Michel-Edouard Leclerc, il faut qu’on se voie

Michel-Edouard Leclerc a réagi sur son blog à notre action de sensibilisation dans sa ville natale, à Landerneau. Nous lui répondons par la voix de Jean-François Julliard, Directeur général de Greenpeace France.

A Landerneau
A Landerneau, vendredi 12 août 2016

« Cher Michel-Edouard,

Nous sommes ravis que nos petites affiches aient attiré votre attention et que vous ayez pris la peine de justifier votre position. Il est vrai que nous attendions un début de dialogue depuis plus d’un an sur un sujet qui concerne la santé de vos clients. Nous nous réjouissons également que, dixit, “les adhérents et salariés du Mouvement E.Leclerc sont totalement en phase avec l’objectif de réduire les pesticides et autres produits chimiques, notre enseigne est complètement disponible pour y travailler.” C’est une excellente première étape qui va, je l’espère, donner lieu à une réunion rapide avec vos adhérents et vous-même pour qu’on s’y penche sérieusement.

Votre préoccupation de développer le bio dans vos enseignes est hautement louable. Mais quels volumes de vos ventes cela concerne-t-il : 3%, 4% ? Tant que cela ne concerne pas le gros du volume, cela signifie que la majorité de vos clients continuent de consommer des fruits et légumes issus de l’agriculture conventionnelle. Des fruits et légumes produits à grand renfort de pesticides, dont les consommateurs ne connaissent ni la nature ni les quantités utilisées. C’est donc bien à eux que nous pensons en premier lieu. Ces pesticides, on vous le rappelle, sont des poisons pour leur santé et pour celle des producteurs mais également pour l’environnement (voir les études sur l’impact sur les consommateurs ou encore sur celle des agriculteurs de l’ANSES).

Permettez-nous quelques mises au point et corrections sur la deuxième partie de votre courrier. Si les producteurs sont ceux qui produisent, les distributeurs ont une très grand part de responsabilité au travers des contraintes de prix et de contrats qu’ils fixent. C’est là que vous pouvez jouer un rôle énorme. C’est également la raison pour laquelle des enseignes concurrentes se sont déjà engagées : Carrefour, les Magasins U et Monoprix en France, Aldi en Allemagne ou encore les enseignes Jumbo et Albert Heijn aux Pays-Bas, qui y concentrent à eux deux plus de 50% des ventes. Nos demandes sont ainsi très simples : accompagner et soutenir les producteurs pour qu’ils éliminent en priorité les pesticides les plus dangereux dans leur production de fruits et de légumes et être transparent vis-à-vis des consommateurs sur le recours aux pesticides et le soutien aux agriculteurs.

Quant à la référence au groupe de travail sur les pesticides, nous sommes heureux d’en parler car il semblerait que les informations qui vous ont été transmises soient erronées. Suite à des échanges fin novembre 2015 avec la centrale d’achat toulousaine, Greenpeace a envoyé à ses responsables en région ainsi qu’au directeur développement durable de l’enseigne nationale les documents nécessaires à la réalisation d’un état des lieux des pratiques de ses fournisseurs de pommes sur l’usage des pesticides ainsi qu’à l’identification des marges de progrès et des objectifs de réduction envisageables. Malgré nos relances, nous n’avons reçu au niveau national qu’une réponse évasive.

Au niveau régional nous avons rencontré le groupe de travail auquel vous faites référence. Lors de cette réunion, nous avions convenu avec la centrale d’achat présente qu’elle établirait un état des lieux sur les pratiques agricoles de ses producteurs quant à l’utilisation des pesticides. Cet état des lieux aurait permis de dégager les marges de manoeuvre pour réduire l’usage des pesticides. Greenpeace n’a jamais reçu ni cet état des lieux, ni les propositions de réductions de l’usage des pesticides qui devaient en découler.

A la place nous avons été invités à participer à une nouvelle réunion avec la centrale et l’interprofession. A ce stade des négociations, nous avons estimé que la balle était dans le camp de ces acteurs. Nous avons donc exprimé notre souhait de les laisser avancer dans un premier temps de leurs côtés avant de se rencontrer à nouveau. En effet, Greenpeace n’a pas vocation à accompagner l’évolution des enseignes sur le plan technique. Nous existons pour alerter sur les dangers qui menacent notre santé et l’environnement et pousser au changement. C’est ensuite aux enseignes de prendre leurs responsabilités, en s’appuyant s’il le faut sur des personnes ressources (experts indépendants, bureaux d’étude etc.) nécessaires à la bonne évolution de leurs pratiques. Cette démarche ne pose pas de problème pour d’autres enseignes, pourquoi cela est-il si compliqué avec vous ?

Concernant les études scientifiques que vous n’auriez pas reçues (nous vous les avons pourtant adressées par courriel les 16 juin, 20 et 24 octobre 2015, puis par courrier postal en décembre dernier), nous sommes là aussi heureux de vous renvoyer quelques liens* qui constitueront, nous en sommes certains, de saines lectures de vacances à vous qui mangez bio :

Assez de temps perdu. Vous avez le pouvoir – et la responsabilité – de faire évoluer les pratiques de votre enseigne dans l’ensemble de l’Hexagone. De soutenir les agriculteurs, et de leur permettre la mise en place d’alternatives aux pesticides les plus dangereux pour les pollinisateurs et la santé.

Nous vous remercions de votre proposition de rendez-vous avec les syndicats. Mais notre demande est bien plus simple que celle d’organiser ce qui pourrait se transformer en grand-messe. Elle est de vous rencontrer, vous, car c’est à vous maintenant de prendre des engagements et de ne pas vous défausser sur les producteurs (avec qui nous travaillons directement par ailleurs, en soutenant ceux qui s’engagent vers des modèles de production durables).

Au plaisir de vous rencontrer donc très prochainement.

Jean-François Julliard
Directeur général
Greenpeace France

*Note : les seules informations qui ne s’y trouvent pas sont les lieux de prélèvement des échantillons de sols et d’eau effectués dans des vergers et champs de pommes de terre qui sont volontairement gardés confidentiels afin de préserver l’anonymat des exploitations et agriculteurs concernés, ainsi que les nom et coordonnées du laboratoire ayant mené les analyses que nous ne communiquons pas non plus, pour des raisons de confidentialité demandées de leur part. »

Retour en images sur l’action de Landerneau

Vos commentaires

Poster un commentaire

198 commentaires pour « Michel-Edouard Leclerc, il faut qu'on se voie »

J'aime les centres Leclerc ... J'ai une carte de fidélité ... Je trouve vraiment dommage de ne pas pouvoir acheter plus de produits Bio ... Vin en cubit, légume ,etc ...

Très contente que M. LECLERC accepte de rencontrer enfin les représentant de Greenpeace afin de trouver une solution avec lui pour la santé de tout le monde qui achète dans ses magasins
Bravo et merci

Quel bla bla !

M. M.-E. Leclerc vous a balancé sur son blog :

« Je vous rappelle que c'est vous qui, avant l'été, vous êtes barrés du groupe de travail sur les pesticides (que vous aviez réclamé), plantant ainsi les représentants de Leclerc en Midi-Pyrénées, tout ça parce qu'ils vous proposaient d'élargir les discussions aux producteurs régionaux… »

Vos « explications » ne sont guère satisfaisantes.

Vous vous en êtes pris à Leclerc... M.-E. L. vous répond :

« En attendant, puisque vous m'interpellez, et bien je dis chiche ! Je vais organiser pour vous des réunions avec Xavier Beulin (FNSEA), la Confédération paysanne et la Coordination rurale. Et même avec des représentants de Que Choisir qui ont pourtant critiqué vertement votre campagne (cf. "Opération « Leclerc Obscur » Greenpeace est-il si transparent ?"). »

Et maintenant vous écrivez :

« Michel-Edouard Leclerc, il faut qu’on se voie »...

...comme si vous n'aviez pas été invités et que vous n'aviez pas de téléphone (ou, si vous en avez un, le numéro de M. M.-E. L.)...

C'est de la gesticulation lamentable.

Et vous n'avez toujours pas fourni vos chiffres sur ce qu'il y a dans votre « jus multi-pesticides ».

Le temps n'est plus à l'affrontement, mais au consensus et à l'élaboration d'un programme de soutien aux agriculteurs pour qu'ils puissent transformer leurs exploitations. Nous avons besoin que les distributeurs portent nos espoirs et sauvegardent notre santé et celle de nos enfants. Il n'est pas concevable qu'un distributeur puissent vendre des produits qui nous empoisonnent sans en porter la responsabilité et se renseigner sur la toxicité des gammes qu'il choisit. Les agents chimiques toxiques sont connus et les preuves sont là. Maintenant il faut agir Michel Edouard Leclerc. Un peu moins de profits et de dividendes et un peu plus de respect pour vos clients . Merci de votre soutien.

Je suis tout à fait d'accord accord amicalement et cordialement bien à vous a bientôt avec toute mon amitié à bientôt je suis avec vous et à vos côtés bien fidelement et bien à vous respect à tous

Le super Edouard aurais t'il des remord.....on peut rêver a moins d'un changement de politique d'achat du groupe Leclerc sortir du profits .....

J'habite Landerneau et ne mets plus jamais les pieds chez Leclerc, ni dans les autres grandes surfaces. Du bio, du vrai, c'est à la Biocoop que je me le procure, pas chez ces marchands de vent qui seront toujours prêts à raconter toutes les conneries opportunistes possibles et imaginables pour essayer de se donner une légitimité. Ne croyez surtout pas que quoi que ce soit va changer dans ces nécro-grandes surfaces : leur unique objectif est le pognon, la santé de la planète ou celle des consommateurs ils s'en balancent.

En effet , il est temps de protéger et embellir notre Terre Mère !!!! Il faut et cela est possible tout revoir en profondeur , concernant , entre autre l'agriculture .... Cela revient aussi ,a donner la possibilité , de créer , comme avant ,plus de petites exploitations !!!! Donc des familles !!!!! Soit nous changeons, soit nous sommes amenés a disparaître .....

J'aimerais dire à Monsieur Leclerc et à ses comparses que s'ils acceptent de diminuer leur marge, ils auront toujours de quoi vivre confortablement et pourront se regarder dans un miroir et regarder les autres sans honte...c'est mieux que du caviar qui finalement ne sert à rien et est bien moins bon qu'une bonne pomme ! Cordialement à tous.

quel dommage qu'une telle enseigne ne se porte pas à la tête d'un mouvement anti pesticides et tout produit chimique ( pertub endocriniens par ex ) Mr Leclerc , vous étiez un "militant" autrefois! je suis grand mère de 5 petits et je pense à eux , pas vous ?? pensez bio ,santé , respect de la nature ! entrainez les autres , comme vous faisiez autrefois !

Merci Greenpeace mille fois ! Oui Leclerc a déjà fait des efforts, plus que d'autres enseignes à mon avis, en offrant quelques produits bios dans ses rayons. Mais le problème c'est que ce sont souvent des produits en rupture ou même inexistants dans certains de ses magasins. Je vais dans 3 centres Leclerc différents et un seul a toute la gamme - en principe - les deux autres n'ont que trois ou quatre produits. Quant aux fruits et légumes bios présents, ils sont d'une fraicheur "relative" et très chers. Trop chers. Inaccessibles au plus grand nombre. Il me semble que ce n'est pas le but recherché !

Je suis fidèle au Magasin Leclerc, mais pas en ce qui concerne les fruits et légumes. En légumes bio, le choix n'est pas terrible. Il est certain que si la qualité des fruits et légumes était meilleure, le montant payé en caisse serait beaucoup plus important qu'à l'heure actuelle. C'est un calcul à faire par Mr Leclerc, en tenant compte du bouche à oreille qui amènerait certainement beaucoup plus de clients aux magasins.
Merci de faire des efforts dans ce sens.
Je souhaiterai pouvoir trouver

Je boycotte l'enseigne !

J'adhère totalement à votre action, même si à titre personnel je ne fréquente plus les commerces de la grande distribution. Achetez local, même non labellisé bio. Ce sera toujours moins polluant que d'acheter du bio de grande surface acheminé depuis l'étranger à grand renfort d'émanation de gaz à effet de serre. Seule une grande campagne d'éducation populaire pourra faire évoluer les habitudes de chacun, mais si chaque alter-consommateur en parle à son entourage, ce sera un bon début.

le temps est venu d'arrêter toutes ces chamailleries et ces bla bla inutiles et non productifs ..Mr Michel Edouard Leclerc vous devez par respect pour vos clients consommateurs qui vous font vivre et remplissent vos tiroirs caisses , vendre des produits irréprochables , sains , et sans pesticides pour la santé des pauvres humains que nous sommes , vous devez favoriser , encourager et travailler avec les producteurs qui produisent en ce sens .......il y va de votre responsabilité de votre intégrité et de votre moralité .....les clients attendent et recherchent des produits issus de notre agriculture ... sains , naturels , et bienfaisants pour faire la différence avec tous ces produits importés et contaminés par lesquels nous sommes envahis ,....et qui nous tuent à petit feu ......un innovateur comme vous aurez déjà dû en faire son cheval de bataille depuis longtemps ...les consommateurs comptent sur vous .ne les décevez pas !!!

Ok la distribution à un rôle à jouer
Mais enfin toute ces productions que ce soit en élevage intensif comme en fruits et légumes
Sont bien soumises à une reglementation française dépendant de ministères .l état n est pas interpeller alors qu il est responsable de la santé en général
Je ne comprends pas greenpeace par rapport à nos
Chers politiques.....

Suis entièrement d accord avec vous notamment concernant les pommes . Elles sont imbibés de produits. J espère que Édouard Leclerc va prendre conscience de votre démarche pour la santé de tous .

Bravo Greenpeace !!!! Vous ne lâchez pas merci pour la planète bleue! M LECLERC pensez à vos petits enfants et arrière petit enfants aussi!!!

Une vie sanitaire, c"est chez Leclerc!
Un bien joli slogan n'est-il pas? Mais ce n'est pas pour tout de suite... Monsieur Leclerc, il faudra bien entendre que votre politique en matière de pesticides est à revoir. Merci de rester à l'écoute de vos consommateurs qui n'achètent pas que des prix mais aussi des produits (sains de préférence)

Vous devriez être honteux Mr. Leclercq d' empoisonner vos clients avec toutes ces saletés de l' agrochimie industrielle. Pensez que actuellement beaucoup de jeunes enfants attrapent des cancers. faites vous un petit examen de conscience. RÉAGISSEZ.

Merci Greenpeace. ME Leclerc doit réagir sans se masquer derrière les syndicats, les producteurs qu'il presse comme des citrons pour garder sa marge. Certains disent l'Etat est aussi responsable, ok mais pas dans la politique de ME Leclerc. Le lobbying des grands trusts agroalimentaires est puissant et est présent partout et surtout à Bruxelles ; notre résistance est d'acheter local, si possible le + bio et suivre les fruits et légumes selon les saisons. Pas de fraises ou de cerises à Noël par exemple et j'en passe. Tenons bon pour notre santé et l'avenir de nos petits enfants 'j'en ai 8) et arrière (bientôt 4). Courage aux militants de Greenpeace.

dommage j'irai moins souvent chez Leclerc

En fait de rayon bio dans le magasin Leclerc où je fais mes courses, vous en avez un pour les légumes : une misère : quelques fruits et légumes provenant pour la plupart d'Espagne. Un rayon est consacré aux produits Bjorg. Quant au reste des produits, à vous de les trouver, perdus au milieu des autres, quand il y en a... Bof, bof, bof...........;

Je boycotte Leclerc depuis plus de dix ans. Bioc'bon et biocoop ainsi que les autres enseignes bio sont bien plus à notre écoute. Merci à Greenpeace pour ses actions.

Grande distribution = course au profit quelle que soit la méthode.
Toute la politique bio n'est que de la com'.
Pour ma part seules les enseignes type Biocoop peuvent nous proposer du "vrai" bio (en tous cas pas de produit espagnol ou voyageant par avion).
Leclerc et autres Carrefour sont là pour quelques rouleaux de papier hygiénique ou d'autres produits du même type.

@Françoise Boireaud

Je ne fréquente plus moi non plus les commerces de la grande distribution que je nomme Temples de l'Eglise de la Très Sainte Consommation. Je vous rejoins totalement lorsque vous dites : "Seule une grande campagne d'éducation populaire pourra faire évoluer les habitudes de chacun, mais si chaque alter-consommateur en parle à son entourage, ce sera déjà un bon début".
Je ne peux que conseiller à tous les lecteurs de cette page la lecture de ce livre écrit par le fondateur de Générations Futures en collaboration avec une journaliste d'investigation environnementale. Sa lecture ne peut qu'amener tout un chacun à se faire une idée réelle du danger que représentent nos modes de vie et de consommation actuel :

http://www.perturbateurs-endocriniens.fr/

En ouvrant le lien - en le bleutant - chacun-e aura déjà accès à de précieuses informations sur les dangers qui nous guettent.

merci à GREENPEACE et à ses militants, son éthique, son action soutenue humaniste
nous avons besoin de vous!!!

On nous empoisonne de toute part ... et tout ça pour le profit d'une poignée d'humains. Finalement nous n'avons pas tellement évolué depuis le moyen âge ! seule la façon de nous tuer a changé.
Merci quand même à Greenpeace et à ceux qui font office de "garde fou".

Idem! Il y a des années que j'ai quitté les grandes surfaces pour aller chez biocoop ou dans la petite boutique bio du quartier et je m'en porte très bien. On connait le blabla des gms mais vu que pas mal de monde les fréquentent encore essayons d'améliorer les choses.

Espérons que Leclerc va vraiment réagir et que ce ne soit pas que des mots ! En tout cas c'est du très beau boulot, bravo pour l'engagement et cette lettre si bien écrite !

Tant que ME Leclerc ne changera pas sa vision du monde (1), je continuerai à boycotter son enseigne
(1)Exploitation des agriculteurs jusqu'à l'indécence
Aucun souci de ce qu'il advient de la terre maltraitée par l'agriculture chimique
Mépris des consommateurs qui lui remplissent sa bourse et de leur santé. Ils sont de plus en plus nombreux à comprendre que ME Leclerc leur vend de l'illusion de prix bas : fruits et légumes aux pesticides, frais de santé assurés.

Il est très rare que j'aille faire mes courses dans les enseignes de la grande distribution.J'ai adopté un mode de vie écologique avec chaque fois que je le peux la limitation ou la fabrication de produits d'entretien ou de vaisselle. Je m'approvisionne chez de petits producteurs et petites surfaces bio tels l'eau vive. Comme je suis toute seule, je m'en sors relativement; c'est différent pour les familles à revenus moyens et qui, d'une certaine façon sont les otages de Leclerc et consorts

Bravo Greenpeace!

