pointent vers la Louisiana State University et ses stations de recherche comme lieux où les problèmes auraient pu se poser. Problème particulier (et incroyable) : on a procédé à la fois à la production de semences de fondation et à des essais dans l'une de ces stations, Crowley, sur la base d'un contrat avec Bayer CropScience. (Et, juridiquement, Bayer est en principe responsable des événements qui se sont produits à la LSU, Bayer étant le titulaire de l'autorisation de mise en culture des OGM expérimentaux).

4. Le mécanisme exact de la contamination n'a pas pu être déterminé. Pour CL131 et LLRICE604, la contamination par des repousses ou par pollinisation croisée accidentelle semblent exclue.

Le rapport complet est à :

...aphis.usda.gov/publications/biotechnology/content/printable_version/ia_ge_rice.pdf

Raloul a écrit :

« Concernant la contamination elle-même, je me demande dans quelle mesure c’est aux plaignants de prouver et de détailler la façon exacte dont a elle a eu lieu, ou bien si c’est plutôt à Bayer de prouver que cette contamination est impossible…qu’en pensez-vous? »

D'une manière générale, c'est au plaignant d'apporter la preuve de ce qu'il avance, dans le cas précis de l'existence d'un dommage, de son montant et de la responsabilité de la partie mise au cause. Selon les circonstances, celle-ci peut être amenée à devoir faire la preuve de certains faits et événements. Si on avait le jugement on pourrait se faire une idée plus précise de la répartition de l'onus probandi.

« J’aimerais rappeler que c’est vous, et non greenpeace, qui avez amené le débat sur le terrain du montant des dédommagements, et limitez le débat à ce seul facteur. »

C'est Greenpeace qui a écrit : « C’est le géant allemand Bayer AG qui doit verser des indemnités, de 136.8 millions de dollars! » J'ai répondu sur ce terrain parce que la communication de Greenpeace a été fallacieuse.

Du reste, le lien que vous avez fourni montre que d'autres cours (avec jury) ont refusé d'accorder des dommages punitifs aux plaignants, tout en condamnant Bayer à des dommages-intérêts.

« A mon avis, ce que greenpeace dénonce à juste titre, c’est qu’une contamination de grande ampleur par une variété ogm indésirable d’autres variétés exemptes d’ogm est possible – et peut-être inévitable, la 'négligence' dont a fait preuve Bayer n’étant peut-être pas un cas isolé ... » -, que la culture en plein champs d’ogm pose des problèmes de cohabitation, si l’on veut pouvoir garantir aux producteurs la possibilité de produire 100% sans ogm. La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres. »

Dans l'ordre :

1. Oui, une contamination est toujours possible, et elle peut être de grande ampleur si les bonnes pratiques professionnelles ne sont pas respectées.

2. Toute la controverse pointe vers Bayer. Normal, Bayer était titulaire de l'autorisation (voir ci-dessus). En outre, aux États-Unis, on cherche toujours à faire condamner la partie qui a les poches les plus profondes, et les avocats rivalisent d'astuces à cette fin. Ce n'est pas l'Université de Louisiane ! Et pourtant... Il faut être c... pour faire de la semence de fondation et des recherches (OGM ou pas) sur les mêmes terrains.

Le 6 décembre 2006, la US Rice Federation a émis des recommandations pour restaurer la confiance dans le riz américain. Résultat : la filière des semences a rejeté le plan qu'elle estimait trop coûteux. J'ai aussi cru comprendre que Riceland a voulu continuer d'exporter vers l'Europe sans précautions particulières.

3. Il y a un problème de cohabitation dès lors que l'une des parties exige une absence totale de « contamination ».

4. «  La liberté des uns s’arrête où commence celle des autres ». Tout le problème est de savoir si « la liberté des autres » (des producteurs non-OGM exigeant la tolérance zéro) a pour conséquence l'arrêt de la « liberté des uns » (des producteurs OGM). Ou encore si ceux qui s'opposent au progrès technique (je suppose que vous êtes plutôt enclin à le contester) peuvent invoquer leur « liberté » pour empêcher les autres de profiter de ce progrès.

raloul (mercredi 20 avril 2011 à 8:40) a aussi écrit :

« Peut-être que les défenseurs des ogm vont laisser entendre que tous les producteurs en question ont intentionnellement introduit des ogm dans leurs propres cultures, afin de toucher, en plus des dommages-intérêts compensatoires, des dommages-intérêts punitifs (ce qui serait un habile retournement de perspective; accuser les petits producteurs d’être motivés par l’appât du gain, au point de mettre en péril leur propre source de revenus, afin de disculper une multinationale dont il est bien connu que l’objectif majeur est de nourrir toute la population de la planète -et non pas de faire du profit pour le plus grand bien de ses actionnaires- , ce qui n’est évidemment possible que grâce à l’emploi sans limites d’ogm….). »

Le raisonnement est intéressant mais se heurte dans le cas présent à trois considérations :

1. Comme indiqué ci-dessus, il est établi que la contamination a eu lieu dans la filière semences, quasiment au sommet de la pyramide.

2. Pour que la théorie marche, il aurait fallu que les producteurs (qui du reste ne sont pas petit) aient eu accès au matériel expérimental OGM.

3. À ma connaissance du moins, personne n'a encore émis une telle théorie de la conspiration.

Cordialement

Bonjour,

Mon commentaire en pièces détachées. La dernière partie vient de passer. J'essaie la première en menus morceaux.

raloul (jeudi 21 avril 2011 à 11:36) a écrit :

...

