OGM : bientôt un nouveau cadre européen ?

Mise à jour du 13 janvier 2015 :

Avec 480 voix pour, 159 contre et 58 abstentions, le Parlement européen vient d’adopter la loi permettant aux États membres d’interdire un OGM sur leurs territoires.
Ce nouveau cadre législatif européen présente bien des faiblesses. Comme nous le disions en décembre dernier, il laisse encore trop de pouvoir aux entreprises de biotechnologies qui peuvent négocier l’autorisation d’un OGM avec les gouvernements. De plus, il exclut la possibilité pour un État-membre d’invoquer les impacts environnementaux d’une culture d’OGM pour en justifier l’interdiction sur son territoire.
Ce nouvel épisode législatif ne doit pas empêcher La France de se saisir du sujet afin d’interdire durablement la culture des OGM sur son territoire, et soutenir un modèle agricole écologique.
Par ailleurs, au-delà de cette nouvelle loi, il reste impératif de travailler au renforcement des procédures d’évaluation et d’autorisation des OGM en Europe demandé depuis des années.

Le "vert" est dans la pomme : un village italien dit non aux pesticides

Dans les vergers qui entourent le village de Malles, au cœur de la vallée de Venosta dans le nord de l’Italie, scintillent des milliers de pommes jaunes et rouges qui n’attendent qu’à être cueillies…
Ces pommes, dont la culture fait vivre la région toute entière, vont bientôt être cultivées sans aucun pesticide.

Comment ce petit village d’environ 5 000 habitants est-il en passe de devenir un exemple pour l’agriculture écologique en Europe ?

img

OGM : destruction de 168 hectares de maïs potentiellement contaminés

Rappelez-vous : en avril dernier, nous dénoncions la présence de pas moins de six OGM différents dans des semences de maïs « certifiées sans OGM », commercialisées en France par le semencier espagnol Semillas Fitò. A la suite de cela, une enquête a été conduite par la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) en lien avec le ministère de l’Agriculture. En voici les conclusions.

semillas fito

Pesticides : des parlementaires invitent le gouvernement à agir auprès de l'UE

Pour mémoire : les néonicotinoïdes sont une famille d’insecticides agissant sur le système nerveux des insectes. Ils sont extrêmement nocifs pour nos précieux pollinisateurs dont la population ne cesse de décliner. La pollinisation représente 35% de notre production alimentaire, et les services rendus par la pollinisation représentent 153 milliards d’euros.

Bee on Cosmos Flower in GermanyBiene auf Kosmeenbluete

Mobilisation : de l'importance de la protection des pollinisateurs

Samedi 17 mai, partout en France, près de 150 militants de Greenpeace, dont l’actrice Vahina Giocante, se sont mobilisés pour mettre en lumière les conséquences dramatiques du déclin des abeilles sur notre sécurité alimentaire. Ils se sont joints à la mobilisation européenne qui a eu lieu le samedi 10 mai dans 110 villes d’Europe.

Paris (2)

Pesticides : pour s'en débarrasser, des solutions existent !

En Europe, les populations d’abeilles domestiques ont chuté de 25 % entre 1985 et 2005. Notre modèle d’agriculture industrielle est en grande partie responsable du déclin des abeilles. Nous le savons, les pesticides et la monoculture ne font qu’aggraver la destruction de l’habitat naturel des pollinisateurs. D’accord. Mais comment se passer des pesticides ?