Merci encore aux équipes de Greenpeace qui travaillent pour nous sans relâche .
NON aux supermarchés Leclerc tant qu'ils ne feront rien en ce qui concerne la lutte contre les pesticides et qu'ils ne donneront pas la préférence aux agriculteurs locaux respectueux de l'environnement ;

Bonjour, je suis d'accord sur moins de pesticides et la grande distribution n'est pas toujours un interlocuteur facile, mais contrairement à beaucoup d'entre-vous, mon métier fait que je travaille avec E.LECLERC. Je ne suis pas pro Leclerc, mais je vois que par exemple dans la centrale d'achat de la SCARMOR une politique ZERO PRODUITS PHYTOSANITAIRE dans les magasins est enclenchée depuis plusieurs année ! Il est donc faux de dire qu'il n'y pas d'efforts de la part d' E.Leclerc sur l'environnement. Essayons de garder la tête froide et de placer le débat sur la RESPONSABILITÉ GÉNÉRALE. Car il ne faut pas oublier que tous autant que nous sommes allons consommer auprès de la grande distri. Il faut enclencher aussi de notre côté une façon de consommer différente, se sera la seule façon de faire bouger la grande distri.

oui je me méfie des aliments vendus dans les Centres Leclerc , il y a des ' Pesticides ' dans beaucoup d'aliments , fruits ,légumes ,viandes , charcuteries , conserves , il existe des Labos d'analyses pour faire des recherches et 'découvrir 'les pesticides mortels ' toxiques et cancérigènes induits , et il faut 'absolument 'faire des saisies des prélèvements sur tous les produits en vente , que Mr Leclerc veuille ' faire beaucoup d'argent ,si c'est au détriment de milliers de morts par an (et plus ) alors non qu'il ne vende que des aliments 'sains, et toutes les Grandes surfaces doivent être sévèrement 'contrôlés , j'en ai plus que 'marre ' de voir chaque jour des avis de décès dus aux " cancers " Stop à ce Génocide autorisé .
Pierre MAURIT

Bonjour M. Seppi,
Vous roulez pour qui ?

@ Depuis loin

Il ne vous le dira jamais, mais on en a une petite idée !
Ça fait 10 ans que je lui pose la question et elle reste sans réponse .

je suis une cliente ,surtout due à la proximité , mais si l'enseigne LECLERC ne fait pas l'effort d'améliorer la qualité de ses produits , je n'hésiterais pas à changer d'enseigne.

Tout d'abord bravo pour les militants de Greenpeace qui s'engage pour essayer de rendre un peu la parole à ceux qui pourraient s'adapter à un monde plus enclin à l'humain qu'au profit. M. Leclerc ne pourrait faire ceux qu'il fait que si les lois autant national, qu'européenne et international fonctionneraient dans le sens du respect de la vie humaine mais ce n'est malheureusement pas le cas je le crains pourtant certaines voix pacifique s'élèvent, espérons qu'elles soient entendu. En tous cas merci à vous même si tous n'est pas parfait vous avez le mérite d'essayer et c'est déjà beaucoup. Que la raison l'emporte sur les lobbys. Bon courage à tous les militants.

Mistake
Encore merci à GREENPEACE et à tous les adhérents.
Je boude LECLERC depuis un bon moment au motif suivant :
de passage dans un centre je réclamais un peu plus de produits BIO ; il m'a été répondu : "ce magasin fait partie de la rive gauche de la ville Madame"
comme si j'étais une grande bourgeoise, militante et consommatrice en bio depuis plus de 4O ans !!!
Là-dessus avant même que je m'exprime, une dame de mon avis fit l'observation suivante au responsable de rayon : 'C'est parce qu'on habite une zone moins favorisée qu' il faut qu'on nous empoisonne !!! Zut alors !!!

Merci Greenpeace pour votre persévérance!
Même si je pense que la seule chose qui intéresse M. Leclerc c'est le profit, ça vaut le coup de faire bouger les choses de manière officielle.
Quand il m'arrive d'aller ches Leclerc, je ne prends jamais de fruits ou légumes bio car ils sont toujours suremballés et viennent de loin! Des efforts devraient etre faits aussi sur les emballages, il y en a beaucoup trop alors qu'on n'en a pas besoin! De même, lorsqu'on vient avec ses propres contenants, ceux-ci ne sont pas acceptés! Un comble!

Si ce n'est pour nous ou nos enfants, pensez à ce que vous laisserez comme empreinte philosophique à votre descendance. Seront-ils fiers de l'héritage humain familial par delà l'héritage matériel? La solution est entre vos mains...

Merci mes chefs ce travail n'est pas facile mais avec persévérance il comprendra que tout va dans son intérêt et celui de ses enfants et petits enfants dans un futur,que veut-il laisser à ses petits enfants comme environnement, on doit toujours lui rappeler. Je suis toujours avec Green Peace, on va y arriver.

Les fruits et légumes bio sont chers en magasin mais ils ne sont pas payés beaucoup plus chers aux agriculteurs bio.
Et si Leclerc tirait moins ses prix d'achat vers le bas, les agriculteurs pourraient faire davantage dans la qualité.
Et comble du comble, regardez dans les rayons fruits et légumes les quantités incroyables qui sont jetées chaque jour.
Leclerc tire les prix sur les producteurs, puis jette sans vergogne le tiers de leur production.
Et la loi sur le gaspillage alimentaire n'est pas souvent respectée, ou alors j e fois par semaine !
Le reste du temps tout part à la poubelle.
Il faudrait vraiment choisir ses fruits et légumes bio et locaux.
Plus nous serons nombreux à le faire, plus nous encouragerons les agriculteurs à changer leurs pratiques et à se dégager des grandes surfaces

il existe encore des petits marchés de quartier qui vendent des fruits et légumes DE SAISON (qui ont du goût) issus de producteurs proches, loin de la production industrielle. Pourquoi ne pas les utiliser à fond. Les grandes surfaces pour les produits de maison, lessive, papier toilette, etc... Une façon de les faire réagir dans le bon sens sur les produits avec pesticides.(entre autre).
encore merci à Greenpeace. A nous de les aider.

Mais pourquoi allez chez Lecrerc ?
Quand on connait l' histoire du père, Édouard, le fondateur des magasins,
on fuit à toutes jambes !!!!! Si on parlait d' Abéguille,Le Page, Lagadec, Pengam,
Quintric, Le Corre ........

Halte aux profits illégaux !

Bonjour a tous
Tant que je n'aurai pas de bonnes nouvelles de Greenpeace, je ne ferai plus mes courses chez Leclerc merci à vous!!!

La "guerre" des prix entre "grands distributeurs" oblige leurs fournisseurs à crever ou à renier sur tous leurs coût de production donc en sacrifiant sur la qualité. Les acheteurs des centre Leclerc sont les plus "inhumains" en la matière. J'ai été un de leurs fournisseurs.

Personnellement je travail dans la bio en fruit et légumes depuis 15 ans et je suis fière tous les jours de travailler pour la planète, d'acheter local en priorité, de payer mes producteurs correctement et sans pression ( eux qui nourrissent le peuple avec les contraintes de la nature...)
Je déteste E Leclerc car je le trouve intelligent mais pas dans le bon sens !!!
Il est très fort en communication même si derrière ses"beaux messages" sont but n'est pas notre santé, notre bien être ou notre porte monnaie mais bien entendu sa propre réussite. Je ne pense pas que ses employés soient riches et en bonne santé à la fin de leurs carrières.
Je remercie Green Peace pour ses actions pour faire prendre conscience en dénonçant la vérité.
Pour moi notre pouvoir en tant que consommateur c'est notre pouvoir d'achat et donc je donne mes tunes en toute conscience à des mouvements perreins...
Et pour finir la qualité à pas cher ça n'existe pas , c'est pas la guère aux bas prix qu'il faut faire mais plutôt la guère aux hauts salaire....

Alllllllllllllllllllllllllez !!!

je ne suis pas client de Leclerc et si je l'étais, soutenant Greenpeace j"éviterais ces magasins .

Comme la plupart de ces commentaires, je suis d'accord pour ne plus acheter dans les grandes surfaces. Moi aussi, je n'achète que quelques produits - sanitaires, et encore! -. Nous avons la chance ici, d'avoir un magasin BIO où je fais pratiquement toutes mes courses alimentaires et autres (lessive, nettoyage, santé-cosmétiques,...) Dans ce magasin, les fruits et légumes ne sont pas beaucoup plus chers, et surtout, ils sont plus frais, plus sains, et de proximité le plus possible. Ces magasins sont présents dans l'est et le sud- est, mais partout il y a de bonnes enseignes bio. Quand je vois le monde dans les grandes surfaces, je suis un peu découragée, mais c'est vrai qu'avec un petit budget, on ne fais pas tout ce qu'on voudrait...Je pense qu'il faut aussi une meilleure information, une meilleure éducation. Merci à Greenpeace pour ses actions, nous les soutenons de grand coeur !

Je suis cliente de boutiques bio, mais je vais encore un peu chez Leclerc, j'ai interpellé plusieurs fois l'hyper de ma ville au sujet de la vente de roundup, ils viennent enfin de le retirer de leur rayon, j'espère définitivement, je trouvais cela incompatible avec leur action "greenwashing" de ramassage des déchets. Merci à vous de demander des comptes à Edouard Leclerc.

non seulement ; fruits et légumes ont des pesticides et ils viennent d'ailleurs(poivrons de Hollande et de Pologne ; champignons de Hollande) Nous sommes dans la presqu'île de Crozon avec des petits producteurs locaux .

Merci pour vos actions. Je ne vais jamais chez Leclerc sachant qu'il ne joue pas la transparence depuis des années. J'ai mon magasin bio de proximité qui me fournit tout ce dont j'ai besoin. Et heureusement des légumes de proximité et des fruits au plus près quand cela est possible. Je mange cru et je ne peux rien avalé si c'est traité, je préfère m'en passer.
Vous avez mon soutien depuis longtemps et je ne vous lacherai pas. Merci encore.....

Je n'ai pas lu tout le fil cette ci. En revanche j'ai cliqué sur les liens qui amènent aux sources des études scientifiques sur lesquelles s'appuient GP.
Et là je tiens vous féliciter les gars, on peut vous reprocher beaucoup de trucs et je vais pas m'étendre, mais je suis assez bluffé de lire cette revue de la littérature scientifique.
Une vraie revue en bonne et due forme, qui montre qu'avec les sous qu'on vous donne, vous savez embaucher des gens qui savent faire de la science, et je me dis que c'est pas pour rien.

J'ai chécké quelques uns de ces articles (une pincée sur les dizaines cités, tous nomenclatures dans une biblio en bonne et due forme, et j'en arrive la conclusion suivante (certes prématurée car il faudrait qu'un consensus d'expert se prononce clairement, mais à titre personnel) :
- LES TROLLS QUI RECLAMENT LES SOURCES EN PERMANENCE NE SAVENT PAS CLIQUER !!
Certes il manque celle du jus multipesticides, mais franchement, avec tout ce qu'on a déjà et 97% de part du marché, j'estime qu'on en n'a pas besoin pour apprécier ce joli tacle de communication qu'a été ce spot.

Pour ma part, j'achète local en bio. Ensuite, avec des ami(e)s, nous faisons des plats, que nous aimons et nous nous faisons un grand plaisir à nous les offrir ! Nous avons la chance d'avoir aussi un jardin, donc nous plantons chacun et nous partageons. Bref, nous avons la chance de vivre à la campagne, mais je pense que même en ville, il est possible de faire un petit semblant...

arrêtez de nous prendre pour des cons avec le bio qui n'en est pas et qui est d'ailleurs hors de prix. ce que nos parents produisaient dans les années 50-60 dans nos jardins c'était des produits sains, label bio. aujourd'hui dès que le logo bio apparaît sur un produit c'est juste pour vendre plus cher. je pense que Greenpeace a d'autres chats à fouetter. c'est pas cet organisme qui m'empêchera de faire confiance à mon centre E. Leclerc

Trop de produits"contaminés" par des additifs cancérigènes,bonbons gâteaux chocolats viennoiseries charcuteries et tant d'autres! M LECLERC vous vous rendez fautif de contaminer des enfants(même produits bébés) c'est scandaleux A quand des bons fruits et légumes français sans pesticides ???? IL FAUT ETRE PLUS SCRUPULEUX ....pour le bien de vos clients...

En adhérant à l'association de circuit-court j' achète et je soutiens l'emploi crée. Tout est mieux en favorisant ce système respectueux de la santé et de l' environnement.

J'ai décidé depuis de nombreuses années de ne m'approvisionner dans les grandes surfaces en général et Leclerc en particulier que pour les produits que je ne trouvai pas en local: sucre, café, lessives, etc. .Concernant les produits frais, je vais au plus court, au plus frais et souvent au moins cher. Au fur et à mesure de mes recherches : café chez le torréfacteur par exemple...je boude de plus en plus les grandes surfaces.

pas étonnant que cette campagne ait "fait du bruit dans Landerneau"...et que le petit Michel-Edouard ait eu peur du qu'en-dira-t-on dans sa ville d'origine...mais attention, c'est un faux cul et la partie n'est pas encore gagnée. En tout cas, bravo ..Je viens de vous faire un don de 40 € pour cette action.

je suis de ravi avec luttons contre la pesticides qui continue à tue de nombres consommateurs en les rendent vulnérable meme chez nous en guinee- conakry on nous comprendre si nous utilisons pas ces engrais dans l'agriculture nous n'aurons un bon rendement.

@ Christian s

1) " cet organisme " ne vous empêche nullement de faire vos courses où bon vous semble .
2) c'est justement à l'époque des années 50/60 que l'agriculture intensive s'est fortement développée avec l'usage de pesticides chimiques qui n'eateient même pas aussi contrôlées que ceux d'aujourd'hui.
3) Désolé, cher christian s mais lorsqu'un produit est vendu sous le label bio, ( sauf s'il y a une fraude, mais la répression des fraudes est là pour contrôler, et il est plus que risqué pour un agriculteur de frauder ) est OBLIGATOIREMENT issu d'une agriculture respectueuse de l'environnement , que cela vous plaise ou non !
Donc, continuez à faire vos courses où bon vous semble, ce qui est agréable à constater, c'est que cette spectaculaire action de GP va avoir des répercussions sur cette enseigne (et sur les autres aussi ) et qu'elle est loin de laisser les gens indifférants. Maintenant, si ( comme on peut le constater sur ce fil ) sur 100 personnes , il en reste 2 pour prendre la défense de Leclerc, ça n'est pas bien grave , ils sont archi minoritaires !

Tant mieux si ME Leclerc sent le vent tourner, il a bien raison, car c'est vers le bio que beaucoup de gens se tournent de plus en plus et ils ne sont pas tous des crétins, loin s'en faut, car ils ont compris que leur santé, la préservation de l'environnement, le maintien d'une agriculture locale créant de l'emploi, la santé des producteurs (tiens, j'ai un oncle agriculteur décédé à 48 ans d'un cancer du rein, il ne travaillait pas en bio!) étaient beaucoup plus importants que les profits honteux qu'engrangent quelques-uns en empoisonnant tout le monde!
Aujourd'hui, si on veut acheter bio, on peut (circuits courts comme AMAP, Biocoop...), ce n'est pas forcément plus cher (tout dépend ces produits qu'on achète, si on cuisine...), c'est de la qualité, c'est local (contrairement souvent à la bio de grande surface...) et puis, on peut faire des choix : privilégier une nourriture plus saine et peut-être plus chère (parce que pas aussi subventionnée!), plutôt que les dernières technologies, la dernière voiture à la mode. Tout est question de choix dans la vie. Je précise que je suis d'un milieu modeste, agricole et que j'ai vu les dégâts occasionnés par cette agriculture qui empoisonne tout le monde et qui asphyxie les producteurs !
Merci à Greenpeace !

perso je boycotte leclerc ,essayez c est simple et si nous fessions bloc ce serait efficace

Bonjour, J'aime les magasins LECLERC car généralement bien tenus et des allées de circulation confortables. Par contre je fuis à grands pas tous les rayons de fruits et légumes "parfaits" et malheureusement chez Leclerc, en plus d'être calibrés, ils n'ont aucun gout ! Il faut que la famille LECLERC réagisse VITE !

J'ai remarqué qu'au Leclerc de saint pierre du mont 40, il était impossible de trouver des citrons autres que ceux importés... d'Argentine! Quand on sait l'influence qu'a Monsanto dans ce pays...de plus, où sont les belles promesses de la cop 21? Allez sur les marchés, si vous voulez encore avoir un peu de maitrise sur ce que vous achetez.

Je ne mets plus les pieds chez une enseigne qui respecte si peu le consommateur , ces gens n'empoisonneront pas ma famille . BIOCOOP est une enseigne tout à fait respectueuse , et je trouve les prix plus que raisonnables

Je serais épatée qu'il y ait des progrès dans le sens qu'indique Greenpeace, qui ne manque pas d'audace et que j'applaudis. Mais les grandes surfaces, ce n'est peut-être pas notre avenir, même si le Bio s'y développe...

Merci Greenpeace pour votre détermination dans toutes vos actions.
En espérant que vous soyez, nous soyons, rapidement entendus et vos propositions adoptées...

je regrette qu'il n'y ait pas beaucoup de bio chez Leclerc (beaucoup de gens pensent qu'ils n'ont pas les moyens de manger bio, mais quelles économie si les aliments empoisonnent au lieu de nourrir: malheureusement on ne voit pas tout de suite les ravages que font les produits toxiques dans l'organisme)

L'agressivité de la réponse de M Le clerc sur son blog aggrave son cas. La référence à la FNSEA plus encore. Quand à Que Choisir il est dans son rôle d'exigence : comme Greenpeace. Et même vis à vis de Greenpeace.
Visiblement L eclerc non. En tout cas pas encore.

Je n'achète aucun fruit et légume dans le magasin Leclerc près de chez moi. J'ai la chance d'habiter en zone rurale. Je vais directement chez les producteurs qui ont ouverts une échoppe pour vendre directement leur production.

Le bio en supermarché... de la poudre aux yeux que certaines personnes le veuillent ou non en plus au goût berk... en fait aucun goût y a du boulot pour toutes les grandes surfaces mais ce sont elles qui se sont enferrées donc qu'elles réparent? A bon entendeur... Heureusement il y a ... Greenpeace

Merci à Greenpeace pour vos actions. J'évite le plus possible de consommer en grande surface, tout d'abord parce que je préfère faire vivre les petits producteurs plutôt que les multinationales ! Et que les produits de qualité sont rarement en grande surface. Le plus exaspérant chez Leclerc, c'est leur bourrage de crâne :" Chez Leclerc, vous savez que vous achetez moins cher", Ah bon ? Moins cher que quoi, pour quoi ? C'est toujours trop cher quand c'est de la m...., ou : "vous êtes dans l'enseigne la moins chère de France", Euh...par rapport à quoi ? Seul l'argent compte donc chez Leclerc, la qualité on s'en moque ! Leur truc chez Leclerc, c'est de décerveler les gens pour les manipuler à souhait. Donc, éducation, éducation et encore éducation. Le changement ne viendra que de là. On peut manger moins, et de meilleure qualité. Le consommateur doit réfléchir au monde qu'il souhaite, et consommer en conséquence...

comme la transparence n'étouffe pas Mr E;..LECLERC j'évite ses magasins le plus possible et en plus "publicité mensongère" son enseigne est loin d'être la moins chère de France. j'ai du mal à comprendre l'engouements des Français pour ces magasins... ils y vont parce que c'est pratique , mais en réfléchissant ils pourraient faire un meilleur choix . Mr LECLERC serait ainsi poussé à faire un effort et à dialoguer, mais les moutons suivent et font son bonheur. Pourquoi se compliquer la vie ..... on continue et Greenpeace se lassera..... mais là Mr. LECLERC se trompe nous irons jusqu'au bout et le ferons céder et oui mes amis tenons bon nous y arriverons.