Nous sommes d'accord sur le fait que l'événement LLRICE601 (ainsi que LLRICE604) de Bayer s'est retrouvé inopportunément dans du riz conventionnel, qu'il y a eu « contamination ». Cela répond donc aussi à votre commentaire du mercredi 20 avril 2011 à 22:58.

Suivant les conseils avisés de GFP, j'ai trouvé ceci :

....biofuelsjournal.com/articles/usda_concludes_llrice601_investigation-49148.html

Pour résumer :

1. LLRICE601 et LLRICE604 se sont retrouvé accidentellement, à l'état de traces, dans deux variétés, Cheniere et Clearfield 131 (CL131), respectivement.

2. La contamination s'est produite, semble-t-il, sur un stade précoce de la filière de production de semences et n'a pas été détectée à ce stade, ce qui fait qu'elle s'est retrouvée quelques années après dans les champs de nombreux agriculteurs dans le cas de Cheniere.

3. Les enquêtes officielles pointent vers la Louisiana State University et ses stations de recherche comme lieux où les problèmes auraient pu se poser. Problème particulier (et incroyable) : on a procédé à la fois à la production de semences de fondation et à des essais dans l'une de ces stations, Crowley, sur la base d'un contrat avec Bayer CropScience. (Et, juridiquement, Bayer est en principe responsable des événements qui se sont produits à la LSU, Bayer étant le titulaire de l'autorisation de mise en culture des OGM expérimentaux).

4. Le mécanisme exact de la contamination n'a pas pu être déterminé. Pour CL131 et LLRICE604, la contamination par des repousses ou par pollinisation croisée accidentelle semblent exclue.

Le rapport complet est à :

...aphis.usda.gov/publications/biotechnology/content/printable_version/ia_ge_rice.pdf

Pour résumer :

1. LLRICE601 et LLRICE604 se sont retrouvé accidentellement, à l'état de traces, dans deux variétés, Cheniere et Clearfield 131 (CL131), respectivement.

2. La contamination s'est produite, semble-t-il, sur un stade précoce de la filière de production de semences et n'a pas été détectée à ce stade, ce qui fait qu'elle s'est retrouvée quelques années après dans les champs de nombreux agriculteurs dans le cas de Cheniere.

3. Les enquêtes officielles pointent vers la Louisiana State University et ses stations de recherche comme lieux où les problèmes auraient pu se poser. Problème particulier (et incroyable) : on a procédé à la fois à la production de semences de fondation et à des essais dans l'une de ces stations, Crowley, sur la base d'un contrat avec Bayer CropScience. (Et, juridiquement, Bayer est en principe responsable des événements qui se sont produits à la LSU, Bayer étant le titulaire de l'autorisation de mise en culture des OGM expérimentaux).

4. Le mécanisme exact de la contamination n'a pas pu être déterminé. Pour CL131 et LLRICE604, la contamination par des repousses ou par pollinisation croisée accidentelle semblent exclue.

Le rapport complet est à :

...aphis.usda.gov/publications/biotechnology/content/printable_version/ia_ge_rice.pdf

Avec cette partie, tout sera passé. Raison du blocage ? Mystère !

@ wackes seppi

- Tu te donnes bien du mal pour rien mon pauvre wackes seppi. Tu devrais écrire des posts plus courts. Le simple fait que tu sois reconnu par tous , comme étant un lobbyiste businessman des OGM t'enlève au moins 98% de crédibilité. Si en plus, tu écris des articles long.....

C'est consternant.
La nouvelle en elle même est anecdotique. Bayer a été incapable de garder ses gênes de recherche en labo, ça a juste le mérite d'être signalé pour ceux qui pensent qu'une entreprise humaine peut éviter l'erreur du même nom. Qu'on lui tape sur les doigts uniquement parce-que ses partenaires font des pertes à cause de restrictions d'importations ça n'a rien d'encourageant (au contraire il y en aura toujours pour pour justifier la levée de ces restrictions au commerce et nuisant à des entreprises européennes).

Les commentaires ensuite, les insultes, la démonstration de loi de Godwin, les habitués qui nourissent des trolls comme aatea (s'il est payé au cm d'âneries, réponses comprises, il doit vous bénir), les pro-ogm sincères ou salariés qui arrivent à faire polémiquer les antis sur des sujets annexes sans intérêt.

Mais au final, si les antis se discréditent ça ne rend pas les labos plus dignes de confiance et si les pro enfûment le débat ça ne fait qu'associer ogm et manque de transparence et d'éthique.

@ depassage

"ça ne fait qu’associer ogm et manque de transparence et d’éthique."

mais c'est tout à fait çà depassage !
C'est la raison qui me pousse à poser toujours la même question, toujours sans réponse aux lobbyistes que sont aatea, wackes seppi ou GFP. (je remarque que certains comme pragmatique ou Glucide ont abandonné la partie). Ma question met bien en évidence le manque de transparence et d’éthique qui sont associé aux OGM et c'est pour cette raison que les lobbyistes refusent d'y répondre.

"Zeppe dit : Lundi 25 avril 2011 à 9:05
...
C’est la raison qui me pousse à poser toujours la même question, toujours sans réponse aux lobbyistes que sont aatea, wackes seppi ou GFP. (je remarque que certains comme pragmatique ou Glucide ont abandonné la partie). Ma question met bien en évidence le manque de transparence et d’éthique qui sont associé aux OGM et c’est pour cette raison que les lobbyistes refusent d’y répondre."