Merci à Greenpeace pour toutes vos actions. Personnellement je ne crois pas au bio des supermarchés qui ne respectent pas forcément la proximité et les produits locaux. Donc je les boycotte, change mon alimentation, moins de viande mais celle que je mange est achetée directement chez le producteur (excellente et moins chère qu'en supermarché), pour les légumes je préfère les légumes de mon maraîcher bio qui vend ses légumes de saison et moins cher aussi qu'en supermarché. De ce fait, je concentre mes achats dans un petit magasin bio pour le reste et boycotte les supermarchés et quand je vois les gens s'agglutiner dans ces supermarchés, je me dis que je faisais comme eux avant et que je me trompais puisque je dépense moins maintenant et rien de superflu

Bonjour à vous tous
Ce combat contre les pesticides est nécessaire mais avant tout il faut que le consommateur lui-même sache où il veut mettre le curseur ; loisirs ou bonne nourriture ???.Je suis moi-même producteur et travaillant également en GMD , vous consommateurs sachez qu’en France nous avons de très bon produits, la législation française est très rigoureuse et nous ordonne de ne pas utiliser des produits très toxique ce qui n’est pas le cas dans d’autres pays en Europe, je vous parle même pas de produit qui nous importons de pays « lointains » .Soyez prêt à mettre quelques cts de plus dans vos achats de légume que vous irez chercher localement et tirer un trait sur quelques points superflus et vous vous ferez plaisirs différemment mais excellent pour votre santé qui elle n’a pas de prix .
Encore arrêter de manger des produits sur traité, ….

Je viens de lire votre post plus haut Christian C. Je respect votre point de vu, mais visiblement vous devez avoir une vrai méconnaissance du domaine agricole ou alors vous etes un grand copain de Mr LECLERC. Trop d’exemple démontre que les produits utilisés en cultures intensive sont très toxique. Mon chère Christian je veux bien vous inviter et vous faire inhaler les produits phyto et je peux vous assurer qu’après 5 minutes vous ne ferez pas le malin et vous ne tiendrez plus les même propos.
Aller vous êtes certainement quelqu’un de bien aller tester vous-même et vous serez très surpris. Je terminerais qu’il ne faut pas croire quand des firmes vous annonce que l’agriculture a diminué l’épandage de phyto, sachez juste que les produits sont devenu hyper concentré de facto le volume totale baisse (comme dans les lessives)

Afin de se rendre compte si votre action à l'encontre de cette GSM est pour une fois enfin rationnelle et donc justifiée.
Est il possible d'avoir enfin connaissance de la quantification des traces de m a ?
N'ayez crainte, le ridicule ne tue pas.

Quand vous allez vous voir, afin d'être enfin cohérent et pour une fois crédible.
Avez vous l'intention de faire la même demande aux distributeurs concernant les produits chimiques toxiques utilisés aussi par l'AB.

Concernant les produits cupriques toxiques et non biodégradables comme par exemple:
CUIVRE DE LA BOUILLIE BORDELAISE.

CLASSEMENT TOXICOLOGIQUE:
Xn N R20 R41 R50/53
Nocif (Xn)
Dangereux pour l'environnement
R20 nocif par inhalation
R41 risque de lésions oculaires graves
R50/53 très toxique pour les organismes aquatiques, peut entrainer des effets néfastes à long terme pour l'environnement aquatique

Observations :
RAC 31 (décembre 2014) : Classification prise en compte dès à présent. Toxicité aigue Cat. 4 H332 sur la base d'une CL50min = 1,97 mg/L, ratLésions oculaires, Cat. 1 sur la base d'une irritation de la conjonctive, de la cornée et de l'iris. Persistance des effets à la fin de la période d'exposition.
CLASSEMENT TOXICOLOGIQUE - CLP (CE 1272/2008)
Pictogramme(s) de danger :
SGH05 SGH07 SGH09
Mention d'avertissement : Danger
Toxicité aiguë (par inhalation), catégorie 4
H332 Nocif par inhalation
Lésions oculaires graves, catégorie 1
H318 Provoque des lésions oculaires graves
Dangers pour le milieu aquatique - Danger aigu, catégorie 1, Facteur M aigu : 10 (ANSES en accord avec le règlement 1272/2008)
H400 Très toxique pour les organismes aquatiques
Dangers pour le milieu aquatique - Danger chronique, catégorie 1, Facteur M chronique : 10 (ANSES en accord avec le règlement 1272/2008)
H410 Très toxique pour les organismes aquatiques, entraine des effets néfastes à long terme

Et aussi avez vous l'intention de faire la même demande aux distributeurs de produits bio concernant ceux qui ont la même pratique que ce monsieur.
https://www.youtube.com/watch?v=VVeowXl1HVo

Quand vous allez vous voir, n'oubliez pas de faire la même demande concernant les nombreux pesticides naturels.
http://www.forumphyto.fr/2016/07/20/9999-des-pesticides-que-nous-ingerons-sont-naturels/

Si Greenpeace les ignore volontairement comme d'habitude.
Cela est la preuve que l'agriculture est uniquement un prétexte et un support d'opportunité pseudo-écologique pour satisfaire des lubies idéologiques et bien sûr une couverture honorable pour ceci; http://seppi.over-blog.com/2016/08/les-comptes-et-mecomptes-de-greenpeace.html.Surtout rien d'autre !

« Quand vous allez vous voir, afin d'être enfin cohérent et pour une fois crédible.
Avez vous l'intention de faire la même demande aux distributeurs concernant les produits chimiques toxiques utilisés aussi par l'AB. »

Mais non, M./Mme BPS... vous avez mal lu ! Ils ne vont pas se voir !

M. Leclerc a écrit :

« En attendant, puisque vous m'interpellez, et bien je dis chiche ! Je vais organiser pour vous des réunions avec Xavier Beulin (FNSEA), la Confédération paysanne et la Coordination rurale. Et même avec des représentants de Que Choisir qui ont pourtant critiqué vertement votre campagne (cf. "Opération « Leclerc Obscur » Greenpeace est-il si transparent ?"). »

Des réunions avec Xavier Beuhhhhh... lin ? Vous n'y pensez pas !

M. Julliard a déjà répondu :

« Nous vous remercions de votre proposition de rendez-vous avec les syndicats. Mais notre demande est bien plus simple que celle d’organiser ce qui pourrait se transformer en grand-messe. »

Ça s'appelle une fin de non-recevoir.

M. Daniel Sauvaitre, président de l'Association Nationale Pommes Poires a déjà invité Greenpeace à « venir sur le terrain, en verger, se rendre compte de la réalité de la dynamique de progrès des pratiques arboricoles... »

Les invitations sont restées sans réponse.

De la bonne lecture :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/yonne/yonne-les-viticulteurs-bio-peinent-lutter-contre-le-mildiou-1057111.html

Est-ce que l'enseigne Grand Frais qui vend beaucoup de fruits et de légumes se préoccupe des pesticides dans les produits qu'elle vend ?

Toutes les enseignes vendent des fruits et légumes normalement produits selon des bonnes pratiques encadrées par une réglementation qui, s'agissant de pesticides, vise à obtenir des produits ne présentant pas de résidus au-delà de la LMR (limite maximale de résidus).

Dans la pratique, les contrôles effectués au niveau européen par les services des États membres (plus l'Islande et la Norvège) montrent que plus de la moitié des échantillons (54,6 % en 2013) ne contiennent aucun résidu détectable et que la très grande majorité (97,4 % en 2013) se situent dans les limites légales, en-dessous de la LMR.

En 2013, on a donc trouvé 2,6 % d'échantillons dépassant une LMR. Faut-il s'en inquiéter ? Oui sur le plan du non-respect des règles ; non, sauf exception, sur le plan des effets sur la santé car, d'une part, les LMR sont fixées à des niveaux hyper-sécurisants et, d'autre part, le consommateur normal varie ses menus et n'ingérera qu'occasionnellement un aliment qui n'aurait pas dû être commercialisé.

Vous avez une peur panique des pesticides et mangez bio ? Vous réduisiez en 2013 la part des produits présentant des résidus détectables en-dessous des LMR correspondantes de 42,8 % à 15,5 % (en gros une division par trois) et celle des produits dépassant la LMR de 2,6 % à 0,8 % (en gros une division par 4). Sachant toutefois que les contrôles se font essentiellement sur les substances chimiques autorisées dans l'agriculture conventionnelle et pas sur un certain nombre de substances autorisées en agriculture biologique, dont certaines sont aussi préoccupantes, sinon plus.

Une enseigne se préoccupe-t-elle... ? Les fruits et légumes sont des denrées périssables. Leur commerce repose essentiellement sur la confiance, les contrôles a posteriori et, le cas échéant, les sanctions.

Pour les données sur les résidus :

https://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/150312

Je vous conseille un petit tour sur le blog d'Albert Amgar,

http://amgar.blog.processalimentaire.com/

Vous y verrez que la qualité microbiologique des aliments pose des problèmes bien plus ardus. Mais ne vous affolez pas : notre alimentation n'a jamais été aussi sûre.

Notre troll avec son éternelle seppi-culture au grand service de l'imbuvable intox mensongère tente de voler au secours de MEL ???

Un grand moment!!!

Le troll multis pseudos nous ressort ses grands classiques, comme ses innombrables costards taillés sur mesures par une poignée de ses pairs lorsque ce n'est pas directement par lui même pour enjoliver son imbuvable intox mensongère.

► LMR (limite maximale de résidus)

résidus de quoi?
Limite maximale de résidus comme notre petit amas de cellules issu d'une mitose incomplète qui nous ressasse ici en permanence son imbuvable intox mensongère ???

Résidus comme ce que notre petit amas de cellules issu d'une mitose incomplète nomme très couramment dans son imbuvable intox mensongère "FIFRELINS" ???

Notre troll ne sait pas faire une addition et ne comprend évidemment pas pas ceci :

FIFRELINS+FIFRELINS+FIFRELINS+FIFRELINS+FIFRELINS+FIFRELINS...= COCKTAILS

COCKTAILS +COCKTAILS+ COCKTAILS +COCKTAILS +COCKTAILS+ COCKTAILS ...= BOMBES

Une bombe ça tuent comme ses PESTICIDES POISONS qui tuent le monde entier !!!

Les bombes ça tuent comme ses PESTICIDES POISONS qui tuent le monde entier !!!

Dans la nature la LMR (limite maximale de résidus) c'est zéro !!!

EN CONVENTIONNEL LA LMR (limite maximale de résidus) C'EST LE MOYEN DE VOUS FAIRE AVALER DES POISONS EN TOUTE LÉGALITÉ.

Allez pour le fun notre super troll de compétition va maintenant clairement nous énoncer combien de MA autorisées en AB pour combien de MA autorisées en AC ?

puis ensuite :

Autorisés en AB
Combien d'herbicides ?
Combien d'insecticides ?
Combien de fongicides ?
Combien d' hormones ?
Combien d' anti-biotique ?

Autorisés en AC
Combien d'herbicides ?
Combien d'insecticides ?
Combien de fongicides ?
Combien d' hormones ?
Combien d' anti-biotique ?

ALLEZ PAUVRE TROLL NE TE DÉGONFLE PAS DONNE NOUS VITE TOUTE LA VÉRITÉ ☺☺☺

Pauvre petit troll souvient toi donc la quantité fait le POISON ...
Tout comme la quantité de "fifrelins" fait le cocktail et la quantité de cocktails forme
LA BOMBE PESTICIDES .

Pour rappel un grand nombre de FIFRELINS DE M.A ingérés s’accumulent automatiquement dans l'organisme notamment au niveau des tissus adipeux (1/5 du poids du corps environ en fonction des individus) voilà comment se forme LA BOMBE PESTICIDES dans votre organisme.

La notion de LMR (limite maximale de résidus) est donc bien une superbe fumisterie à la disposition des marchants de mort pour vous faire avaler leurs POISONS à votre insu .

Une fumisterie également utilisée à outrance dans l'imbuvable intox mensongère pour vous tromper en vous rassurant.

bionel le fan de l'agriculture uniquement idéologique vous êtes comme toujours incapable de faire autre chose que brayer, vociférer des absurdités ad hominem et jouer au parano afin d'essayer de cacher pitoyablement votre incompétence en permanence étalée.
De plus, avec le cahier des charges que s'impose volontairement l'AB vous savez pertinemment (j'espère mais à vous lire ?) que l'AB par nature dispose de beaucoup moins d'intrants dédiés à la protection des cultures et à sa fertilisation que l'AC.Et c'est donc normal !
Aussi, trouver des traces de m a ne signifie pas obligatoirement risque ou danger.
Si cela était le cas, vous pouvez vous inquiéter (à tort aussi) de la présence dans certains de vos aliments d'origine végétale de nombreux toxiques naturels.
http://www.forumphyto.fr/2016/07/20/9999-des-pesticides-que-nous-ingerons-sont-naturels/

Pour ceux qui ont l'intention de vérifier qui fait de l'intox ici concernant la sécurité des aliments vs LMR.
http://www.observatoire-pesticides.gouv.fr/index.php?pageid=184&ongletlstid=166&locator=Foire%20aux%20questions
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2590

Merci Monsieur Jean François Juliard, merci à toutes ses équipes. Super boulot, on lâche rien.

Les vérités finissent toujours par refaire surface.(Même si les fanatiques existeront toujours)
_______
http://www.confederationpaysanne.fr/sites/34/articles/documents/R%C3%A9ussir%20Vigne.pdf
_______
http://www.la-croix.com/Economie/France/L-addition-s-alourdit-pour-les-fruits-et-legumes-2016-08-22-1200783980

Il y a aussi :

http://alerte-environnement.fr/2016/08/26/le-dilemme-des-viticulteurs-bio-en-bourgogne/

Et ce n'est/fut pas qu'en Bourgogne.

Mais c'est pratique l'agriculture biologique : quand on est coincé, on repasse en conventionnel. Et si on est vraiment mordu, on se remet en conversion pour deux ou trois ans... et hop, c'est reparti pour un tour.

Comme quoi GP a raison de dire que l'agriculture écologique (dont on attend toujours une définition sérieuse) c'est possible... à condition de retourner de temps en temps vers l'agriculture fondée sur la science.

Au fait, on attend toujours les chiffres de GP sur ces méchants résidus...

Ecoutez les bons conseils de seppi allez visiter quelques sites-remarquables-comme
alerte environnement
agriculture et environnement
afis et son appendice"épistolaire "sciences et fausses sciences"
forum phyto
une seule conclusion s'impose, le seppi c'est partout, une giclèe de glyphosate a droite une autre de dimethoate a gauche
allez sur forum phyto -newsletters- les info du 12 aout 2016 (No 1616) et vous tombez sur ........
le blog de seppi - interdiction du glyphosate, l'interdiction ne fait pas que des malheureux
un concentré de la pensée dominante monsanto ce qui em.... seppi ce n'est pas tant le pauvre portefeuille des jardiniers qui ont 100 m2 de jardin (vous allez vous ruiner en achetant du vinaigre-vous allez pourrir la nature en utilisant de l'acide pelargonique.
1)en agriculture bio on n'utilise pas de désherbants...tu sème volontairement la confusion donc ton discours est hors sujet
2)ce qui t'embête le plus et surtout tes patrons et que tu oublie de mentionner( on comprends pourquoi )
a) utilisé seul le glyphosate a une activité relativement faible alors on y ajoute une autre saloperie la polyethoxyéthylène amine (poa tallowamine) qui
aide au mouillage maxi de la plante
aide a la pénétration du glyphosate dans la plante
augmente la phytotoxicité du glyphosate
et la ça devient vraiment emm....... parce que ça fout en l'air toute une filière très lucrative celle des ogm RR pour roundup ready (prêt au round up)Inutile de te faire un dessin tu n'a rien a foutre de la nature pour toi c'est l'ennemi a abattre .
allons sur alerte environnement un autre urinoir seppique
NOUS MANGEONS 1,5 GRAMME DE PESTICIDES NATURELS PAR JOUR
alors vite nous voulons des noms des doses dans quoi on les trouve des DJA des LMR
allez seppi au boulot
pour les autres
Lot-et-garonne-chambragri.fr/fileadmin/documents/docs/productions_vegetales/arboriculture/Guide_phytosanitaire_en_arboriculture-2014 vous allez aimer(ou vomir)

@ rachelcarson
Et les sites du journal « la croix »(vendu aussi aux firmes de l’agro chimie surement)

http://www.la-croix.com/Economie/France/L-addition-s-alourdit-pour-les-fruits-et-legumes-2016-08-22-1200783980
_
ou celui de la confédération paysanne (eux c’est très connu que se sont de gros méchants pro Monsanto hein !!!LOL)
_
http://www.confederationpaysanne.fr/sites/34/articles/documents/R%C3%A9ussir%20Vigne.pdf
_
Pour les attaques de vos détracteurs plutôt que de fournir des arguments pour défendre vos délires anxiogènes……que dire a part que vous ne pouvez surement faire que cela (comme les beaux exemple que sont les ze peu peu et autre bionul de service qui vont expliquer au ex bio des document ci-dessus tous les bien fait du cuivre)
_____
Digne de tes copains fan (atiques) d’une ONG comme GP accusé par 110 prix Nobel de crime contre l’humanité

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2666
Lire aussi le communiqué de l'AFIS et un article de L'Express, de L'Opinion, de L'Usine Nouvelle qui ont des liens internet directe dans le doc ci dessus

GP vous mérite bien

@rachelcarson

Vous dites:
NOUS MANGEONS 1,5 GRAMME DE PESTICIDES NATURELS PAR JOUR
alors vite nous voulons des noms des doses dans quoi on les trouve des DJA des LMR

L'info n'est pas nouvelle et connue de tous ceux qui veulent vraiment savoir et ne se base pas seulement sur leur croyances/certitudes.
Vous n’avez pas entendu parler de la démonstration avec la fameuse « tasse de café » faite par un certain Bruce Ames (nombreux prix pour ces travaux dans la recherche sur les cancers et surtout l’invention du teste qui porte son nom pour tester les composés cancérogènes).

http://www.cerafel.com/files/PagesEQ/Cerafel-EQ-N-24.pdf

La démonstration était sortie dans « la recherche » en octobre 1999 …..17 ans déjà

le test d'AMES utilisant une salmonelle qui est un procaryote(organisme ayant un système cellulaire sans noyau)....(.les trolls en font peut être partie,mais pas les HUMAINS)
CES RESULTATS NE SONT PAS TRANSPOSABLES A L'HOMME

rachelcarson
bravo tu va sur wiki . mais qui a dit le contraire de ta super affirmation d'expert en cancerologie?
Le test d'Ames est un test biologique permettant de déterminer le potentiel mutagène d'un composé chimique. Les cancers étant souvent liés à des dommages causés dans l'ADN, ce test rapide et peu onéreux est donc utilisé afin d'estimer le potentiel cancérigène d'une substance.

Cela n'enlève rien au fait que les vrai spécialiste on trouver révolutionnaire se teste et qu'il leurs sert pour ce qu'il est .
Tous les spécialiste en cancérologie qui trouve un gros intérêt à ce teste ne sont peut être pas au courant de ta super information?
ou
il sont tous trop bête et incompétent pour attribuer de l'intérêt aux compétence de Bruce Ames alors qu'un gugusse comme toi n'a pas de mal a tout de suite comprendre que se teste est de la foutaise qui d'après ton affirmation ne doit servir à rien!
Perso je n'ai pas les compétence pour juger cela mais toi en digne représentant des fans atique de gp cela ne semble pas te poser de problème.

Tu représentes vraiment bien les compétences et la façon de faire de GP.

GP te mérite bien toi aussi

A part faire le malin comme un vrai fan de GP tu penses quoi des affirmations de ce vrai spécialiste reconnu qu'est Bruce ames.
Tu vas peut être pouvoir lui apprendre quelque info qu'il ne connait pas encore sur les composer cancérigène.

Bonsoir rachelcarson ,

"CES RESULTATS NE SONT PAS TRANSPOSABLES A L'HOMME"

Mais la très célèbre seppi-llére est capable d' absorber n'importe quelle âneries pour enjoliver son imbuvable intox...

Pour toujours tenter de faire croire que ses PESTICIDES POISONS sont moins dangereux que du sel de table ou du café il faut avoir de sacrés problèmes cognitifs !!!

Alors comme ça très cher super troll tu sembles en super forme; tu te complais vraiment dans ta profonde débilité?

bionul

tu es vraiment aussi con que ça ou tu fais encore preuve d'une mauvaise foi abyssal de gros minable qui n'a que cette solution pour dénigré le reconnu Bruce Ames qui à effectivement un discours qui ne peut coller avec tes affirmation/débilité?

tu répètes:CES RESULTATS NE SONT PAS TRANSPOSABLES A L'HOMME
Qui a dit le contraire? OU ?(et il ne sont probablement pas DIRECTEMENT transposable.)

1er: le pourquoi/comment de l'intérêt de se teste n'était pas le sujet (et il permet de connaitre le potentiel cancérigène des composer analyser! POTENTIEL c'est la définition de se teste!
Si les spécialistes lui trouve un intérêt et qu'il a contribué entre autre a la renommer de Bruce Ames, il ne doit pas être complètement inutile.

2eme: tu déblatère comme d'habitude:
"Pour toujours tenter de faire croire que ses PESTICIDES POISONS sont moins dangereux que du sel de table ou du café il faut avoir de sacrés problèmes cognitifs "
tu es vraiment débile ou quoi?
de quel pesticide tu parle?
les pesticides bio?
les pesticides conventionnel?
l'huile de neem (pesticide bio interdit en France mais super utiliser quand même par beaucoup de pommiculteur bio) est effectivement plus dangereux que le café mais effectivement aussi on trouve un paquet de pesticides en conventionnel qui sont moins à risque que le café et le sel qui lui est très toxique (et c'est l'OMS qui le rappel régulièrement a la France pour qu'elle baisse ses norme alimentaire a sont sujet.)
De toutes les manières ta remarque de gros lourdingue est comme d'habitude a coté du sujet soit par pure connerie soit par mauvaise foi pour détourner le sujet de l'interet des explication de Bruce Ames.
Pour revenir dans le sujet pour les autres lecteurs :

http://www.cerafel.com/files/PagesEQ/Cerafel-EQ-N-24.pdf

correction:
l'huile de neem (pesticide bio interdit en France mais super utiliser quand même par beaucoup de pommiculteur bio) est effectivement plus dangereux que le café et le sel de table mais effectivement aussi on trouve un paquet de pesticides en conventionnel qui sont moins à risque que le sel de table qui lui est très toxique (et c'est l'OMS qui le rappel régulièrement a la France pour qu'elle baisse ses norme alimentaire a sont sujet.).

@Yann
lorsqu'à l'approche de minuit on devient grossier et que l'on continue à parler pour ne rien dire ..... on va se coucher !!!

@Tadig44
si sur le fond du discours je maintien, sur la forme vous avez raison (même si vous ne semblez pas avoir connaissance des "arriéré" que j'ai avec le bionul qui manie certainement plus l'insulte que moi en permanence et a toutes heures)

@ yann
1)tu est qui pour me traiter de con....une lache qui se cache derrière son écran pour vomir sa haine des hommes et de la nature?????
2)avec 10 fautes d'orthographe sur un texte de 30 lignes tu n'as même pas le niveau pour entrer en 6éme, et tu viens donner des cours de sciences.....j'espère pour toi que tu ne te regarde plus dans la glace depuis longtemps
3)tu n'est qu'un imposteur scientifique
allez voir son site"cerafel" non pas-N-24 mais N-27, c'est un plaidoyer pro domo des nitrates
une désinformation scientifique -même si on met en haut de paragraphe le nom d'un scientifique connu Prs TUBIANA ou APFELBAUM mais sans donner de lieux ou de date ce qui laisse planer un certain doute sur leur authenticitè
les nitrateurs bretons affirment que les nitrates et les nitrites ne sont pas nocifs pour la santé il participeraient mais a la lutte contre E-coli et salmonella (celle de B AMES)
Alors reprenons
vous buvez des nitrates dont une partie se transforme en nitrites dans votre estomac ça tue les bactéries c'est GENIAL
PROBLEME
dans votre estomac il y a de la nourriture dont des protéines qui contiennent des molécules organiques azotées
votre estomac est a un pH 2 (acide chlorhydrique pur dilué 10 fois)
les nitrates et les nitrites se trouvent sous forme NO2- et NO3- qui se recombinent en partie
avec les molécules organiques nitrées en NITROSAMINES...........QUI SONT DES CANCERIGENES AVERES....Voir les avis de l'OMS
Yann elle était bonne ta salade d'algues verte
Tu nous parle toujours du lobby Bio, tu a regardé les info d'aujourd'hui surFr2 quatre minutes de promo de tes copains pomme poire sans dire aux consommateurs que ce qu'ils mangent a été aspergé de produit chimique de la fleur a leur assiette on croit rêver
Tu est trop nul pour que je m'abaisse a t'insulter

@rachelcarson
Réaction qui me fait bien rire et vraiment plaisir car:

--Jusqu'à maintenant je TE vouvoyais rachelcarson (c'est facile a vérifier juste au-dessus dans les 2 ou 3 messages qui t'était adresser sous ce nom le gros malin).(ah non le dernier post adressé au rachelcarson , je te tutoyais déjà devant l'étalage de mauvaise foi)
_
--Risible mais normal de tout évidence que tu te sentes concerné par ce qualificatif !
_
--Je ne me souviens pas t'avoir insulté précédemment ( sinon dit moi où je l’ai fait pour le nom de rachelmachin chose)
_
--Celui que j'ai malheureusement insulter c'était le bionul de service et je le nommait en début de post(mais il ne pourra certainement pas avoir d'excuses quand même puisque, moi comme seppi ou BPS lui sommes encore largement débiteurs sur le sujet).

Et surtout
-- Il y a déjà un bout de temps que le rachelcarson ressemble beaucoup au bionul (même étalage d'âneries/idéologies et même pratiques de mauvaise foi) et que ta réaction semble bien le prouver.

Et c’est le même bionul qui nous parle tout le temps de ses détracteurs qui ne serait qu’un avec multiple pseudo (quand on à plus que cela comme moyen…LOL)
__
Trop fort le bionul qui se grille tout seul
__
Gp accusé de crime contre l’humanité par 110 prix Nobel te mérite vraiment pour les représenter (mais vous n’êtes vraiment pas très nombreux a être aussi « performant » et « com..pétant » en réalité : toi + zeppe = 2)

Encore félicitation le bionul vraiment trop fort sur ce cout là.

Bionul/rachelmachinchose (c'est le même)

Je passe trop vite sur tes bla bla qui ne mérite pas plus de temps à perdre et je n’avais pas relevé celle-là :
Tu dis : le 1 septembre 2016 à 14:31
« Les nitrates bretons affirment que les nitrates et les nitrites ne sont pas nocifs pour la santé.

Tu étale encore tes mensonges grossiers (tu prends vraiment les lecteurs de ce site pour des gros idiots ! (je te l’accord, toi et d’autre sont limité mais quand même pas tous ceux qui viennent sur ce site même si leurs convictions ne sont pas « scientifique » )
_
Dis-nous exactement où quelqu’un aurait dit que les nitrites ne serait pas dangereux pour l’homme.
Où as-tu vu cela ???
_
Impossible car personne ne peut dire une bêtise pareil a part des « moins que rien » qui pourraient essayer de le faire croire pour dénigré des personnes contre qui ils ne peuvent argumenter honnêtement.
_
Les nitrites sont même dangereux pour les plantes mon pauvre bionul.
_
Par contre pour les nitrates, le seul risque que l’on connait au niveau scientifique est pour les milieux aquatiques pas pour la santé humaine effectivement.
La norme nitrate pour l’eau est une norme réglementaire et non basé sur un seuil santé.
L’OMS vient même de conseiller à la France de la monter cette norme pour que nous en absorbions un peu plus ce qui serait meilleur pour notre santé justement.
_
(J’attends avec impatience la suite de l’étalage de tes compétences aux yeux de tous sur le sujet nitrate…comme pour le cuivre. LOL)

"Trop fort le bionul qui se grille tout seul"

► Ho pauvre imposteur !

Tu es résolument mal comprenant ou alors ta profonde débilité t'aveugle complétement ?
A ce stade c'est simplement pitoyable.

Bionul

Connaissant ta mauvaise foi incroyable je reprécise que je fais bien la différence dans le post ci-dessus entre NITRATES ET NITRITES.
N’essaye pas comme tu viens de le faire avant de tout mélanger pour noyer la médiocrité de ton intervention dans un flot d’âneries pseudo scientifique, cela changera .

"(J’attends avec impatience la suite de l’étalage de tes compétences aux yeux de tous sur le sujet nitrate…comme pour le cuivre. LOL)"

► Notre très célèbre imposteur, de surcroit hyper mal-comprenant est en quette de savoir ; ainsi
pour l'aider un petit peu dans son apprentissage ...

http://balises.bpi.fr/sciences-et-techniques/pollution-invisible

a tu regardé le journal de 13 heures du 01/09 sur Fr2 ?

Au sujet des pesticides, les pommes dépassent de 1,3% les limites maximales autorisées avons nous entendus !!!

Oh nul doute que selon toi il ont encore racontés des conneries sur Fr2, hein ?

@bionul

En voulant faire le malin vis-à-vis de moi le bionul, tu te moques vraiment de tous les lecteurs de se sites en réalité.
___
Tu argumentes ta minable intervention ou tu mélanges bêtement (comment pourrais-tu faire autrement) les Nitrites et les Nitrates par une adresse d’un site de la bibliothèque publique d’information qui regroupe un nombre incroyable de livres, documents d’origines diverses et variées.
_
Dans la 1 ère page où nous renvoi ton lien on découvre donc une liste de bouquins (que l’on ne peut pas lire bien sur) de tous les niveaux.
Rien qui parle (dans les titres des livres proposés puisqu’il n’y a qu’eux que l’on peut lire) des nitrates ou des nitrites (pour rappel c’est le sujet de ma remarque concernant tes inepties)
____
C’est l’argumentation à la bionul habituelle !!!
___
Peut-être des choses intéressantes dans ton lien avec un des premiers bouquins proposés :

La chimie durable
Sous la direction de Laura Maxim, CNRS éditions, 2011.
__
Mais désolé pour toi ce n’est surement pas quelqu’un du CNRS qui confirmera tes âneries sur les nitrites et nitrates. (et je suis surpris que tu sois d’accord avec son contenu ou alors tu es carrément schizophrénie en plus .Là tu cumulerais quand même beaucoup pour un seul homme. LOL)
___
Il est vrai qu’en descendant un peu dans l’inventaire des livres proposées on trouve celui de la MMR qui malgré son étalage de bêtise systématique anti Monsanto qui relève chez elle de la psychiatrie, n’a pas du beaucoup parler des différences entre les nitrites et les nitrates (toujours le sujet de notre échange).
___
Donc comme d’habitude et en fidèle utilisateur immoral de la mauvaise foi, tu n’as logiquement rien pour défendre tes bêtises et donc tu te ne fais que ce que tu sais faire :
--De l’enfumage minable en mettant une adresse inutile et en espérant que cela « fera comme si » si l’éventuel lecteur ne le vérifie pas.
_____
Surtout continue d’étaler le vrai niveau de compétence des intégristes anti « on en sait plus quoi » qui comme toi soutiennent des ONG responsable de crime contre l’humanité.
Tu en deviens rigolo et tu finis même par servir la bonne cause en réalité.

bionel dit :
le 2 septembre 2016 à 16:27
a tu regardé le journal de 13 heures du 01/09 sur Fr2 ?
Au sujet des pesticides, les pommes dépassent de 1,3% les limites maximales autorisées avons nous entendus !!!
Oh nul doute que selon toi il ont encore racontés des conneries sur Fr2, hein ?
____
Mais tu es super performant aujourd hui. (tu t’es hydraté un peu par se temps chaud non ? utilise de l’eau la prochaine fois cela marche aussi sans les effet secondaires.)
____
Oui Fr2 s’est rendu coupable de désinformation grave au niveau agricole condamné par l’académie de l’agriculture récemment suite a l’affaire de cash investigation, mais pas cette fois ci.

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2614
(c'est cela argumenter le bionul)
_________

Ce qui est dommage pour une foi qu’il ne disait pas n’importe quoi, c’est que tu n’as encore pas pu comprendre ce que tu as entendu (il faisait trop chaud encore).
___
L’information donnée est que 1.3% des échantillons testés dépassent les normes fixées par les LMR.(et non pas les échantillons (tous) dépassent de 1.3% les normes. ...Ce qui est débile).

Tu as mieux compris ou il te faut un dessin

Dit autrement :
C’est un super résultat qui certes peu s’améliorer encore mais qui surtout veut dire que 98.7% des échantillons tester sont en dessous des normes LMR qui sont déjà elle-même en dessous des normes de « sécurité santé »et que donc nos producteurs travaillent très bien.
___
Joli travail le bionul et Encore bravo

"L’information donnée est que 1.3% des échantillons testés dépassent les normes fixées par les LMR.(et non pas les échantillons (tous) dépassent de 1.3% les normes. ...Ce qui est débile)."

► Hé bien le mal comprenant n' a encore rien compris; ou son devoir d'intoxication permanente
du lecteur reprend toujours le dessus ?
Alors retourne donc écouter correctement pauvre menteur car c'est bien annoncé que:

SUR LES POMME LE TAUX DE PESTICIDES DÉPASSE DE PLUS DE 1,3% LES LIMITES MAXIMALES !!!

N'importe quel lecteur est à même de revoir en replay le journal de 13 heures du 01/09 sur Fr2
pour mesurer l'ampleur de l'imbuvable intox mensongère du super imposteur, grand scientifique de con-plaisance .

"L’information donnée est que 1.3% des échantillons testés dépassent les normes fixées par les LMR.(et non pas les échantillons (tous) dépassent de 1.3% les normes. ...Ce qui est débile)."

► Hé bien le mal comprenant n' a encore rien compris; ou son devoir d'intoxication permanente
du lecteur reprend toujours le dessus ?
Alors retourne donc écouter correctement pauvre menteur car c'est bien annoncé que:

SUR LES POMME LE TAUX DE PESTICIDES DÉPASSE DE PLUS DE 1,3% LES LIMITES MAXIMALES !!!

N'importe quel lecteur est à même de revoir en replay le journal de 13 heures du 01/09 sur Fr2
pour mesurer l'ampleur de l'imbuvable intox mensongère du super imposteur, grand scientifique de con-plaisance .

Nous sommes habitué la seppi-culture n'est pas a un énorme mensonge prés !!!

► Alors pauvre troll tu viens encore de super bien te faire clouer le bec ☺

► Pour le plus grand FUN, ci dessous voici ta piquouse de rappel :

SUR LES POMMES LE TAUX DE PESTICIDES DÉPASSE DE PLUS DE 1,3% LES LIMITES MAXIMALES !!!

N'importe quel lecteur est à même de revoir en replay le journal de 13 heures du 01/09 sur Fr2
pour mesurer l'ampleur de l'imbuvable intox mensongère du super imposteur, grand scientifique de con-plaisance .

Nous sommes habitué la seppi-culture n'est pas a un énorme mensonge prés !!!

► aussi pour te permettre de mener une réflexion sur tes nombreuses âneries qui enjolivent ton imbuvable intox mensongère au sujet du BIO.
http://p4.storage.canalblog.com/48/98/525620/83496136_o.jpg

Bien entendu, à nouveau, tu risques fortement de ne rien comprendre ... de répondre hors sujet
...de tenter de t'en sortir par un gros mensonge ...

Allez amuse nous encore pauvre imposteur ☺☺☺

BPS dit :
le 4 septembre 2016 à 10:09

Greenpeace ne donne toujours pas la teneur des traces de m a quantifiées.
Avez vous peur d'être ridicule comme d'habitude ?

► Ho le troll, je souhaite surtout apprendre plus sur l'accumulation sur nos tissus adipeux des m a chimiques de synthèse ainsi que de leurs très nocifs effets cocktail dans notre organisme.

Allez le troll surtout ne te dégonfle pas, assure nous de ton vomis habituel d'imbuvable intox mensongère.

Cliente de Leclerc par la proximité de mon domicile, je me suis peu à peu éloignée de ce super dont les valeurs sont si peu éthiques. Du bio très cher, mal représenté sur les étals sans attractivité. Des fruits conventionnels de mauvaise qualité pas gustatifs achetés au plus bas coût et vendus chers au consommateur. Exemple une pastèque verte immangeable vendue 2,50 € il y a 15 jours. Les employés eux mêmes le reconnaissent. Heureusement j ai le choix d acheter ailleurs et merci Leclerc de m avoir rendue plus avisée et prudente

bionel dit :
le 2 septembre 2016 à 16:27:
« a tu regardé le journal de 13 heures du 01/09 sur Fr2 ?
Au sujet des pesticides, les pommes dépassent de 1,3% les limites maximales autorisées avons-nous entendus !!!
Oh nul doute que selon toi ils ont encore racontés des conneries sur Fr2, hein ? »

Ben non justement, dans un premier temps j’ai été persuadé qu’un journaliste ne pouvait pas dire une bêtise aussi évidente et que donc elle correspondait parfaitement à ta « capacité objective » de compréhension habituel.

Comment toutes ces analyses de pommes pourraient-elles dépasser de 1.3% leurs normes ?
1.3% pas 1.1% ni 1.8% mais 1.3% et toutes les analyses !!!???
Si l’on réfléchit un tant soit peu (hein le bionul), comment arriver aux Hasards qui feraient que toutes les analyses arriveraient a ce même dépassement de 1.3% ??,

Maintenant le bionul modifie en disant que l’info serait toute les analyse dépasserait au « moins » de 1.3% !!!

Pourquoi une référence de dépassement de 1.3% des normes serait-elle utiliser ?
Pourquoi 1.3% ? Il vient d'où le 1.3%??

Effectivement, il y a bien à France 2 des personnes (pas digne de s’appeler journaliste ) qui ont donner cette information d’une bêtise sans nom si on réfléchit un tant soit peu.
Le plus incroyable et navrant, c est de voir des idiots décérébrés colporter cette idiotie sans discernement !
Utilisé votre cerveau!
Vous savez ce que sont des pourcentages?
Hein le bionul , pour toi cette affirmation ne te pose pas de problème !!!Et il la répète content de lui !!!!! LOL
Tous les dépassements ont été organisé par la filière pétrochimique rien que pour te faire….. (le bionul)et il ont convenu entre eux de dépasser de 1.3% pas plus et pas moins; Là voila !!!
Ils sont super organiser et balaise en plus les vilains pour arriver a ce coordonner comme cela!!
Qu’elle délire et preuve de bêtise.
_____
Même cash investigation avec son inversion des 97% a fini par reconnaitre que sur les milliers d’analyses qui avaient été faites, 97% des produits analysés étaient en dessous des normes LMR et que même, sur 55% des analyses qui avaient été faite, on ne pouvait quantifier quoique ce soit !
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2614

A la base cette bêtasse de pseudo journaliste de la 2 a pris l’info qui disait : 1.3% des contrôles étaient au-dessus des normes LMR. (C’est la vrai info) et non toutes les analyses ont dépassées de 1.3 % les normes (ce qui est une ineptie total rien que dans le sens des mots).

http://alerte-environnement.fr/2016/09/02/pesticides-voici-comment-france-2-cree-un-hoax/
___
Donc très bonne nouvelle car 98.7% de nos pommes respectaient les normes les plus draconiennes de la planète. Reste à faire un effort pour les 1.3% restant.
__
Maintenant qu’un bionul ou autre guguss ne puissent pas le comprendre est bien la preuve du non intérêt que peuvent représenter leurs « avis » et la pleine expression de leur vrai capacité intellectuel.
GP te mérite vraiment le bionul : en place d’honneur !! hahahahaha !
N’hésite pas à nous en trouver d’autre comme celle-ci de « super affirmation »pour bien étaler ton vrai niveau de compréhension (si tu as le temps explique au viti bio qui jette l'éponge en grand nombre pourquoi ils ont tord de dire du mal du cuivre...LOL)

Monsieur Leclerc, votre famille, vos enfants, vos petits enfants, vous-même, mangez-vous quotidiennement les fruits et légumes que vous vendez dans vos magasins ? NON ? Et pourquoi ?

tu n'a rien de mieux que ton vulgaire torchon à nous fournir comme références pour démonter Fr2 mon pauvre troll ?