=> alors, mon très cher Zeppe, toujours pas d'idée pour lui?

Et pourquoi ne pas bloquer et détruire Monsanto avec tous ses potes de l'agroalimentaires une bonne fois pour toute!!!!
La je suis plus que partant car les amandes ce n'est qu'une poussière pour tout ses gros politiques et multinationales

C'est bien calme en ce moment... Profitons en pour faire un peu de lecture ....
http://www.themetropolitain.ca/articles/view/973

Bonjour!

Merci pour les commentateurs qui citent leurs sources. De nombreux défenseurs des ogm basent apparamment leurs avis sur les documents disponibles sur le site de l'USDA (united states departement of agriculture). Je ne souhaite pas rentrer dans les polémiques d'expertises et de contre-exprtises, et je vais donc m'en tenir aux documents que j'ai trouvés sur ce site.
Je note simplement à ce sujet qu'il n'existe pas d'unanimité scientifique concernant les conséquences de l'emploi d'ogm sur le long terme (d'ailleurs l'aphis ne remet pas en question, à de rares exceptions près, les études citées à l'appui du groupe de citoyens qui voulaient inscrire le riz libertylink ogm de Bayer sur la liste des éspèces parasites (4)).

Certains commentateurs ont émis des réserves par-rapport aux tribunaux américains ; pour ma part, je me permettrai de relever quelques éléments tirés principalement de documents de l'APHIS (animal and plant health inspection service, qui s'occupe des autorisations de culture de nouvelles variétés et de leurs risques potentiels) et qui me semblent pour le moins discutables (toutes mes références sont numérotées, et renvoient à la fin de ce commentaire).

Tout d'abord, les documents qui auraient permis de retracer précisément la source de la contamination mentionnée dans l'article de Greenpeace n'existent pas ou ont disparu. Les défenseurs des ogm mettent régulièrement en avant l'argument selon lequel les recherches sur les ogm sont les mieux documentées, sont réalisées avec un maximum de rigueur scientifique, etc... Pourtant, cet exemple démontre exactement le contraire.
D'ailleurs, c'est cette abscence de preuves qui ont motivé l'Aphis à ne pas engager d'action directe contre Bayer (1)

Concernant le confinement des champs dans lesquels ont lieu des expérimentations d'ogm, de nombreuses difficultés existent, qui rendent illusoire l'idée selon laquelle un isolement réel est possible, qui empecherait les multiples possiblités de contamination.
"No gene flow modeling in rice has been done to date and the feasibility of modeling to
determine adequate barren zones for commercial size fields is not known. A good model may be informative, but there are the usual concerns that modeling won’t account for the complexity in the biological system." (3) "Also, no controlled studies of hybridization due to pollen flow in non-hybrid rice under normal growing conditions have been done on a large scale" (3)
De plus, certains autres vecteurs de contamination restent incertains (insectes, animaux, évènements climatiques extrêmes, etc...)
Enfin, l'erreur humaine est aussi bien répandue chez les expérimentateurs et cultivateurs d'ogm que chez les jurés des tribunaux américains (j'aimerais juste rappeler en passant que nous parlons notamment de nourriture, et qu'il s'agit, contrairement aux dommages-intérêts, d'un besoin primaire de l'être humain).
"However, the single most likely mechanism of seed confinement breakdown is human error,such as failure to adequately clean equipment, dropped seed bags, and misidentification or mislabeling of seed." (3)

Voici le raisonnement de l'Aphis concernant le riz en question et son impact sur d'autres variétés sexuellement compatibles:
"APHIS did not underestimate the plant pest risk because it considered the impact
assuming the bar gene did in fact introgress into red rice resulting in an herbicide tolerant form of the plant possessing all the weedy characteristics of red rice. As described above, APHIS based its estimate of the plant pest risk on the fact that if the gene introgressed into red rice, other control methods would still be available to mitigate any increased plant pest risk that might arise." (2)
"While it is possible that the bar gene could be transmitted to red rice by pollen
gene flow, control practices are available to mitigate any effects of introgression
should it occur."(2)
"Because red rice is the only species likely to hybridize with glufosinate tolerant rice, and
control practices are available to mitigate any effects of introgression should it occur,
there would be no impact related to outcrossing from deregulating this line"(2)
"As glufosinate is currently not used to control weeds on rice, in the worst case scenario
should glufosinate no longer be useful to manage weeds in rice, management options
would revert to the status quo."(2)

Si je résume, l'aphis admet la possibilité que le gène (qui induit la résistance au glufosinate) introduit artificiellement dans la variété ogm se répande à d'autres variétés proches considérées comme parasites dans les cultures de riz. L'argument sans cesse mis en avant est le fait que la résistance au glufosinate ne change rien aux techniques de contrôle des parasites.

Cela constitue à mon avis un très fâcheux précédent, puisque l'aphis ne voit pas de problèmes à introduire dans une variété naturelle une résistance artificielle à un herbicide
(Je note que l'aphis n'envisage même pas l'idée que cela pourrait poser un problème éthique...). Si ce principe venait à se généraliser, de nombreuses résistances pourraient devenir courantes dans des espèces qui n'auraient jamais acquis ces propriétés dans le cadre des techniques "conventionnelles" d'amélioration des espèces -sans parler de l'addition de plusieurs résistances, dont on ne peut prévoir les conséquences. Je me demande ce que ça donne si on pense en termes de décénnies et de siècles, plutôt que de mois et d'années...
De façon générale, je doute du fait que l'introduction de résistances artificielles à des produits chimiques représente un progrès réel.