Franchement n'importe quel lecteur sait très bien que ce torchon est l'un de tes costards exclusivement taillés sur mesures pour enjoliver ton imbuvable intox mensongère .

Et lorsque en plus du contenu on voit les commentaires de tes pairs menbres de l'ensemble des clones c'est plus que risible mon pauvre troll .

Ton imbuvable intox mensongère ne passera jamais.

§

["L’information donnée est que 1.3% des échantillons testés dépassent les normes fixées par les LMR.(et non pas les échantillons (tous) dépassent de 1.3% les normes. ...Ce qui est débile)."]

► Hé bien le mal comprenant n' a encore rien compris; ou son devoir d'intoxication permanente
du lecteur reprend toujours le dessus ?
Alors retourne donc écouter correctement pauvre menteur car c'est bien annoncé que:

SUR LES POMME LE TAUX DE PESTICIDES DÉPASSE DE PLUS DE 1,3% LES LIMITES MAXIMALES !!!

N'importe quel lecteur est à même de revoir en replay le journal de 13 heures du 01/09 sur Fr2
pour mesurer l'ampleur de l'imbuvable intox mensongère du super imposteur, grand scientifique de con-plaisance .

Nous sommes habitué la seppi-culture n'est pas a un énorme mensonge prés !!!

► Allez petit troll amuse nous encore avec tes âneries ....

Pauvre bionul tu dis : le 6 septembre 2016 à 00:30
« Alors retourne donc écouter correctement pauvre menteur car c'est bien annoncé »
Alors que je t’ai répondu : le 5 septembre 2016 à 15:53 et donc avant cette remarque sans fondement
« Effectivement, il y a bien à France 2 des personnes (pas digne de s’appeler journaliste) qui ont donné cette information d’une bêtise sans nom si on réfléchit un tant soit peu.
Le plus incroyable et navrant, c est de voir des idiots décérébrés colporter cette idiotie sans discernement !
Utilisé votre cerveau! »
Toujours la même technique le bionul : tu affirmes (des conneries) pensant que cela suffit pour « gruger » les fainéants qui ne prennent pas la peine de vérifier et que cela finira comme une vérité (diffamante pour l’exemple ci-dessus).
Technique minable mais quand on n’a plus que cela…..
Je ne vais pas revenir sur l’absurdité de cette « affirmation d’une journaliste indigne de ces fonctions tellement le sens même de phrase est ridicule.
Et je le répète : que tu ne sois pas capable de comprendre pourquoi cette phrase est idiote n’est pas une surprise mais bien une confirmation de ton niveau Zéro sur ses sujets.

Par contre, n’hésite surtout pas à continuer d’étaler tes compétences aux yeux de tous :
Nitrate et nitrite… ? alors ils sont dangereux pour la santé ces nitrates ?
Tu as oublié ?

Par contre bionul, n’hésite surtout pas à continuer d’étaler tes compétences aux yeux de tous :

pour parler du cuivre écoute donc ce qu’ont à dire ses viticulteurs bio
Ils sont tous vendu à Monsanto surement.. ? (les responsables de l’articles : vendu a Monsanto aussi ??? zut alors..)
http://www.confederationpaysanne.fr/sites/34/articles/documents/R%C3%A9ussir%20Vigne.pdf
et Familles rurales alors eux il exagère carrément !!!!
http://www.la-croix.com/Economie/France/L-addition-s-alourdit-pour-les-fruits-et-legumes-2016-08-22-1200783980

En résumer : le bio utilise des pesticides pas moins nocifs pour la santé ni pour l’environnement et tout cela pour produire moins (plus de surface nécessaire) et plus chère.(et que choisir parle de fraude en bio (alors que quasiment pas surveiller) pour 1 à 3% des produit bio vis-à-vis des normes de sécurité alimentaire.

tien tien , il semble impossible de faire suivre le lien internet du dernier Que choisir( 01/09/2016) qui parle de quelques vérités sur la culture bio. ce site rejette systématiquement cette adresse internet !!!
On va essayer autrement

N°550 01/09/2016 que choisir (bloquer en automatique par ce site pour les lien internet...
morceau choisi:
mai 2016. Plusieurs organisations, dont Greenpeace, France Nature Environnement, la Confédération paysanne et la Fondation Nicolas Hulot, cosignent un communiqué intitulé « Interdiction des pesticides néonicotinoïdes : oui, les alternatives existent pour l'agriculture ! ». Que Choisir a déjà évoqué ces néonicotinoïdes, fortement soupçonnés d'intoxiquer les abeilles. Le problème, c'estque certaines des« alternatives sans chimie » proposées par le communiqué ne sont pas elles-mêmes dépourvues de toxicité. C'est le cas, en particulier, des tourteaux de ricin. Employés en agriculture biologique comme engrais et comme répulsif, ils sont interdits dans certains pays, en particulier la Belgique. En effet, quelques graines de ricin suffisent à tuer un chien ou un enfant en raison de leur forte concentration en ricinine, une toxine extrêmement violente, sans antidote connu. L'alimentation biologique a le vent en poupe. Affichant des taux de croissance à deux chiffres (+ 14% en 2015), elle réalisait un milliard d'euros de chiffre d'affaires en France en 2000 et plus de cinq milliards l'an dernier. Un des moteurs de son ascension est le danger avéré ou suspecté desproduits phytosanitaires de synthèse, utilisés en agriculture conventionnelle. Dans l'esprit de nombreux consommateurs, « bio » est ainsi devenu synonyme de « non traité ». Un sondage effectué en mars 2016 par l'institut Harris Interactive révélait qu'une personne sur deux se disait convaincue que l'agriculture bio ne recourait à aucun traitement. C'est loin d'être le cas. Il existe des centaines de spécialités homologuées en agriculture biologique (1) . La réglementation pose d'ailleurs des limites maximales de résidus (LMR) spécifiques aux phytosanitaires bio. Les producteurs les respectent. Dans une enquête de l'administration des fraudes publiée en novembre 2013, un produit bio sur 65 n'était pas conforme, ce qui correspond aux manquements généralement constatés en agriculture conventionnelle (de 1 à 3% d'infractions)

suite de que choisir N°550
Les produits concernés sont loin d'être tous anodins. Le spinosad, insecticide bio, est toxique pour les pollinisateurs, abeilles ou bourdons. La roténone, quant àelle, a été interdite enavril 2011 au niveau européen, après des années d'emploi en bio. Des études américaines ont montré, dès2008, que cette molécule extraite d'une plante tropicale accroissait les risques de maladie de Parkinson chez l'utilisateur. Aucun danger pour le consommateur n’a été mis en évidence. Pourquoi avoir attendu 2011 pour l'interdire ? Principalement parceque la roténone était extrêmement utile pour protéger les pommes, les pêches, les poires et les vignes. Doutes sur l'huile de neem Suite àl'interdiction de la roténone, la filière bio s'est tournée vers une autre substance naturelle : l'huile de neem. Extraite desgraines de margousier, elle possède des propriétés insecticides. Il s'agit par ailleurs d'un perturbateur endocrinien avéré. En Inde, on s'ensert depuis très longtemps comme contraceptif En 2014, lAgence nationale de sécurité sanitaire (Anses)a été saisie ,afin toxicité éventuelle de l'azadirachtine, la molécule active des tourteaux de neem. Comme les tourteaux de ricin, ils sont employés en tant qu'engrais et outil de lutte contre les ravageurs. L'Anses a relevé que faute «d'étude sur le métabolisme de l'azadirachtine dans les plantes, l'évaluation de risque pour le consommateur ne pouvait être finalisée». Dans le doute, le rapport préconisait « d'exclure les épandages sur les sols destinés aux cultures légumières, maraîchères, prairie pâturée et sur toutes les cultures annuelles destinées à l'alimentation». Des précautions d'emploi s'imposent Le ministère de l'Agriculture est passé outre. Les tourteaux ont été autorisés. Dans un autre avis, toujours en2014,l'Anses a examiné les précautions d'emploi justifiées par la toxicité du Neemazal, traitement bio contre les pucerons des pommiers(2) . L'agence préconise, «a minima», la combinaison de protection « type III catégorie 4 avec capuche», les gants à usage unique et le tablier imperméable. « Que des défenseurs de l'environnement s'élèvent contre les inconvénients des phytosanitaires de synthèse, je le conçois, résume Daniel Sauvaitre, président de l'Association nationale pommes-poires(ANPP). Qu'ils demandent aux producteurs de les remplacer par de l'huile de neem parce qu'elle ne serait pas toxique, j'ai plus de mal à suivre. » « L'azadirachtine n'est pas particulièrement préoccupante dès lors quelle est utilisée dans les règles, estime Philippe Stoop, directeur de la recherche de la société d'agrotechnologie montpelliéraine ITK. Il faut néanmoins que les produits naturels soient soumis à homologation. Certains ne sont pas forcément moins dangereux que des produits chimiques.» «Il n'y a pas d'agriculture sans traitement et il n'y a pas d'efficacité sans inconvénient», résume Catherine Regnault-Roger, membre de l'Académie d'agriculture et membre correspondant de l'Académie nationale de pharmacie. Le cuivre de la bouillie bordelaise ne passe pas dans le vin' , mais il s'accumule dans le sol, ce qui se traduit par « un effet phytotoxique sur le développement végétatif», ainsi que par une inhibition de «l'activité microbienne et de la macrofaune du sol». Ce n'est pas le lobby de l'agro-industrie qui le relève mais le Groupe de recherche en agriculture biologique (Grab), dans un document de2011. Idem pour les huiles essentielles. «Lhuile de thym est utilisée à grande échelle sur les amandiers de Californie, reprend Catherine Regnault-Roger. Elle est efficace, mais on sait depuis longtemps que le thymol, le principe actif, est nocif pour les organismes aquatiques……..

Avec ce nouvel étalage de toutes ses énormes âneries, le troll démontre encore qu'il n'a aucune compétence en BIO.
Il se contente de compiler des infos qu'il glane par ci par là sans souvent trop rien comprendre il brode la dessus pour enrichir sa minable imbuvable intox en tentant au au passage de se faire passer pour un connaisseur du BIO .

PAUVRE TROLL JUSTE PITOYABLE ...

§

ha oui guignol tu as un gros problème avec les nitrates et nitrites ???

Veux tu que je te fasse le cycle de l'azote en long en large en travers mon pauvre ???
Tu aimes vraiment t'afficher en hyper débile de service?

Pourquoi les pesticides homologués en BIO te rendent t'ils de plus en plus débile???
Est ce parce que tu ne connais rien en bio?

Tu peut en écrire des pages entières; la seppi-culture la reine de l'imbuvable intox mensongére ne te rendra jamais crédible.

ALLEZ POUR LA ROUTE TA PIQUOUSE DE RAPPEL :

► Ho le troll, je souhaite surtout apprendre plus sur l'accumulation sur nos tissus adipeux des m a chimiques de synthèse ainsi que de leurs très nocifs effets cocktail dans notre organisme.

Allez le troll surtout ne te dégonfle pas, assure nous de ton vomis habituel d'imbuvable intox mensongère.

info amusant
Les nouveaux désherbants «Bio» un miroir aux alouettes

EELV 79 souhaite réagir suite à un article paru dans la presse locale le 15 juin. Le maire de la commune de Saint-Pardoux se félicite de la mise en place sur sa commune de désherbage «bio» avec des produits naturels.

Nous souhaitons attirer l’attention de vos lecteurs, ainsi que des communes qui seraient tentées par cette approche, sur la dangerosité de cette dérive qui se pose comme une avancée écologique mais qui n’en est pas une… du tout.

Le désherbant en question est l’acide pélargonique qui appartient à la famille des acides gras. Cette molécule est naturellement présente dans l’environnement mais demeure néanmoins un pesticide nécessitant une Autorisation de Mise sur le Marché (n°AMM).
Considéré comme un produit phytosanitaire, il est réglementé au même titre que les autres pesticides (non utilisation à proximité des ZNT, mesures de protection des utilisateurs, consignes d’utilisation vis à vis de l’environnement…).
Le problème est qu’il peut rentrer actuellement dans la catégorie « bio-contrôle », car cette catégorie de pesticide est encore en attente de cadres réglementaires claires. Aussi,les quantités mises sur le marché font qu’il n’y a que peu d’obligations de la part des
fabricants à effectuer des tests toxicologiques et écotoxicologiques. Les données restent donc fragmentaires.
En clair, nous n’avons pas assez de recul pour appréhender la réelle dangerosité de cette molécule pour l’homme et pour l’environnement !
Le DDT et le glyphosate, tout comme ces nouveaux pesticides dits « bio », étaient dans leurs tempsconsidérés comme des molécules miracles. Leurs effets dévastateurs pour l’environnement et la santé humaine n’ont été identifiés que des décennies après leur utilisation massive. Ne tombons pas dans le même piège ici !

Une Dangerosité avérée

L’acide pélargonique est une molécule dangereuse, il suffit de consulter les différentes Fiches de Données de Sécurité fournies par les fabricants de cette molécule pour s’en rendre compte. C’est une molécule corrosive qui provoque des brûlures de la peau et des lésions oculaires graves pouvant aller jusqu’à une perte de la vue ! Si inhalée elle peut provoquer des lésions des voies respiratoires.

Les données écotoxicologiques, même si elles sont fragmentaires, indiquent une dangerosité vis à vis des écosystèmes aquatiques plus importante que celle du glyphosate (teste Daphnie : CE50 de 64 à 119 mg/l pour l’acide pélargonique contre 243mg/l pour le Roundup) ! L’acide pélargonique est d’ailleurs classé comme étant dangereux pour l’environnement par certains fournisseurs de l’Amérique de Nord.

Une vraie fausse bonne idée

En plus de sa dangerosité, l’acide pélargonique seule (sans adjuvants) est peu efficace puisqu’elle brûle les feuilles mais ne détruit pas la racine. La plante se régénère en une dizaine de jours. C’est un palier de soutien uniquement à d’autres méthodes alternativesmanuelles. Le coût est également important et peu soutenable sur le long terme pour une commune avec des prix entre 250 à 300 € pour un bidon de 5L.

L’acide pélargonique ainsi que les autres nouveaux herbicides dits écologiques, ne sont pas des « désherbants bio ». Certes, ce sont des molécules produites par le vivant, mais c’est aussi le cas pour la toxine botulique et la ricine, qui font partie des molécules lesplus toxiques connues sur notre planète. D’ailleurs, l’acide pélargonique n’est pas autorisé en culture biologique, ni dans la Charte Terre Saine.
EELV79 met en garde les collectivités contre cette tentation de facilité aussi bien pour garantir la santé et la sécurité des agents de leur commune que pour éviter les impacts inéluctables qu’aura la pulvérisation de ce type de désherbant sur l’environnement.

le plus amusant c'est que cela vient EELV ....

I N C R O Y A B L E !!! I N C R O Y A B L E !!! I N C R O Y A B L E !!!

Notre troll commence enfin à comprendre que les pesticides sont de DANGEREUX POISONS !!!

► Ainsi il explique parfaitement en détails ce que nous lui disons ici depuis des lustres en voici donc un superbe aperçu:

[ En clair, nous n’avons pas assez de recul pour appréhender la réelle dangerosité de cette molécule pour l’homme et pour l’environnement !
Le DDT et le glyphosate, tout comme ces nouveaux pesticides dits « bio », étaient dans leurs tempsconsidérés comme des molécules miracles. Leurs effets dévastateurs pour l’environnement et la santé humaine n’ont été identifiés que des décennies après leur utilisation massive. Ne tombons pas dans le même piège ici ! ]

► Il évoque même:

[ Une Dangerosité avérée ]

C'est vraiment extrêmement appréciable de voir enfin ce grand lobbyiste pro OGM/PESTICIDES POISONS reconnaitre et dire la vérité sur les DANGEREUX POISONS que sont les PESTICIDES.

Comme quoi qu'il n'y a pas que des fondateurs de greenpeace capables de retourner leurs vestes c'est même à la portée d'un lobbyiste marchant de POISONS ☺☺☺

UN GRAND MERCI pour cette lueur de réalisme aatea, te voir enfin dénigrer les pesticides, c'est vraiment un grand moment que nous venons de vivre et que nous n'oublierons pas .

BRAVO aatea et bienvenu dans le monde réel ☺☺☺

Je t’aie toujours écris que seul a verité auras raison et nous y voilà!!!
enfin tu expliques que les pesticides c'est de la merde !!!

Encore mille fois merci aatea de démonter en ces quelques lignes réalistes toute l'imbuvable intox mensongère que l'on retrouve en permanence dans la seppi-culture.

info amusant
Les nouveaux désherbants «Bio» un miroir aux alouettes
dont un bio particulièrement toxique
EELV 79 souhaite réagir suite à un article paru dans la presse locale le 15 juin. Le maire de la commune de Saint-Pardoux se félicite de la mise en place sur sa commune de désherbage «bio» avec des produits naturels.

Nous souhaitons attirer l’attention de vos lecteurs, ainsi que des communes qui seraient tentées par cette approche, sur la dangerosité de cette dérive qui se pose comme une avancée écologique mais qui n’en est pas une… du tout.

Le désherbant en question est l’acide pélargonique qui appartient à la famille des acides gras. Cette molécule est naturellement présente dans l’environnement mais demeure néanmoins un pesticide nécessitant une Autorisation de Mise sur le Marché (n°AMM).
Considéré comme un produit phytosanitaire, il est réglementé au même titre que les autres pesticides (non utilisation à proximité des ZNT, mesures de protection des utilisateurs, consignes d’utilisation vis à vis de l’environnement…).
Le problème est qu’il peut rentrer actuellement dans la catégorie « bio-contrôle », car cette catégorie de pesticide est encore en attente de cadres réglementaires claires. Aussi,les quantités mises sur le marché font qu’il n’y a que peu d’obligations de la part des
fabricants à effectuer des tests toxicologiques et écotoxicologiques. Les données restent donc fragmentaires.
En clair, nous n’avons pas assez de recul pour appréhender la réelle dangerosité de cette molécule pour l’homme et pour l’environnement !
Le DDT et le glyphosate, tout comme ces nouveaux pesticides dits « bio », étaient dans leurs tempsconsidérés comme des molécules miracles. Leurs effets dévastateurs pour l’environnement et la santé humaine n’ont été identifiés que des décennies après leur utilisation massive. Ne tombons pas dans le même piège ici !

Une Dangerosité avérée

L’acide pélargonique est une molécule dangereuse, il suffit de consulter les différentes Fiches de Données de Sécurité fournies par les fabricants de cette molécule pour s’en rendre compte. C’est une molécule corrosive qui provoque des brûlures de la peau et des lésions oculaires graves pouvant aller jusqu’à une perte de la vue ! Si inhalée elle peut provoquer des lésions des voies respiratoires.