L'Aphis considère donc que la contamination probable d'autres variétés de riz (rouge) ne représente pas un impact significatif sur l'environnement. Le scénario du pire, bien que jugé improbable, est envisagé:
"The worst case scenario is that 100% of the red rice would
become tolerant to glufosinate." (2)
Pour l'Aphis, l'enjeu n'est qu'économique, et les intérêts des paysans bio ne pèsent pas lourd:
"Commingling of genetically engineered crops with conventional and organic crops may decrease the value of the latter, but this impact is a market effect and not an environmental risk."(2)

Par ailleurs, le riz en question a été autorisé car il est jugé suffisament similaire à deux variétés précédemment dévellopées par Bayer, et non pas en tant que nouvelle variété. L'Aphis ne juge par conséquent pas nécessaire d'entamer des recherches plus approfondies.
"APHIS is assessing LLRICE601 under the extension of nonregulated status process. The
petitioner has supplied APHIS with information to support the assertion that LLRICE601
is similar to two previously deregulated rice lines, LLRICE62 and LLRICE06. The data
in the petition includes information on the molecular, biochemical, and agronomic
properties of LLRICE601. The petition contains adequate information to support the
conclusion that LLRICE601 is similar to LLRICE62 and LLRICE06 and that it presents
no new issues beyond those considered in the original petition."(2)

A ce que j'ai compris, l'Aphis prend ses décisions d'après les données fournies par ceux qui demandent les autorisations (Bayer en l'occurence), ce qui pose à mon avis un grand problème d'indépendance.
De plus, certaines données ne sont pas communiquées en vertu du besoin de protéger les secrets industriels (CBI, Confidential Business Information).
"APHIS has reviewed the CBI justification provided by the applicant and is maintaining
the information in a way that is consistent with our policy. While CBI information is not
available to the public, APHIS has thoroughly reviewed all of the information provided
by the petitioner before making a decision." (2)
"While APHIS agrees that there is a small possibility that the CaMV 35S sequence that potentially inserted may alter the expression of a native gene or pseudogene, the phenotypic data revealed no apparent difference between LLRICE601 and the parent variety. If there are any changes in gene expression, they do not appear to pose a plant pest risk. Another comment suggested that since LLRICE601 may contain a portion of the vector backbone, that it may contain the antibiotic resistant selectable marker. While the specific experimental results are CBI, APHIS has examined the data and has concluded that LLRICE601 does not contain any part of the antibiotic resistance gene."(2)

Je trouve qu'il existe en effet un certain flou concernant les ogm et leurs impacts, et bien que je comprenne les enjeux économiques énormes liés à la bonne protection des secrets industriels, il me semble que la plus grande transparence devrait prévaloir dans ce domaine, et l'aphis pourrait par conséquent rendre accessibles à ceux qui en font la demande les données sur lesquelles elle se base pour prendre ses décisions.

Voilà, ce commentaire est un peu long, mais il résume les quelques heures que j'ai pu me permettre de consacrer à ce sujet ces derniers jours.

Toutes bonnes salutations et bon appétit

P.s. 1: Pour les administrateurs, faites-moi savoir si vous préfèreriez que je ne mette pas de citations, mais seulement les références
P.s 2.: A voir certains commentaires, la méchanceté gratuite n'est pas l'apanage des antis-ogm...

Sources:

1. Transcript of Technical Briefing on Rice Investigation with Cindy Smith, Administrator, Animal Plant Health Inspection Service, Washington D.C. - October 5, 2007
http://www.usda.gov/wps/portal/usda/usdahome?contentidonly=true&contentid=2007/10/0285.xml
2. USDA/APHIS Draft Environmental Assessment
www.aphis.usda.gov/brs/aphisdocs/06_23401p_pea.pdf
3. WORKSHOP ON CONFINEMENT OF GENETICALLY ENGINEERED CROPS DURING FIELD TESTING, BRS, 13-14 sept 2004, conf_ws_proc2.pdf,
www.aphis.usda.gov/brs/pdf/conf_ws_proc2.pdf
4. (http://www.centerforfoodsafety.org/pubs/LLRice_Petition_9.13.06.pdf)

@ Raloul,
Cela fait plaisir de lire autre chose que les injures habituelles que l'on peut avoir de la part des anti-OGM qui sévissent ici. Par contre je ne vois pas trop ce que vous cherchez à montrer avec votre dernier commentaire. Je vais essayer de reprendre dans l'ordre les différents points que vous abordez.

1/ "De nombreux défenseurs des ogm basent apparamment leurs avis sur les documents disponibles sur le site de l’USDA (united states departement of agriculture)"
=> Le ministère de l'agriculture est le seul à avoir analysé en détail l'origine de la présence du riz LLRICE601 dans les variétés où il n'aurait pas du se trouver, c'est donc normal de se référer à leurs investigations.

2/ Je note simplement à ce sujet qu’il n’existe pas d’unanimité scientifique concernant les conséquences de l’emploi d’ogm sur le long terme (...)
=> Il n'existe pas non plus d'unanimité sur les conséquences de l'emploi de n'importe quelle variété conventionnelle sur le long terme. Personne ne peut vous garantir un risque zéro, quelle que soit la plante cultivée.

3/ "Tout d’abord, les documents qui auraient permis de retracer précisément la source de la contamination mentionnée dans l’article de Greenpeace n’existent pas ou ont disparu."
=> Cela a déjà été mentionné. Cette erreur n'est pas du fait de Bayer mais d'une université publique, la LSU.