Les données écotoxicologiques, même si elles sont fragmentaires, indiquent une dangerosité vis à vis des écosystèmes aquatiques plus importante que celle du glyphosate (teste Daphnie : CE50 de 64 à 119 mg/l pour l’acide pélargonique contre 243mg/l pour le Roundup) ! L’acide pélargonique est d’ailleurs classé comme étant dangereux pour l’environnement par certains fournisseurs de l’Amérique de Nord.

Une vraie fausse bonne idée

En plus de sa dangerosité, l’acide pélargonique seule (sans adjuvants) est peu efficace puisqu’elle brûle les feuilles mais ne détruit pas la racine. La plante se régénère en une dizaine de jours. C’est un palier de soutien uniquement à d’autres méthodes alternativesmanuelles. Le coût est également important et peu soutenable sur le long terme pour une commune avec des prix entre 250 à 300 € pour un bidon de 5L.

L’acide pélargonique ainsi que les autres nouveaux herbicides dits écologiques, ne sont pas des « désherbants bio ». Certes, ce sont des molécules produites par le vivant, mais c’est aussi le cas pour la toxine botulique et la ricine, qui font partie des molécules lesplus toxiques connues sur notre planète. D’ailleurs, l’acide pélargonique n’est pas autorisé en culture biologique, ni dans la Charte Terre Saine.
EELV79 met en garde les collectivités contre cette tentation de facilité aussi bien pour garantir la santé et la sécurité des agents de leur commune que pour éviter les impacts inéluctables qu’aura la pulvérisation de ce type de désherbant sur l’environnement.

le plus amusant c'est que cela vient EELV ....

bionul

Es tu vraiment un grand malade mental ou un fanatique prêt à toutes les malversations immoral pour qui la fin justifie les moyens (y compris les mensonges et la manipulation)??

Effectivement l'info que transmet aatea est vrai mais étonnante de la part ELVV qui était plutôt habituer aux mensonges/contre vérité sur les produits bio.

Cette info confirme donc se que seppi; aatea; BPS et moi répétons depuis longtemps et qui nous a valu toutes tes insultes de "marchand de poison et autre" de ta part a savoir que contrairement a ce que tu affirmais :

1er:Le bio utilise aussi des pesticides (certes pas de synthèse mais des pesticides quand même).
2em: c'est pesticides bio ne sont pas, parce que bio, sans risque pour la santé ni l'environnement.
3em : La filière bio (pas forcement les producteurs bio) ment ouvertement pour justifier les prix supérieurs du bio en les justifiants par un intérêt "sécurité santé ou écotoxicité" alors que les prix plus élevés sont naturellement et logiquement du au simple fait que le bio produit moins pour une même surface et demande en plus, toujours pour une même surface, plus de travail.

Tu fais le super content en découvrant l'info bionul ??
Tu n'as encore rien compris à ce que tu as lu?
Ou
Tu te retrouve coincé par tous les mensonge que tu as raconté pour nous contrer ?
Tu croix que tes nombreuse interventions à nous insulter quand nous mettions en avant les vérité décrite dans le doc. d'aatea vont être oublier par tout le monde grâce a tes gesticulations qui deviennent vraiment ridicule.

Ce document d'aatea et les divers lien que j'ai donné plus haut prouvent simplement que tu es un menteur sans scrupule prêt a toutes les bassesses.

GP accusé par 113 prix Nobels (3 de plus) de crime contre l'humanité te mérite vraiment.
_____
Au lecteurs avec encore quelques capacités de réflexions objectives:
quelle est pour vous la différence entre fan et fanatique??
Ceux qui soutienne un ONG comme GP accusé par 113 prix Nobels (90% des Nobels scientifique encore vivants) sont t'ils des fans de GP ou des fanatiques de GP ?

yann : tu dis à bionel "Es tu vraiment un grand malade mental ..."
Je crois qu'il faut être au moins aussi malade pour perdre des journées entières à polémiquer avec un malade. Toute personne réellement intelligente ne perdrait pas son temps ainsi !

votre rayon fruits et légumes bio est lamentable sur Salon de Provence :relégué dans un coin,les prix affichés n'importe ou etc....qu'attendez vous pour faire un bel espace bio ?

Il est très important qu'un grand groupe comme Le Clerc prenne conscience de l'importance de promouvoir l'accès au Bio donc une réduction drastique de la chimie du les productions agricoles et toutes les productions en général .

Je me contente d'acheter en grandes surfaces ... les croquettes pour mes chats .

Pauvre troll tu es vraiment fiers de ton fatras d’âneries ?

Pour ma part tes mensonges afin de nourrir ta permanente imbuvable intox mensongère me fond vraiment toujours bien rire ☺☺☺

Ainsi mon pauvre troll tu nous confirmes à merveille ton caractère de gros pervers narcissique ,
Pauvre troll tu es fiers de ton fatras d’âneries ?

Bonjour, pourriez vous me dire les magasins Aldi en France respectent t'ils les friuts et légumes sont t'ils sains sont traités; merci
les magasins Leclerc je n'ai pas onfiance

Cliente assidue des Biocoops, je boycotte toute la grande distribution. Je pense néanmoins que le bio devrait maintenant y trouver une plus large place , à des prix raisonnables et dans le respect des producteurs. Ce serait une excellente publicité et une façon de se positionner au-dessus des autres grandes enseignes, dans une logique de concurrence vertueuse. Ce serait aussi une façon efficace de ramener vers LECLERC un grand nombre de consommateurs qui, comme moi et mes amis, ont fui ce type de magasin pour leur manque d'éthique.

Seppi,

Vous endormez tout l'monde!

@ Phil,
C'est certain ! Séppi a d'énormes vertues soporifiques , c'est en parti pour cette raison que personne ne visite son blog.

ze peux peux

lien ci dessus : 50 000 vues en trois jour cela te va

https://t.co/G6jpg9CXbh

Bionul tu dis:
"Pauvre troll tu es vraiment fiers de ton fatras d’âneries ?
Pour ma part tes mensonges afin de nourrir ta permanente imbuvable intox mensongère me fond vraiment toujours bien rire ☺☺☺"

Au minimum se ne sont pas mes mensonge bionul.
Il me semble que contrairement a beaucoup d'intervenant sur ce site , les infos que je vous fais suivre sont toujours confirmer par les liens internet (source des commentaires )

La confédération paysanne ment
http://www.confederationpaysanne.fr/sites/34/articles/documents/R%C3%A9ussir%20Vigne.pdf

L'association Familles rurales ment aussi:
http://www.la-croix.com/Economie/France/L-addition-s-alourdit-pour-les-fruits-et-legumes-2016-08-22-1200783980
Les 113 PRIX NOBEL qui ont accusé GP de crime contre l'humanité mentent aussi et sonty tous vendu au firme pétrochimique (alors que les 113 Prix Nobels signataires représentent plus de 90% des prix Nobels scientifiques encore vivant)!!!
Pour un bionul : Prix Nobel = gros marchand de poison menteur et ignare!!!

Belle démonstration de la différence entre fans et fanatiques.

Yann
Je te parle du blog de séppi qui n'est jamais visité et tu me donnes un lien vers autre chose.

yann dit :le 9 septembre 2016 à 14:19
ze peux peux

lien ci dessus : 50 000 vues en trois jour cela te va

https://t.co/G6jpg9CXbh
=> pas mal comme résultat

Je m'en fiche de la page FB de " agriculture et environnement ".
Ce que je note c'est que personne ne va voir le misérable blog de seppi.
Génial non ?

HO le troll, nul besoin de venir afficher d'avantage tes débilités, ton imbuvable intox mensongère reste ton imbuvable intox mensongére et nul ne peut croire en tes balivernes de seppi-culture.

Inutile aussi de faire défiler tour à tour les éléments de l'ensemble des clones afin de faire croire que vous êtes nombreux.

Ce minable comportement n'est que la signature d'un misérable MARCHAND DE POISONS complétement acculé devant la réalité, devant la vérité, avec la seppi-culture tu t'es définitivement grillé.

Et "La Médecine" , pourquoi ne proteste t-elle pas contre ce scandale ? Il est vrai que c'est un secteur économique florissant en extension. Ce serait dommage d'avoir moins de malades à "ponctionner"...

@ seppi bps aatea yann ( l'éructeur analphabète) les quatres cavaliers de l'apocalypse pesticidaire

Quand et ou va se dérouler le procès pour crime contre l'HUMANITE contre GREENPEACE
a SAINT LOUIS (MISSOURI) au siège monsanto ou a LA HAYE a la COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE ????
Il va falloir faire citer comme témoins a charge (ou comme faux témoins) les 113 dalmatiens et surtout nous montrer ENFIN la fameuse RIDOREE l'arlésienne des ogm on attend avec impatience mais d'avance on est mort de ri(z)re
"le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre pour faire périr les hommes par le glaive,par la famine,par la mortalité et par les bêtes sauvage de la terre" hihihihihihi!!!

Pauvre troll as tu prévenus tes 113 Prix Nobels selon toi complices des marchands de POISONS de ceci par exemple???

http://www.greenpeace.org/france/Global/france/report/2015/GPF_tests_PdT.pdf

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/ogm-les-nobel-accusent-greenpeace-d-etre-dogmatique-et-anti-scientifique_1808116.html
OGM: les Nobel accusent Greenpeace d'être dogmatique et "anti-scientifique"

Plus de 100 prix Nobel ont publiquement dénoncé les campagnes de Greenpeace contre les organismes génétiquement modifiés (OGM). Ils défendent en particulier le riz doré, qui pourrait permettre de sauver des centaines de milliers de personnes.

Cette fois, ils ont tapé du poing sur la table. Les campagnes de Greenpeace contre les Organismes génétiquement modifiés (OGM) vont trop loin. Particulièrement celles contre le riz doré. Et ce n'est rien moins que 110 prix Nobel qui l'affirment. Les lauréats, principalement en chimie, physique et médecine -mais aussi en économie, littérature et paix- ont décidé de dénoncer les agissements de l'ONG environnementale dans une lettre ouverte.

Et si une telle "alliance de cerveaux" est déjà un événement exceptionnel, leur colère à peine voilée et la violence de leurs accusations l'est encore davantage. "Nous appelons Greenpeace à cesser sa campagne contre les OGM et le riz doré (...) Combien de pauvres gens dans le monde doivent mourir avant que nous considérions cela comme un crime contre l'humanité?", écrivent-ils. Mais qu'est-ce que le riz doré exactement? Et pourquoi des scientifiques de haut vol sortent-ils ainsi de leurs gongs? De quel crime l'ONG s'est-elle rendu coupable?
La carence en vitamine A: un fléau meurtrier
Le riz doré a été inventé en 1999 en Suisse par deux biologistes -Ingo Potrykus et Peter Beyer- pour répondre à un défi humanitaire colossal: le manque de vitamine A. Cette carence touche 250 millions de personnes dans le monde, particulièrement en Asie du Sud-Est. Dans ces régions, les populations se nourrissent principalement de riz, qui n'est pas assez riche en bêta-carotène -la substance qui produit la vitamine A.

Les conséquences sont dramatiques. "Les manifestations cliniques sont essentiellement observées chez la femme enceinte ou allaitante, et surtout chez l'enfant et le nourrisson", détaille Marcel Kuntz, directeur de recherche au CNRS dans le laboratoire de Physiologie Cellulaire Végétale, interrogé par L'Express. Résultat? Entre 250 000 et 500 000 enfants perdent la vue chaque année à cause de cette carence. La moitié meurt 12 mois plus tard, note l'ONU.

"L'OMS fait un travail important de distribution de pilules de bêta-carotène que le corps convertit en vitamine A" mais cela ne suffit pas, ajoute l'expert engagé. D'où l'idée d'intégrer directement la vitamine A dans l'aliment de base des populations -le riz- en concevant une nouvelle variété d'OGM.
Le riz doré: solution pour sauver un million d'enfants par an?
En 2000 le magazine américain Time, en fait la solution susceptible de "sauver un million d'enfants par an". Tout semble aller pour le mieux. Pourtant, le riz doré pose un gros problème aux anti-OGM: il contrecarre leurs critiques traditionnelles. "Greenpeace a bien compris que le succès de ce riz est susceptible de détruire sa vision manichéenne des OGM", souligne Marcel Kuntz.

L'ONG concède que le riz doré relève d'une bonne intention, "mais lance de première campagne contre, critiquant sa teneur trop faible en bêta-carotène" -ce qui est alors vrai-, explique Pierre Barret, chercheur en génétique, diversité et écophysiologie des Céréales à l'INRA, interrogé par L'Express. Mais le prototype est amélioré "dans les années 2005-2006", ajoute-t-il. Greenpeace change alors son fusil d'épaule. Cette fois, les militants affirment que le bêta-carotène et la vitamine A peuvent être dangereux. Et aujourd'hui, Greepeace blâme le manque d'efficacité du riz doré.
Interrogé par L'Express, Suzanne Dalle, la Chargée de campagne Agriculture de Greenpeace, explique que des recherches supplémentaires sont nécessaires. "Il n'est pas encore prouvé que la dernière version du riz doré permet de pallier la carence en vitamine A", indique-t-elle, en partie à raison. Pire, le riz doré est selon elle "un cheval de Troie destiné à faire croire que les OGM sont la solution à la faim dans le monde".

"Le vrai problème est le retard pris par ce riz, reconnaît Marcel Kuntz. Et Greenpeace exploite ce retard", qu'elle a contribué à créer en détruisant des champs et en ralentissant la recherche, estime-t-il. "Il existe des blocages de régulation, d'éventuels blocages culturels -la blancheur du riz est souvent un critère de qualité-, et les blocages plus globaux des ONG qui ne veulent pas d'OGM soit pour des raisons idéologiques, politiques, ou les deux", confirme Pierre Barret.

Les anti-OGM: dogmatiques et "anti-scientifiques"?
Dans une vaste enquête intitulée "Le danger des OGM n'est pas là où vous croyez", Slate illustre fort bien les arguments fallacieux utilisés par Greenpeace depuis bientôt 20 ans contre le riz doré et plus largement contre les OGM. L'article détaille comment l'ONG est devenue dogmatique, tronquant des études scientifiques pour les faire mentir, défendant ici ce qu'elle attaque ailleurs, confondant corrélation et causalité.

Sollicité par L'Express, l'un des signataires de la lettre ouverte, le Prix Nobel Jean-Marie Lehn, affirme lui que Greenpeace mésestime les bénéfices des OGM et du riz doré "aussi bien pour les pays en développement que pour les pays développés". Et le spécialiste de la chimie supramoléculaire d'enfoncer le clou: l'opposition de l'ONG est tout simplement "anti-scientifique".

"Il est plus facile de faire peur aux gens"
Même Patrick Moore, cofondateur et ex-dirigeant de Greenpeace, a appelé l'ONG à réviser sa position. "Devant l'efficacité du riz doré, et lorsque 6000 vies d'enfants sont en jeu chaque jour, ce n'est plus tenable", écrit-il en 2013. 400 militants venaient alors de détruire un champ d'essai aux Philippines.

"Greenpeace [qui privilégie la solution des compléments alimentaires, NDLR] ignore que les personnes souffrant de cette carence sont trop pauvres pour les acheter, ou même pour avoir un jardin", ajoute-t-il, atterré par les agissements de ses anciens collègues.

LIRE AUSSI >> Et si on parlait sérieusement des OGM?

Faut-il balayer pour autant toutes les critiques contre les OGM? Evidemment non. Cette technologie doit être questionnée et contrôlée de près. "Chacun a le droit de critiquer. Mais il serait bon que les faits -positifs et négatifs- prennent finalement le dessus dans ce débat, conclut Marcel Kuntz, qui regrette que "Greenpeace soit devenu une machine politique sans éthique" qui rejette les OGM en bloc.

Reste à savoir si les prix Nobel réussiront à faire changer d'avis les militants anti-OGM, ainsi que l'opinion, encore largement sceptique. "Je n'en suis vraiment pas sûr, se désole le Nobel Jean-Marie Lehn. Il est bien plus facile d'effrayer les gens que de leur faire accepter une approche scientifique et rationnelle".

"Reste à savoir si les prix Nobel réussiront à faire changer d'avis les militants anti-OGM, ainsi que l'opinion, encore largement sceptique. "Je n'en suis vraiment pas sûr, se désole le Nobel Jean-Marie Lehn. Il est bien plus facile d'effrayer les gens que de leur faire accepter une approche scientifique ..."

- Nous en sommes ravi. Il a tout à fait raison Jean-Marie Lehn d'être désolé et il n'a pas tort du tout...sauf pour la raison hypocrite qu'il invoque. Ce n'est pas pour des raisons scientifiques que le monde civilisé est opposé aux OGM !

@ha!ha!hatea
quelques infos que tu oublie de nous donner:J M LEHM le gentil prix nobel est également MEMBRE DU COMITE DE PARRAINAGE DE.......L'afis et de son appendice épistolaire sciences et pseudo sciences qui semble émarger sur les lignes budgétaire de monsanto
cf une polémique virulente entre ton pote M KUNTZ et le professeur KAHN ex membre du même comité
On invente pas une merde ogm .....on se contente:
de bricoler le patrimoine génétique d'un être vivant BIEN COMMUN DE L'HUMANITE
de déposer un brevet pour se l'approprier
tu cite par défaut les pays de l'asie du sud est pour la carence en vitamine a et tu fait quoi avec ton riz puant au sahel TCHAD NIGER MALI MAURITANIE SOUDAN c'est toi qui va leur amener de l'eau a moins que ton riz pousse dans le roundup
On trouve aussi bizarrement dans cette liste de pays touchés par la CVA........le KENYA
40 millions d'habitant MAIS AUSSI 200 000 tonnes de légumes dont 30 000 de haricots verts
Le haricot vert= 108 IU/100grammes de vitamine A -1micro gramme=3,3 IU soit 30 micro grammes de vit A par jour
ET QUI EST CE QUI EXPORTE LES LEGUMES VERTS VERS L'EUROPE OU LES USA?????
les MULTINATIONALES DE L'AGROALIMENTAIRE
et qui est-ce qui bouffe des haricots vert a NOEL les TROLLS MULTI OGM/PESTICIDES
et qui-est ce qui cueille les haricots vert?????? DES GOSSES DE 7-8 ANS ATTEINT DE CVA

Pour moi, terminé Leclerc!!
Avec sa tronche de 1er de la classe, toujours à prendre l'air niais et contrit pour enrhumer tout le monde!
De plus et pour mois en tant qu'alpiniste et professionnel, c'est inacceptable et mérite que lui et ses sbires se retrouvent condamnés: couper la corde d'un manifestant qui s'est retrouvé sur le terre-plein du dessous, heureusement sans dommages graves car c'était proche mais cela aurait pu être sur le parking, c'est criminel! Donc Leclerc, qu'il commence par s'expliquer et s'excuser publiquement en revendiquant sa responsabilité dans cet acte, puis qu'il explique avec preuves à l'appui ses engagements pour ne plus vendre de la merde! Ensuite on verra mais c'est mal barré.

► C'est mal barré, en effet lorsque l'on voit avec qui il veux faire une table ronde ...

► En mettant le taulier de la FNSEA autour de la table il a déjà planté le décor, il ne faut pas être bien malin pour plonger dans ses duperies et surtout ne pas remarquer qu'il n'est vraiment pas franc du collier envers les consomateurs qui le fond vivre.

► Il n'y a pas a dire il les choisit vraiment ses invités de marque ...

► Couper la corde d'un grimpeur c'est un acte criminel,tout comme s'entêter à proposer sur ses surfaces de vente des produits enrichits aux trés nombreux et variés " fifrelins " de POISONS PESTICIDES base de puisants coktails détonant pour le corp humain.

► Pour l'un comme pour l'autre seul l'appat du gain compte et comme dit qui se resemble s'assemble comprenez donc pourquoi la mayo prend bien dans ce contexte !

► L'ensemble des clones va rapidement de nouveau monter au créneau, celame fait dejà rire de trouver les flots d' imbuvable intox mesongére deferler sur le site Green Peace, superbe preuve que la réalité, la vérité dérange tout ce " beau petit monde " .

► Si j'ai bonne mémoire il me semble qu' à une certaine époque LECLERC engager sa communication vers la protection de l'environement, est t'il utile de lui rapeller que la lutte contre l'usage des POISONS PESTICIDES en fait partie en l'invitant à lutter contre aux avec la même verve qu'il a eut contre les sacs plastiques .
Rapelons lui au passage que c'est toujours mieux lorsque les paroles vont avec la musique et dans notre cas précis cela lui évitera d'etre englué dans le greenwasching simplement pour servir sa communication exclusiment au service de la cause de son profit et de surcroit au détriment de l'humanité .

► Gageons qu'en homme scencé, il comprendra aisément que c'est le consomateur qui remplit son tiroir caisse. Nous attendons impatiemment ses actes ...

Lubievert dit :le 12 septembre 2016 à 16:48
"Reste à savoir si les prix Nobel réussiront à faire changer d'avis les militants anti-OGM, ainsi que l'opinion, encore largement sceptique. "Je n'en suis vraiment pas sûr, se désole le Nobel Jean-Marie Lehn. Il est bien plus facile d'effrayer les gens que de leur faire accepter une approche scientifique ..."

- Nous en sommes ravi. Il a tout à fait raison Jean-Marie Lehn d'être désolé et il n'a pas tort du tout...sauf pour la raison hypocrite qu'il invoque. Ce n'est pas pour des raisons scientifiques que le monde civilisé est opposé aux OGM !

=> je suia absolument d'accord, toutes les prétendus preuves sur le danger des ogm se sont révélées être que de la manipulation et de la désinformation, reste que les marchands de peurs ont monopolisés la parole sur les ogm que le monde de la science ne peut communiquer au public. Qu'il y a un consensus scientifique sur l'innocuité des ogm et que ce consensus est caché au public.

Vous ne m'avez pas compris aatea.
J'ai dis que Jean Marie Lehn était hypocrite de vouloir faire croire que ce sont des raisons scientifiques, la peur de la science, l'anti science qui motivent les opposants aux OGM, car c'est faux : il existe de très nombreuses bonne raisons de s'opposer aux OGM, autres que scientifiques.

Lubievert dit :le 13 septembre 2016 à 09:36
Vous ne m'avez pas compris aatea.
J'ai dis que Jean Marie Lehn était hypocrite de vouloir faire croire que ce sont des raisons scientifiques, la peur de la science, l'anti science qui motivent les opposants aux OGM, car c'est faux : il existe de très nombreuses bonne raisons de s'opposer aux OGM, autres que scientifiques.
=> j'ai parfaitement compris que vous préférez écouter le discours absurde des marchands de peurs malgré le consensus scientifique sur l'innocuité des ogm.

Les marchands de peur ont peur de la vérité
par Philippe Boulanger - SPS n° 308, avril 2014
Révisons la litanie.
Nous avons peur des Chinois dont la concurrence de la main d’œuvre est redoutable, des Allemands qui sont plus organisés et prétendument meilleurs techniciens, des Anglais supérieurs en finance, des riches Américains qui investissent plus, etc.
L’étranger est objet de notre inquiétude.
Parallèlement, nous craignons l’exploration par fracturation des schistes, les dangers éventuels des OGM, les nanoparticules, le nucléaire, le tabac, les produits alimentaires, les aliments gras ou sucrés, les changements du climat, etc.
Certaines de ces anxiétés ne sont pas déraisonnables, d’autres sont exagérées. Comment pouvons-nous les départager ? Par notre expérience historique ? La grande peur de l’an mille était absurde, la peur de la peste justifiée. Hélas, nous refusons la culture historique par crainte d’élitisme. Écoutez les discours politiques : sur l’économie, aucune allusion à des théories anciennes, sur l’enseignement, tabula rasa, guère de références aux Rousseau, Pestalozzi, et autres Freinet, sur la morale, foin des moralistes et autres théologiens de toutes religions qui ont réfléchi à la question.
Les discours politiques sont insipides et acculturés : les gouvernants auraient-ils peur de s’inspirer des penseurs du passé ? N’auraient-ils aucune pertinence ici et maintenant ? Toute vérité ne serait-elle pas bonne à dire ? Une vérité peut-elle exister si elle n’est jamais transmise à personne ?
La recherche de la vérité n’est pas la quête politique et « le politique » a peur de l’interprétation de la vérité. Esquissez un raisonnement scientifique sur une nouvelle théorie et vous serez mis au pilori comme un doux rêveur, avancez les percées industrielles et vous serez jugé comme un suppôt du grand capital. Toute autocensure impose de dire autre chose que ce qui semble vrai ou soumet la vérité à autre chose qu’à sa pertinence. Par essence, l’idéologie, fondement de la politique, est destructrice de vérité.
Dans ces conditions, la vérité est-elle transmissible ? L’approche de la vérité passe par l’amélioration de ce qui est connu et par la démonstration d’une insuffisance révélée par l’expérience ou la théorie. Elle n’est pas abordable en l’absence de ce contexte. Les moyens d’information comme la télévision (ou le discours politique) qui imposent une information immédiatement digeste ne peuvent exposer les nouvelles vérités. Pierre Bourdieu insistait sur son impossibilité de répondre à des questions délicates dans le temps qui lui était imparti pour la réponse. « La vérité, dit-on, consiste dans l’accord de la connaissance avec l’objet » écrivait Kant. La connaissance étaye évidemment le jugement et sans connaissances communes, pas de vérité.
Tout se passe, en politique, comme si la vérité n’existait pas et pourtant nous discernons l’erreur de précaution : la peur amène l’inaction qui, on le sait, n’élimine pas le danger.

Alors pauvre troll complètement acculé, obligé de nous ressortir ton pseudo "attea" de derrière les fagots pour faire diversion?

Mais bon la seppi -culture qui tente d'enjoliver en permanence l'imbuvable intox ça ne passe toujours pas !!!

Tu es juste grillé, complétement rôti, le bec définitivement cloué ...tu peux en user en abuser, ton ensemble de clones ne te rend toujours pas plus crédible.

Tu cherche la vérité nous te la répétons sans cesse et tu ne comprend jamais !!!

la revoici donc:

OGM = PESTICIDES = POISONS

c'est pourtant hyper simple mais seul notre notoire troll hyper-mal-comprenant n'y arrive pas .

OGM: les Nobel accusent Greenpeace d'être dogmatique et "anti-scientifique"

Plus de 100 prix Nobel ont publiquement dénoncé les campagnes de Greenpeace contre les organismes génétiquement modifiés (OGM). Ils défendent en particulier le riz doré, qui pourrait permettre de sauver des centaines de milliers de personnes.

aatea dit :
le 13 septembre 2016 à 11:31
=> j'ai parfaitement compris que vous préférez écouter le discours absurde des marchands de peurs malgré le consensus scientifique sur l'innocuité des ogm.

►Hé bien non mon pauvre troll tu n'a toujours pas compris car la verité, la réalité c'est ceci:
► j'ai parfaitement compris que vous préférez écouter le VRAIS discours des marchands de VÉRITÉS malgré le COMPLOT scientifique sur l'innocuité des ogm.

Très souvent, dans le milieu des opposants aux OGM, j’entends dire qu’on n’a pas assez de preuves scientifiques sur les dangers des OGM, qu’on ne sait pas, qu’il n’y a pas d’études, qu’on n’a pas prouvé l’innocuité des OGM, etc.. Mais les camarades qui disent cela se trompent lourdement. En réalité, la documentation scientifique sur les dangers des OGM est énorme. Ceci s’explique par le fait que les OGM sont les produits biologiques les plus suivis au monde depuis 30 ans. Aussi, on cumule les données observationnelles et expérimentales. Il existe des milliers d’études sur les OGM, et des centaines d’entre elles évaluent leur danger. Bien entendu, une partie de ces études est financée par l’industrie. Mais au moins autant sont entreprises par des universitaires sur des budgets de la recherche publique.

De fait, les articles scientifiques indépendants de l’industrie et posant la question des dangers des OGM sont légions. Depuis les premiers travaux sur les OGM jusqu’en 2006, 31 848 articles scientifiques avaient été publiés sur le sujet. Le problème est que l’évaluation des dangers des OGM repose sur une approche multidisciplinaire, ce qui a tendance à diluer la visibilité de telles recherches déjà dans le domaine scientifique, mais encore plus auprès du grand public. Un journal peer review spécifique ainsi qu’une base de données dédiée à ces recherches ont donc été créés.

Le consensus scientifique sur le danger des OGM est très clair, comme il a pu être mis en évidence par une revue bibliographique sur tous les articles scientifiques publiés entre 2002 et 2012, soient 1783 articles comprenant des travaux de recherche et d’autres revues bibliographiques.

Nicolia et al., 2013
Nicolia et al., 2013
On peut voir que les études portant sur les dangers des OGM sont assez bien balancées entre les interactions OGM-environnement (47,5%) et les interactions OGM-humains (43,2%). A l’intérieur de ces deux grandes catégories, plusieurs thèmes sont abordés.

Les dangers pour la biodiversité

C’est le thème le plus fouillé par les scientifiques (68,4%) dans la catégorie des interactions OGM-environnement. On commence donc à connaître beaucoup de choses sur les dangers des OGM pour la biodiversité.

Comme vous le savez, la plupart des Plantes Génétiquement Modifiées (PGM) le sont pour devenir résistantes à des herbicides, comme le Roundup, ou pour produire des toxines insecticides, comme les semences Bt. Les scientifiques évaluent donc en permanence les dangers que cela peut représenter aux travers de données observationnelles et expérimentales.

La littérature évaluant ces dangers pour la faune, qu’il s’agisse des oiseaux, serpents, insectes non ciblés par les insecticides, microfaune du sol, etc., est extrêmement importante. Une revue de cette littérature montre bien les quantités de preuves sur les dangers des OGM : rares ou inexistantes. Les impacts négatifs qui ont pu être mis en évidence ont par ailleurs été critiqués pour leur faiblesse statistique et leurs extrapolations abusives.

Les OGM-herbicides et insecticides provoquent naturellement une baisse de la biodiversité au regard des cibles de ces pesticides. C’est en effet parfaitement logique et le même résultat est attendu en agriculture conventionnelle ou bio. Quel que soit le moyen de lutte utilisé, il conduit nécessairement à la diminution des cibles dans la zone d’utilisation. Cela démontre simplement l’efficacité de ces méthodes. Il est notable de constater que cette baisse de la biodiversité des cibles est généralement plus grande en agriculture utilisant des variétés non OGM, car les pesticides chimiques utilisés sont plus toxiques et persistants dans l’environnement. A ce propos, l’utilisation des « pesticides OGM » a permis une très large diminution de l’utilisation des pesticides chimiques conventionnels dans le monde, et donc une importante réduction de la pollution.

Le danger que représentent les OGM en termes d’apparition de plantes résistantes aux herbicides, les superweeds, ou d’insectes ravageurs résistants aux insecticides sont également bien évalués. Mais en réalité, ces problèmes bien connus ne sont pas spécifiques aux produits OGM. La théorie de l’évolution nous apprend effectivement que la pression sélective continue sur les individus, provoque nécessairement une adaptation continue. Ainsi, il semble peu probable qu’une solution de lutte contre un nuisible biologique ne soit jamais définitive. Il s’agit alors d’établir une gestion intelligente de différentes méthodes de lutte combinées pour éviter l’apparition de résistances. C’est ce qu’on appelle la course à l’armement. Ces dangers sont exactement les mêmes en agriculture conventionnelle ou biologique. Ils ne représentent pas une spécificité des OGM. Les techniques de l’un ou l’autre mode d’agriculture peuvent très bien être utilisées de manière combinée de sorte à réduire à la fois les pollutions et les risques de résistance.

En conclusion sur les dangers des OGM pour la biodiversité, il est notable de constater que les craintes communément soulevées ne sont pas justifiées. En outre, la diminution de la pollution grâce aux champs OGM est favorable à la biodiversité. Clairement, cette pratique ne présente aucune différence néfaste avec celles utilisées traditionnellement par l’homme depuis le Néolithique.

La contamination

Des plantes non OGM peuvent fertiliser des plantes OGM et vice-versa. Ceci se passe en permanence dans la nature entre des plantes non OGM. On appelle ça la reproduction. Lors du processus de reproduction, des gènes sont échangés et transmis aux générations suivantes. On parle de flux de gènes, processus improprement appelé « contamination » par les opposants, durant lequel des transgènes peuvent circuler et se fixer dans une population de plantes sauvages par introgression. Dans la littérature sur les dangers des OGM, les flux de gènes représentent 31,6% des publications relatives aux interactions OGM-environnement. C’est clairement un sujet très chaud qui est suivi sans relâche et dont le nombre de publications est en augmentation depuis 2006. Beaucoup de personnes craignent que ce flux de gènes soient nocifs. Qu’en est-il réellement ?

Beaucoup de facteurs conditionnent une telle possibilité : le mode de reproduction des plantes OGM, la présence ou non à proximité de plantes sauvages sexuellement compatibles, et la viabilité de tout hybride potentiel. Plusieurs exemples d’introgressions de ce genre ont déjà été documentés. Ce danger est bien connu. Plusieurs stratégies combinées existent pour le limiter : la stérilité des plans mâles, la désynchronisation de la floraison, l’introduction de gènes défavorables… Mais aucune de ces méthodes seule n’est totalement efficace pour interdire l’introgression d’un transgène dans une population sauvage.

Quoi qu’il en soit, le suivi intensif de ces dangers n’a encore jamais détecté d’effets défavorables de l’introgression d’un transgène dans une population sauvage. Par ailleurs, et exactement comme je l’ai dit plus haut concernant l’apparition de résistances, ce problème n’est absolument pas spécifique aux OGM. Il existe de nombreux exemples documentés d’hybrides non OGM naturellement invasifs et d’apparitions de résistances aux herbicides dans des populations sauvages sous l’effet de mutations aléatoires et naturelles.

Pour produire des plantes OGM, il est souvent nécessaire de recourir à un gène de résistance aux antibiotiques qui agit comme marqueur dans les cultures cellulaires, de sorte à pouvoir sélectionner uniquement les cellules porteuses du transgène et a fortiori résistantes à l’antibiotique. Il est donc raisonnable de penser que ce gène de résistance aux antibiotiques, transféré jusque dans le PGM final, puisse in fine passer dans le sol lors de la dégradation des restes végétaux et entrer en contact des bactéries du sol. Or, on sait parfaitement que les bactéries sont naturellement capables d’intégrer à leur génome de l’ADN exogène rencontré dans leur environnement. C’est ce qu’on appelle le transfert de gène horizontal. Le danger, bien entendu, serait alors que des bactéries intègrent ce gène de résistance aux antibiotiques, et que l’on se retrouve avec des bactéries ultra pathogènes et résistantes.

Cependant, les investigations menées en laboratoire jusqu’à présent montrent que cette intégration se fait à un rythme extrêmement lent, alors que les expérimentations en plein champ n’ont pu montrer aucune preuve de ce phénomène.

De plus, dans le cas apparemment très improbable où un tel scénario arrivait, cela n’affecterait pas les populations de bactéries déjà présentes dans le sol et naturellement résistantes aux antibiotiques, ni n’impliquerait de risques additionnels pour les humains ou les animaux.

Le génie génétique prévoit en outre l’utilisation d’autres types de marqueurs génétiques que des gènes de résistance aux antibiotiques, et l’élimination de tous les gènes non désirés en bout de chaîne dans le génome final de la plante OGM.

En conclusion sur les risques de contamination, nous pouvons dire qu’ils sont tout à fait identiques à ceux de l’agriculture conventionnelle et biologique traditionnellement pratiquées. Le terme de « contamination » est en fait scientifiquement inexact, et ne fait que décrire un processus naturel non dangereux.

Les dangers pour les hommes et les animaux

L’équivalence en substance recouvre un aspect crucial de l’évaluation des risques liés aux OGM. L’équivalence en substance est la procédure stricte de vérification des effets créés par le transgène introduit dans un OGM. Cette procédure implique la comparaison de l’OGM avec la même plante non transgénique, possédant le même génotype moins le transgène. L’équivalence en substance, n’est donc absolument pas, comme on peut le lire sur le web, une norme attribuée gratuitement. C’est une procédure fondamentale de vérification de la conformité nécessaire à l’autorisation de mise sur le marché.

Cette procédure suit deux grandes étapes. D’abord, l’OGM est testé pour ses propriétés agronomiques, morphologiques et chimiques, telles que ses micro et macronutriments et ses protéines toxiques. Cette étape fixe la nécessité ou non de poursuivre des analyses sur les qualités nutritives de l’OGM. Tout écart qui tombe dans la variabilité naturelle de la plante non OGM est logiquement considéré comme sûr. Cette procédure est validée et reconnue internationalement. Si des différences ne recouvrant pas la variabilité naturelle de la plante non OGM sont détectées, elles doivent être analysées pour évaluer leur danger.

Cette procédure a été utilisée jusqu’à maintenant, et atteste donc de l’équivalence des plantes OGM avec leur version non OGM moins le transgène intégré. C’est ainsi que l’on sait que toutes les PGM mises sur le marché sont équivalentes à leur forme non OGM. Il ne s’agit pas d’une décision arbitraire.

L’équivalence en substance est fondamentale dans toute étude de conformité de produits OGM et est l’objet d’un consensus scientifique sans équivoque.

Il est notable que la littérature scientifique portant sur l’équivalence en substance est essentiellement composées des recherches produites par les firmes de biotechnologie. Ce constat est logique, dans la mesure où la puissance publique exige que les compagnies privées financent elles mêmes la mise aux normes des produits qu’elles souhaitent mettre sur le marché. Sans quoi, le contribuable devrait s’attendre à financer ces études, de sorte à ce qu’il se retrouve à payer les compagnies privées pour lui vendre des produits, et donc passer à la caisse deux fois. Bien que financées par les compagnies, ces procédures de conformité doivent être soumises au contrôle des instances de régulation publiques.

Depuis 2009, de plus en plus de procédures de contrôle, basées sur des tests d’équivalence non ciblés, en termes de transcriptomique, protéomique et métabolomique, se multiplient. Ces méthodes sont en cours de développement et ne sont pas encore harmonisées internationalement, de sorte à ce qu’on ne puisse pas encore en retirer des données utilisables. En l’état, le principe d’équivalence en substance reste une base très solide aux procédures de contrôle. Mais les transgènes et leurs produits sont bien entendu contrôlés eux aussi.

En conclusion sur l’équivalence en substance, nous pouvons dire qu’il s’agit d’un processus fiable et internationalement reconnu pour s’assurer par des analyses rigoureuses que le produit OGM est strictement identique au même produit non OGM. L’analyse du transgène est logiquement réalisée à part entière, en plus de l’équivalence en substance.

Les dangers pour la consommation représentent une part très importante de la littérature scientifique sur le sujet. Leur proportion par rapport aux autres thèmes reste constante, mais un pic de publication à ce sujet a été observé en 2008, à la suite de la ferveur scientifique occasionnée par les recherches expérimentales publiées par les compagnies en 2006.

Les dangers supposés des OGM pour la consommation peuvent se regrouper en trois aspects : l’innocuité du transgène inséré et de sa transcription en ARN, l’innocuité de la protéine transcrite par le transgène, et l’innocuité des changements attendus et inattendus sur les cultures. En d’autres termes, l’ADN transgénique et les protéines qu’il fabrique peuvent-ils être toxiques et mauvais pour la santé ?