4/ "Les défenseurs des ogm mettent régulièrement en avant l’argument selon lequel les recherches sur les ogm sont les mieux documentées, sont réalisées avec un maximum de rigueur scientifique, etc… "
=> Visiblement la LSU n'a pas suivit les BPL, ce qui n'a rien d'étonnant, les Universités sont rarement dans l'obligation de suivre ces procédures (je ne parle pas de la sécurité mais du suivi de la documentation et de l'archivage des données). Heureusement cela commence à changer depuis quelques années. Les compagnies privées ont l'obligation de suivre les BPL et sont régulièrement contrôlées par des personnes extérieures à l'entreprise.

5/ "Concernant le confinement des champs dans lesquels ont lieu des expérimentations d’ogm, de nombreuses difficultés existent, qui rendent illusoire l’idée selon laquelle un isolement réel est possible, qui empecherait les multiples possiblités de contamination."
=> Personne ne dit que la dissémination est impossible (sauf à utiliser des plantes stériles) mais que réaliser l'essai de riz GM près de parcelles où sont produites des semences de base est une erreur. Ensuite reste à estimer l'importance de cette dissémination. Il est tout à fait possible de mettre en place des protocoles qui permettent de ramener la dissémination de cultures expérimentales à des niveaux négligeables.

6/ "Enfin, l’erreur humaine est aussi bien répandue chez les expérimentateurs et cultivateurs d’ogm que chez les jurés des tribunaux américains (j’aimerais juste rappeler en passant que nous parlons notamment de nourriture, et qu’il s’agit, contrairement aux dommages-intérêts, d’un besoin primaire de l’être humain)."
=> Là, j'avoue ne pas saisir le lien entre les deux. Certes, l'erreur est humaine... et ? Faut-il ne rien faire sous prétexte que l'homme peut commettre des erreurs ? Je ne vois pas non plus ce que vient faire "le besoin primaire" de l'être humain là-dedans. Ce riz GM est tout à fait comestible à ce que je sache. Le problème est purement réglementaire.

7/ "Si je résume, l’aphis admet la possibilité que le gène (qui induit la résistance au glufosinate) introduit artificiellement dans la variété ogm se répande à d’autres variétés proches considérées comme parasites dans les cultures de riz."
=> C'est à peu près ça. L'APHIS estime que l'introgression du gène bar dans le riz rouge est possible mais que cela ne pose pas de problèmes environnementaux particuliers. Au pire cela rendrait le glufosinate inefficace contre cette adventice. L’utilisation de riz HR (GM ou non) permet de lutter efficacement contre le riz rouge mais s'accompagne de pratiques agricoles rigoureuses en ce qui concerne les rotations de cultures et la gestions des programmes de désherbages.

8/ "Cela constitue à mon avis un très fâcheux précédent, puisque l’aphis ne voit pas de problèmes à introduire dans une variété naturelle une résistance artificielle à un herbicide".
=> Il faudrait dire en quoi cela vous pose un problème. Au passage, l'une des variétés dans laquelle ont été trouvées des traces de LLRICE601 est une variété "Clearfield", autrement dit une variété de riz qui a été rendue résistante aux herbicides de la famille des imidazoles par mutagénèse à l'EMS. Le problème de la transmission de la résistance à cet herbicide est exactement le même et ne pose pas de problèmes jusqu'à maintenant alors qu'ils sont commercialisés depuis près de 10 ans aux USA.
http://ddr.nal.usda.gov/bitstream/10113/32084/1/IND44232545.pdf

9/ "Pour l’Aphis, l’enjeu n’est qu’économique, et les intérêts des paysans bio ne pèsent pas lourd"
L'APHIS indique qu'il s'agit d'un problème économique et non environnemental, ce qui est vrai.

10/ "Par ailleurs, le riz en question a été autorisé car il est jugé suffisament similaire à deux variétés précédemment dévellopées par Bayer, et non pas en tant que nouvelle variété. L’Aphis ne juge par conséquent pas nécessaire d’entamer des recherches plus approfondies."
=> Ben oui.... et je ne vois pas en quoi cela serait critiquable, sauf si vous avez des éléments pour montrer que le LLRICE601 serait différent de ces deux autres variétés.

11/"A ce que j’ai compris, l’Aphis prend ses décisions d’après les données fournies par ceux qui demandent les autorisations (Bayer en l’occurence), ce qui pose à mon avis un grand problème d’indépendance."
=> Bayer, comme les autres, doit appliquer les BPL, donc si l'APHIS a besoin d'autres infos ou de plus de précision le ministère peut demander l'accès aux données brutes. Que diriez-vous si c'était le contribuable qui finançait les recherches des boites privées ? D'ailleurs, bien souvent ces compagnies font appel à des sous-traitants.

12/ " De plus, certaines données ne sont pas communiquées en vertu du besoin de protéger les secrets industriels (CBI, Confidential Business Information)."
=> Rectification, certaines données ne sont pas rendues publiques mais elles sont belles et bien communiquées aux instances d'évaluations. C'est indiqué dans l'extrait que vous avez donné.

13/ "Je trouve qu’il existe en effet un certain flou concernant les ogm et leurs impacts, et bien que je comprenne les enjeux économiques énormes liés à la bonne protection des secrets industriels, il me semble que la plus grande transparence devrait prévaloir dans ce domaine, et l’aphis pourrait par conséquent rendre accessibles à ceux qui en font la demande les données sur lesquelles elle se base pour prendre ses décisions."
=> Cela va être le cas en Europe (je ne sais pas pour les USA). En dehors de la séquence exacte du transgène toutes les autres données disponibles seront rendues publiques.

14/ "P.s 2.: A voir certains commentaires, la méchanceté gratuite n’est pas l’apanage des antis-ogm…"
=> Vous avez des exemples ?

J'ajouterais que l'USDA a donné l'autorisation à des centaines d'essais en champs ces dix dernières années sans que cela n'ait abouti systématiquement à des disséminations problématiques.
Il faut aussi garder à l'esprit qu'il ne s'agit dans le cas de ce riz LLRICE601 que d'un problème réglementaire lié à la tolérance zéro et que la dissémination de ce riz n'a pas créé le moindre problème sanitaire ou environnemental.

Mon commentaire du 29 avril 2011 à 13:35 est en attente de modération

qu'il est content notre agronome de pacotille, il a enfin quelqu'un à qui parler.

reprenons donc pour voir ce qu'il a à dire

1) donc c'est vrai
2) donc c'est vrai
3) donc c'est vrai
4) donc c'est vrai
5) donc c'est vrai
6) donc c'est vrai
7) donc c'est vrai
8)donc c'est vrai
9) donc c'est vrai
10) donc c'est vrai
11) ça c'est pas vrai
12) et ça confirme que le 12 n'est pas vrai
13) donc c'est vrai heuuuuuuuu mais alors le 12 est vrai.
14)ce qui prouve qu'il a besoin de lunette.

problème Alzheimer, ecoloverdatre?

tiens en parlant de problème, vous avez compris l'impossibilité qu'ont les villes à interdire la culture de plantes gm?

les régions ont les mêmes problèmes
http://www.sudouest.fr/2011/04/27/ogm-la-cour-de-justice-europeenne-deboute-le-gers-382325-4720.php

OGM : la Cour de justice européenne déboute le Gers
(il y a même l'explication)
...
Or, la Cjue n'a pas reconnu l'individualisation du Gers par rapport à l'État français

GFP

Ca faisait longtemps que je n'étais point venu sur un sujet OGM (le manque d'intérêt des débats tournant en rond, peut-être...).

Mais j'ai cliqué, un peu par désoeuvrement, sur le lien vers l'article de ce "The métropolitain", journal canadien. Donc, ce docteur Moore reproche à Greenpeace Canada de vouloir bannir le chlore ?

A bon... Mais en même temps, si on en croit cet organisme Canadien justement, le chlore n'est pas vraiment bon pour la santé :
http://www.cchst.ca/oshanswers/chemicals/chem_profiles/chlorine/health_chlorine.html

Le remplacer par un autre composant, en particulier dans le traitement de l'eau, ne serait pas une mauvaise chose...

@ Faust,
"Ca faisait longtemps que je n’étais point venu sur un sujet OGM (le manque d’intérêt des débats tournant en rond, peut-être…)."
=> Quand on voit les contributions de certains anti-OGM (je pense aux commentaires hautement argumentés d'ecoloverdatre ou de Zeppe) je peux comprendre.

"Mais j’ai cliqué, un peu par désoeuvrement, sur le lien vers l’article de ce « The métropolitain », journal canadien. Donc, ce docteur Moore reproche à Greenpeace Canada de vouloir bannir le chlore ? "
=> Ce n'est qu'un reproche parmi d'autres. Globalement il reproche à Greenpeace d'avoir tourné le dos à la science et la logique pour ne planifier ses actions de collectes de dons que sur les peurs et leurs capacités à capter l'attention des médias, bien loin des considérations liées à la protection de l'environnement. En ce qui concerne le chlore, je ne savais pas que greenpeace avait (là aussi) une position tellement radicale et extrême sur la question. Quelques recherches sur internet n'ont fait que confirmer les propos de Moore. Alors, oui, je suis d'accord avec vous, le chlore, sous sa forme gazeuse, est dangereux pour la santé, mais les risques sont connus et l'on peut donc s'en protéger. Vouloir bannir l'usage du chlore est totalement irresponsable. La partie 1 "Information de base sur le chlore" du site que vous donniez en lien le rappelle très bien, on retrouve l'atome de chlore dans tellement de produits de la vie quotidienne que l'on ne peut pas se passer d'une telle molécule. Bien utilisé le chlore apporte même des avantages et des bienfaits indéniables pour l'humanité, ne serait-ce que dans la stérilisation de l'eau destinée à la consommation. Une fois encore greenpeace oublie totalement de faire le rapport risques/bénéfices.
Bref, merci Faust d'avoir soulevé ce point, même si c'est hors-sujet, mais cela confirme bien que les positions de greenpeace sont totalement "à l'Ouest".

@ GFP
"Quand on voit les contributions de certains anti-OGM (je pense aux commentaires hautement argumentés d’ecoloverdatre ou de Zeppe) je peux comprendre."

- GFP, je sais que ton désir est que l'on se mettent à argument ter uniquement sur l'aspect scientifique de la question des OGM. C'est oublier que les OGM, çà n'est pas du tout (et de très loin) un inconvénient uniquement scientifique. Je t'ai expliqué des centaines de fois qu'il fallait aussi considérer les questions économiques , sociales, sociologiques, politiques, légales, environnementale ...etc.
- Ensuite, je t'ai aussi dit des centaines de fois que je ne suis pas scientifique et que je n'ai donc pas à avoir de débat scientifique avec toi en supposent que tu soit chercheur ?), et encore moins avec des lobbyistes qui ne s'y connaissent pas plus que moi en sciences.
La simple constatation qu'il n'y a pas unanimité des scientifiques sur la question des OGM suffit en interdire leur utilisation à grande échelle et en plein champs.
Dernier point : les OGM ne rendent pas service à TOUS mais permettent juste d'accroître la rentabilité d'une minuscule minorité de personnes (les agris, et encore : pas tous. Seulement ceux qui souhaitent cultiver des OGM, c'est à dire 5% des agriculteurs) et d'engraisser d'énormes multinationales ayant déjà d'énormes pouvoirs.
Les OGM, aucun consommateur AU MOOOOONDE ne souhaite en trouver dans son assiette. Il faut donc arrêter cette technologie qui ne sert qu'à engraisser une poignée de gens, déjà pétées de thunes amis qui génère des conséquences graves pour tous les autres..

@ Zeppe,
"Je t’ai expliqué des centaines de fois qu’il fallait aussi considérer les questions économiques , sociales, sociologiques, politiques, légales, environnementale …etc."
=> C'est dommage que vous ne cherchiez pas à vous renseigner...
http://www.annualreviews.org/doi/pdf/10.1146/annurev.resource.050708.144203

GFP :"En ce qui concerne le chlore, je ne savais pas que greenpeace avait (là aussi) une position tellement radicale et extrême sur la question"

Moi aussi, c'est pour dire que c'est de toute évidence, un point franchement anecdotique...

En fait, la seule source en français sur le sujet, je l'ai trouvé sur le site de Solidarité et Progrès... la secte politique du guignol milliardaire égocentrique LaRouche... donc un franc gage de crédibilité... hum hum...

Quant à Moore, il est devenu un pro-nucléaire, un climato-sceptique et a échoué à lancer sa propre association concurrente de Greenpeace (Greenspirit... y a pas comme de la pale copie dans l'air ?!). Bref, il n'a pas dit ni fait grand chose d'intéressant, le bougre... et on comprend également qu'il ne soit plus, comment dire, d'accord avec quoi que ce soit émanant de l'asso à laquelle il a appartenu jadis (et qui l'a depuis, oublié, faut bien avouer).

Mais comme d'habitude, si ça attaque Greenpeace, c'est bon à prendre, hein, GFP...

@ GFP

"=> C’est dommage que vous ne cherchiez pas à vous renseigner…"

- Tu pourrais me traduire ??? Pourquoi, toujours des liens en provenance du pays de "Monsanto" ???

zeppe dit : Lundi 2 mai 2011 à 8:27
@ GFP
« => C’est dommage que vous ne cherchiez pas à vous renseigner… »
- Tu pourrais me traduire ??? Pourquoi, toujours des liens en provenance du pays de « Monsanto » ???

=> une multinationale à un pays?

tiens, vous arrivez à faire une contribution, sans insulte?

@Faust

Extrait de l'article cité par GFP:

"Apart from Hydro projects, and notwithstanding the recent nuclear plant disaster in Japan, Moore said the world has very few options except to build more nuclear power plants if there is to be any possible hope of reducing greenhouse gas emissions."

Ca m'étonnerait que celui qui dit ça soit un climato-sceptique!

Ben si :

http://www.climatdeterreur.info/articles-et-reflexions-dinteret-general/une-interview-qui-decoiffe

Il est devenu le Claude Allègre canadien... la déchéance...

@ Zeppe,
"Tu pourrais me traduire ??? Pourquoi, toujours des liens en provenance du pays de « Monsanto » ???"
=> Toujours aussi ridicule... l'Allemagne est le "pays de Monsanto" ?

@ Faust,
"Moi aussi, c’est pour dire que c’est de toute évidence, un point franchement anecdotique…"
=> dans ce cas, pourquoi l'évoquez-vous?

"En fait, la seule source en français sur le sujet, je l’ai trouvé sur le site de Solidarité et Progrès"
=> Les sites en anglais ne manquent pas pourtant.

"Quant à Moore, il est devenu un pro-nucléaire, un climato-sceptique et a échoué à lancer sa propre association concurrente de Greenpeace "
=> J'ai vu sur la page consacrée à la campagne océan que greenpeace n'aime pas beaucoup la concurrence.

"Bref, il n’a pas dit ni fait grand chose d’intéressant, le bougre… et on comprend également qu’il ne soit plus, comment dire, d’accord avec quoi que ce soit émanant de l’asso à laquelle il a appartenu jadis"
=> Je trouve qu'il dit des choses intéressantes sur l'exploitation des forêts, le nucléaire et les OGM, trois sujets sur lesquels greenpeace a une vision radicale.

@ trafic,
"Ca m’étonnerait que celui qui dit ça soit un climato-sceptique!"
=> C'est étonnant qu'il prône la réduction des émission de gaz à effet de serre et qu'en parallèle il remette en cause leur rôle dans le réchauffement climatique.

@ Faust,
"Il est devenu le Claude Allègre canadien… la déchéance…"
=> Claude Allègre, comme Moore ne remettent pas en cause le fait qu'il y a réchauffement climatique mais l'origine de ce réchauffement et les prédictions liées à ce réchauffement. Personnellement je reproche à Allègre d'avoir déformé la science pour faire passer son message, c'est dommage parce qu'au fond il a de bonnes idées, tout comme Moore.

@ GFP

"Toujours aussi ridicule… l’Allemagne est le « pays de Monsanto » ?"

- Toujours aussi hypocrite.... ton texte est bien écrit dans la langue du pays de Monsanto. Tu n'aurais pas une traduction ??? Et puis un texte ne veut rien dire. J'ai pris en flagrant délit, ton pote aatea sur un autre forum, en train de citer en exemple un texte de "Basile De Koch", journaliste chroniqueur à " Valeurs actuelles" et à "Voici". Il faut savoir que "Basile De Koch" est le mari de "Frigide Barjot" et qu'il n'y a pas plus intégristes catho qu'eux. Conclusion: aatea fait confiance aux texte d'un obscurantiste intégriste catho....

Zeppe dit : Mardi 3 mai 2011 à 6:51
@ GFP

« Toujours aussi ridicule… l’Allemagne est le « pays de Monsanto » ? »

- Toujours aussi hypocrite…. ton texte est bien écrit dans la langue du pays de Monsanto.

=> mon très cher Zeppe, vous avez pensez à confronter votre monde imaginaire au monde réel?

Je crois que vous devez contacter Pat.

@ Zeppe,
"Toujours aussi hypocrite…. ton texte est bien écrit dans la langue du pays de Monsanto."
=> "La langue du pays de Monsanto"... Vous réalisez les énormités que vous êtes capable de débiter ici ??? Alors d'abord l'article que je vous citais serait "en provenance du pays de monsanto" puis maintenant il est "écrit dans la langue du pays de monsanto"... incurable le Zeppe.

"Tu n’aurais pas une traduction ???"
=> Vous ne comprenez plus l'anglais ? Si vous avez des problèmes vous pouvez toujours utiliser google translate.

"Et puis un texte ne veut rien dire."
=> Ce que vous écrivez ne veut rien dire non plus. Le "texte" en question est une review de quelques dizaines d'articles scientifiques sur l'aspect économique de la culture des PGM. Vous savez, il existe des gens qui travaillent pour accumuler des connaissances puis les publier pour les faire partager aux autres. Mais je comprends que cela ne vous intéresse pas. Si vous commenciez à vous renseigner c'est tout l'édifice de votre perception du "MOOOOONDE" qui s'écroulerait. Par définition un fanatique ne peut se permettre de remettre en question ses croyances. L'unique but du fanatique est d'imposer ses croyances aux autres. En gros dans "la langue de Zeppe" cela se traduit par : "Les OGM c'est de la merde, je vais les éradiquer de la planète. Si t'es pas d'accord avec moi t'es qu'un gros lobbyiste de merde à la botte du grand Kapital". C'est bien ça n'est-ce pas ?

"Conclusion: aatea fait confiance aux texte d’un obscurantiste intégriste catho…."
=> Vous pouvez me rappeler ce que vous disiez au sujet de Jean-Marie Pelt ? Je trouve intéressant le mépris que vous portez aux catholiques alors que contrairement à vous la plupart d'entre eux ne cherchent pas à imposer leur religion aux autres.

@ GFP

- Je vois bien dans votre réponse que vous êtes complètement déstabilisé.
Tant mieux : vous nêtes pas crédible et n'avez jamais eu le courage de nous dire clairement c que vous faites sur un forum anti-OGM ??? Espérez vous convaincre quelqu'un ?? Avez vous tant de temps que çà à perdre ???

zeppe dit : Mardi 3 mai 2011 à 13:15

Tant mieux : vous nêtes pas crédible et n’avez jamais eu le courage de nous dire clairement c que vous faites sur un forum anti-OGM ??? Espérez vous convaincre quelqu’un ?? Avez vous tant de temps que çà à perdre ???

=> vous rendez vous compte qu'à part dénigrer les personnes qui ne suivent pas votre idéologie, vous n'apportez dans vos commentaires que des insultes et vous montrez à chaque fois votre refus de voir la réalité du monde.

Arrivez-vous un jour à confronter votre idéologie à la réalité du monde?

vous avez contacté Pat?

comme le blog est bien calme, petite information

Cabinet d'études britannique P.G. Economics : selon ce rapport (financé par Monsanto) sur la période 1996-2009, l'utilisation de cultures GM a permis de réduire la quantité de pesticides utilisés de 393000 tonnes (-8,7%) et entraîné un gain économique pour les exploitants estimé à 10,8 milliards de dollars en 2009, également répartis entre agriculteurs des pays développés et ceux des pays émergents.

http://www.pgeconomics.co.uk/page/29/sustainable,-profitable-and-productive-agriculture-continues-to-be-boosted-by-the-contribution-of-biotech-crops

Donnez votre avis

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par :
- le blocage du posteur
- l'effacement des commentaires incriminés

Voir nos conditions d'utilisation

Tous les champs sont obligatoires.

Votre nom sera affiché sur le site, visible de tous et donc indexable par les sites de recherche type Google. Veuillez utiliser un pseudonyme si vous ne voulez pas que votre identité soit visible et se retrouve sur d'autres sites.
Elle ne sert qu'à des fins d'administration et ne sera pas publiée sur le site.
Pour lutter contre le spam publicitaire, de nombreux mots sont interdits dans les commentaires. Si ces mots sont présents, votre commentaire sera automatiquement rejeté ou mis en fil d'attente de modération.
De plus, nous n'acceptons que 3 adresses web (URL) au maximum dans les commentaires.

Si votre commentaire est bloqué, il n'apparaîtra pas.
Merci de patienter pour que celui-ci soit mis en ligne.
Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.