Concernant l’innocuité de l’ADN, il faut savoir que celui-ci est contenu dans le régime alimentaire normal, qu’il soit issu de l’agriculture conventionnelle ou biologique, de sorte à ce que chaque humain consomme entre 0,1 et 1 gr d’ADN par jour quelle que soit sa diète. Cet ADN peut être détruit par la digestion, activer le système immunitaire, ou promouvoir la formation de biofilm bactérien. Des inquiétudes sont régulièrement soulevées quant à la possibilité pour un transgène de transférer une résistance antibiotique aux bactéries entériques selon les principes expliqués plus haut à propos des bactéries du sol, ou quant à sa translocation et accumulation dans le corps humain. Il est nécessaire une nouvelle fois de remettre les choses dans leur contexte.

D’abord, ce mécanisme n’est pas propre à un gène venant d’OGM. Ensuite, un transgène est totalement dilué dans la masse de l’ADN ingéré naturellement, à hauteur de 0,00006% à 0.00009%, et est digéré comme n’importe quelle autre partie de l’ADN. Par ailleurs, la préparation de la nourriture, cuisson, friture, ébullition, dégrade déjà préalablement les molécules d’ADN, transgénique ou pas, avant même leur ingestion. On sait expérimentalement que le transfert horizontal de transgène par les bactéries entériques des humains et des animaux est quant à lui rarissime. Si le scénario du pire arrivait, il est a noter que la résistance antibiotique utilisée pour les PGM ne représente pas de danger pour la santé des humains et des autres animaux. Il arrive naturellement que des molécules d’ADN passent la barrière intestinale lors de la digestion, mais ce phénomène n’a été observé que dans de très rares cas où un très grand nombre de copies d’un même gène se trouvait présent et dont des exemplaires étaient retrouvés dans des tissus et des organes de différents animaux ainsi que du lait de vache. Chez les humains, on a déjà pu observer le passage à travers la paroi intestinale d’un gène de lapin se trouvant dans un très grand nombre de copies. Le passage d’un transgène à travers la paroi intestinale à déjà pu être observé également, notamment chez le cochon et la truite arc-en-ciel, mais en micro quantités et avec de forts soupçons de contamination croisée lors des analyses. Dans la majorité des études conduites jusqu’à présent, il n’a pas été possible de retrouver des fragments de transgènes dans aucun produit animal dérivé. Il n’existe encore aucune preuve à ce jour de passage d’ADN à travers la paroi intestinale et d’intégration de celui-ci au génome des cellules de l’organisme hôte.

Clairement, l’ADN transgénique ingéré par la consommation d’OGM ne diffère en rien, intrinsèquement ou physiquement de n’importe quel autre ADN non transgénique déjà présent dans l’alimentation et n’implique aucun risque supérieur à l’ingestion de n’importe quel autre ADN non transgénique, qu’il vienne de produits de l’agriculture conventionnelle ou biologique.

Quand aux inquiétudes sur l’ingestion de transcrit ARN transgénique, les observations sont les mêmes que celles qui viennent d’être faites à propos de l’ADN. Un unique cas original est en cours d’investigations supplémentaires.

L’ADN transgénique induit pour la PGM recevant le transgène, la biosynthèse d’une protéine transgénique. On peut raisonnablement poser la question de la toxicité de telles biomolécules. L’innocuité de celles-ci est investiguée de diverses manières : des analyses bioinformatiques pour évaluer leur similarité avec la listes des substances toxiques et allergènes actuellement connues ; leur stabilité face au pH et à la température ; leur digestibilité in vitro via des fluides gastriques de mammifères (et donc la perte de leurs éventuels pouvoirs allergènes) ; leur niveau d’expression et d’absorption alimentaire afin d’évaluer l’exposition humaine et animale ; des tests de toxicité aigüe et chronique chez des rongeurs en utilisant la protéine transgénique purifiée afin de prédire les éventuels risques de toxicité chez les humains.

Le détail de ces analyses doit nécessairement être fourni aux autorités de régulations avant toute autorisation de mise en vente sur le marché. Ces données ne sont en revanche pas nécessairement publiées en outre dans des journaux scientifiques. Cette tendance tend cependant à s’inverser ces dernières années par la prise de conscience des compagnies de la nécessité de plus grande transparence. Il n’existe pas actuellement de preuves scientifiques d’effets toxiques ou allergiques. Les inquiétudes soulevées en 2007, 2009 et 2012 ont très vite été estompées par la très faible qualité des études qui en étaient à l’origine. Seuls deux cas d’effets allergiques sont connus à ce jour, l’un concernant un soja OGM qui n’a donc pas été mis sur le marché, et le cas jamais confirmé du maïs Starlink.

En conclusion sur les risques d’allergie et de toxicité à la consommation, nous pouvons dire que ceux-ci sont strictement et rigoureusement évalués par plusieurs batteries de tests très pointus. Les OGM sont les seuls aliments à ainsi faire l’objet de telles procédures de contrôle, et sont en cela beaucoup plus sûrs que les aliments bio qui ne sont eux jamais contrôlés. Les seuls risques connus n’ont logiquement jamais passé les premiers tests de conformité et n’ont jamais été développés.

Conclusion

Le nombre de repas consommés par des animaux nourris aux OGM depuis leur introduction il y a 20 ans, avoisine les deux trillions (soient 2 000 000 000 000 000 000, soient deux milliards de milliards, soient deux millions de millions de millions de repas). Ces données observationnelles absolument gigantesques, en plus des données expérimentales, n’ont jamais donné lieu à la moindre preuve de danger représenté par les OGM mis sur le marché. Sur les 9 milliards d’animaux d’élevage destinés à l’alimentation produits annuellement aux USA et suivis sur la période 1983-2011, strictement aucune différence n’a jamais été observée à partir de l’introduction des PGM dans l’alimentation de ces animaux en 1996, soient plus de 100 milliards de bêtes élevées depuis cette introduction et nourries à 95% d’OGM. Il est notable que la moindre crise épidémique apparue à la suite de l’introduction des OGM aurait immédiatement été détectée. Dans un tel scénario, les bêtes tomberaient malades à travers le monde par centaines de milliers. Il suffit de voir l’effet des épizooties infectieuses pour se rendre compte de ce que devrait être le moindre signal épidémique. Les données expérimentales de toutes sortes, dont de nombreuses études sur la toxicité à long terme (de 110 à 728 jours, jusqu’à 10 générations), n’ont pas montré de signes d’impact sur la santé des animaux ni de différence dans la valeur nutritive de cette alimentation en comparaison de leur équivalent non OGM.

En face de cela, une poignée d’études massivement dénoncées pour leurs nombreux biais et leur qualité exécrable continuent de retenir l’attention des médias grands publics qui passent sous silence les centaines d’autres études existantes sur le sujet et faisant consensus.

La revue de la littérature scientifique ne serait-ce que de ces dix dernières années (les OGM sont en développement depuis 30 ans), témoigne de ce consensus de sécurité et de suivi permanent pour tous les aspects de la question : impact sur l’environnement, impact sur l’homme et les autres animaux, traçabilité… Il est notable de constater, année après année, que chaque motif d’inquiétude dans le grand public est suivi par un regain de production scientifique à ce propos, comme ça a été le cas en 2011 sur les questions de biodiversité et les flux géniques soulevées par l’opinion publique. En l’état de la masse des connaissances scientifiques en perpétuel perfectionnement et accumulées depuis plusieurs décennies, la consommation d’OGM ne représente pas de danger supérieur à celui de la nourriture produite par l’agriculture conventionnelle ou biologique.

Il ne s’agit ni d’être « anti » ni d’être « pro » OGM. Ces deux positions sont irrationnelles, tout comme celle consistant au fence sitting et niant l’existence du consensus scientifique. Rationnellement, seules les preuves comptent. Le meilleur moyen à notre connaissance d’acquérir ces preuves et de les articuler logiquement reste la méthode scientifique. Or, cette méthode, grâce à des centaines de milliers de chercheurs à travers le monde, indépendants les uns des autres et acceptant de soumettre leurs résultats à la critique de leurs pairs, permet d’aboutir à un consensus scientifique. Ce consensus n’est évidemment pas définitif et est soumis aux connaissances nouvelles qui l’abreuvent en permanence. Dans le cas des OGM, le consensus, reposant sur des dizaines de milliers de publications scientifiques concordantes sur des dizaines d’années, est sans équivoque. Évidemment, cela ne veut absolument pas dire qu’il faut arrêter les contrôles et les évaluations, ni mêmes abaisser leur qualité. L’objectif de la recherche scientifique est bien le contraire : toujours augmenter la masse de connaissances et la rigueur de leur analyse. Ce qui est certain, c’est qu’on ne peut pas décemment prétendre que ces données n’existent pas ou seraient trop peu nombreuses pour savoir.

Paradoxalement, ces questions pourraient bénéficier d’une activité scientifique encore plus importante si ce n’était l’opposition virulente sinon violente d’une fraction de l’opinion aux expérimentations publiques en plein champ. Cette double position des cercles militants à exiger plus de recherche publique tout en la vandalisant est absolument mortifère pour la science et le progrès technologique et humain. Il est inconcevable que les contributions humanitaires de la recherche publique en biotechnologie soient vandalisées et retardées par des groupes de pression militants sans motifs valables au péril et au plus grand mépris de populations nécessiteuses.

Tout aussi paradoxalement, les réglementations européennes qui planent sur l’ingénierie génétique sont extrêmement lourde. Ceci n’est pas fondamentalement mal. Mais cet état contribue de facto à empêcher au secteur public et aux startups d’émerger et de faire contre poids aux géants américains. Là encore, une double position ubuesque.

Cet état de fait est probablement la conjonction d’interactions complexes entre des phénomènes sociologiques, psychologiques, politiques, et de non représentation du consensus scientifique auprès du grand public. Tous ces facteurs doivent être pris en compte pour un débat constructif à propos de l’utilisation des biotechnologies à l’avenir. L’amélioration de la communication scientifique, une meilleure visibilité du consensus, et une présentation non biaisée de celui-ci dans les médias de masse, pourraient clairement changer la donne, comme ça a été le cas récemment au Royaume-Uni pour le lancement de champs de blé expérimentaux.

@aatea

"
=> j'ai parfaitement compris que vous préférez écouter le discours absurde des marchands de peurs ..."
Permettez moi de vous corriger cher aatea, mais je n'écoute aucun discours, ne me fie à personne d'autre que moi-même , tout seul et perso.
Je n'ai pas peur du tout des OGM. Je suis contre cette forme de corruption et ce que je pense est totalement personnel.
Alors que vous, vous écoutez aveuglement ce que vous disent des Marcel Kuntz, des pseudo-sciences, des afis, des Seppi, des Jean Marie Lehn et autres prix Nobels corrompus. Donc, vous voyez bien que VOUS, vous écoutez aveuglement les autres, vos gouroux, vous écoutez ceux qui vous arrangent.
MOI, je n'écoute PERSONNE D'AUTRE QUE MOI, PERSO.
Même Greenpeace je ne l'ecoute pas .
Je soutiens Greenpeace tant que Geenpeace pensent EXACTEMENT comme moi.
Le jour où Greenpeace pensera différemment, je ne la soutiendrai plus.
Vous comprenez ? SI l'un de nous deux écoute aveuglement les autres, c'est bien vous. Pas moi !

"Le pire", disait Coluche, "c'est qu'il suffirait que les gens n'en achètent plus pour que ça ne se vende plus!".
E. Leclerc, continuez à prendre les gens pour des cons, à vendre des belles pommes bien brillantes, bien jaunes et calibrées au millimètre, et à passer des marchés auprès des producteurs que vous écrasez pour en produire toujours plus! Vos enfants n'hériterons de rien. Car, comme les producteurs d'énergie nucléaire, gaz, charbon, pétrole, et huiles schiste, ceux de lait industriel et de barbaque en batterie, de coton, maïs et soja OGM, vos partenaires mettront la clé sous la porte, et vos investissements avec. Surtout, ne changez rien, car d'autres, plus malins, ont déjà compris. J'en rêverais presque, pour relancer l’ascenseur social en panne.

Ne pas oublier de la bonne lecture.
http://seppi.over-blog.com/
http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/

Mon pauvre troll, les effluves nauséabonds de ta très longue masturbation cérébrale que tu nous partage ci dessus n' apporte vraiment aucune crédibilité supplémentairement à ton habituelle imbuvable intox mensongère que tu viens systématiquement épandre ici quotidiennement .

C'est juste de la petite branlette intellectuelle pour te faire mousser et faire la promo de tes pires saloperies au passage et comme d'habitude. C'est juste un comportement bien récurrent chez toi.

Le troll multi pseudos est et reste donc grillé à jamais, car nul ne peux croire en toutes ses énormes sornettes de gros lobbyiste .

Au passage toutes tes bidouilles que tu oses encore qualifiées de biologiques ne sont que des tares et ceci est aussi très régulièrement scientifiquement prouvé mais cela n'est évidement toujours pas à la portée de notre hyper mal-comprenant de service.

BPS aussi écoute ce que lui disent les autres, en l'occurrence, Seppi ou Marcel Kuntz.
BPS, comme vous aatea, n'a aucune opinion perso. Il écoute ce que lui disent ses gouroux, Seppi et Marcel Kuntz, mais aussi l'afis, alerte environnement, pseudo science, Jean Marie Lehn et autres prix Nobels corrompus...
BPS n'a vraiment aucune opinion PERSO, il n'a jamais réfléchi seul et jamais eu l'occasion de se faire SEUL une opinion. Il a besoin de gouroux qui pensent à sa place.
Et avec ça, il espère que d'autres vont se mettre à écouter ses gouroux, ceux qui pensent à sa place !
Ce qui est fort rassurant c'est qu'il n'y arrive pas et qu'il n'y arrivera jamais car , fort heureusement, une majorité de citoyens préfèrent réfléchir et se faire leur propre opinion. ils préfèrent s'instruire plutôt que "d'écouter" qui se ce soit, et surtout pas des gouroux ou des sales corrompus comme Marcel Kuntz, Seppi ou Jean Marie Lehn et son troupeau de prix Nobels corrompus jusqu'à la moelle.

Non bionel, ce n'est pas une " masturbation cérébrale" ou une "branlette intellectuelle" que nous fait ce troll. Il en est bien incapable! C'est juste....un vulgaire copié,collé issu d'un texte de quelqu'un qui pense à sa place et qu'il " écoute " aveuglement, comme on écoute un gourou car lui, n'a jamais pensé.

démonstration de la puissance du lobbying de la peur de son chiffre d'affaire et de la désinformation qu'on font contre le public

There is a lot of misinformation about GMOs online. But why is that? Where is this info coming from?

Well, the answer is quite clear once you do a little digging, and there is a lot of money to be made off of consumer fear. Sometimes when I defend GMOs online, people accuse me of being paid by Monsanto. Well, I’m a farmer. They don’t pay us, we pay them. And that argument is silly because we have hundreds of seed companies to choose from, and they’re not even the biggest. To think that they are the only company that cares about profits is just plain naive. The more than $39 billion organic industry cares about profits! Food companies care about profits! And frankly, they’ll do whatever it takes to make a buck.

The organic industry has made it very clear that they want GMOs labelled. By creating a label, this will stir up doubt and fear, which will ultimately push GMOs out of the food supply, thus boosting profits for organic companies. But everything we eat has been modified by humans. Why transgenesis in GMO but not mutagenesis in organic? Plant breeding is a process, not a product.

Courtesy of the Genetic Literacy Project

The people in this image are paid millions of dollars by organic and natural companies. Heck, even “March against Monsanto” is funded by the Organic Trade Association. If March Against Monsanto is just a simple grassroots organization, how can they afford expensive billboards in New York City? Moms Across America has “go organic” billboards all across the country. How can they afford this? These people have an agenda, and the organic food industry actually spends $2.5 billion annually through 330 different organizations leading with fear to sell their products. Fear sells and marketers know it.

I highly recommend reading this in-depth Organic Marketing Report. This shows the money trail; it’s a real eye opener and discusses how the organic food industry purposely targets new parents and other groups to push their products. They lead with false information that organic means pesticide-free, when in fact … it does not. Organic agriculture certainly uses pesticides, many of which are more toxic than their non-organic counterparts and/or are applied at a higher dose. This shouldn’t scare anyone in general though, because the dose makes the poison. Pesticide residues are so minimal, you would need to eat about 800 servings in a single sitting to affect humans. Wash your produce and eat more fruits and veggies, no matter how they’re grown.

Have you heard of the “dirty dozen?” Yeah, the list that claims you should avoid certain foods due to pesticide residues? This list is put out by the Environmental Working Group, and guess who does their funding? Whole Foods, Applegate Organic, Earthbound Farm, Lundburg, and Stoneyfield Organic. Surprised? You shouldn’t be. They also fail to mention that organic uses pesticides. Hmm …

inset-antigmo_advocacy-001

The Organic Industry has also been an intricate part of online “documentaries.” Remember “Food, Inc?” Painting the picture of how beautiful Stoneyfield Organic is as a company? Yeah, that wasn’t by coincidence — they did the funding. The CEO of Stoneyfield is Gary Hirshberg who is also the founder of “Just Label it.” With help from friends Vani Hari, John Roulac of Nutiva and GMO Inside, the Organic Consumers Association, the Non-GMO Project, GMO Free USA, Ecowatch, Jeffrey Smith, Mike Adams from “natural news,” (the list goes on) they have played an important role in making money off of the anti-Monsanto, anti-GMO movement. It’s lucrative, as they paint scary images of syringes dancing inside tomatoes (there’s no such thing as a commercially available GMO tomato), frankenfood fearmongering, and scary masks with guys in hazmat suits. Conspiracy theories are exciting, science is boring. The narrator of one of Smith’s films is Dr. Oz’s wife, who is good friends with the natural health alternative (aka “quack”) companies that do their funding. Dr. Mercola is a good example as well. Everything is trying to kill you, unless they are selling it, of course. The activist web is thick, the intertwining of the agenda is real, the pockets run deep.

To be clear, this is not meant to be a rip on organic farmers. All farmers are important. Big, small, organic or not. This has to do with the money trail and political agendas of huge corporations such as Whole Foods, Organic Valley, Nutiva, Stoneyfield Organic, etc. Tell people GMOs are bad, and rake in the money. There is zero peer-reviewed evidence that GMOs pose alarm in humans, but this doesn’t stop them from running smear campaigns against conventional agriculture. They have also donated large amounts of money to political agendas to label GMOs. The Organic Consumers Association even threw thousands of dollars on the senate floor during the “label GMOs” bill, while Whole Foods executives claim non-GMO and organic food is the largest growing sector of food labelling. They’re probably right. When you spend billions of dollars telling consumers GMOs are bad, you’re bound to sway public opinion.

The thing that bothers me about this the most is that non-GMO crops mean more pesticides and natural resources than their GMO counterparts, but this doesn’t stop them from continuing down their echo chamber of lies. Over 90 percent of certain crop farmers in the U.S. grow GMOs because of the substantial benefits to the environment. This is why it’s so sad. They claim GMOs are drenched in pesticides, but this couldn’t be further from the truth. Non-GMO actually uses more chemicals, but nothing is “drenched.” Silly.

inset-gmo_sugarbeets-001

So why do food companies want more organic and non-GMO options? Think about it for a minute. Farmers make up less than 2 percent of the population of North America, and about 2 percent of them are organic. This means food companies must source their organic food on a large scale from places like China or other third world countries. Just like every other industry, “made in China” saves industries huge amounts of money. Then they charge more money to it based on marketing, and rake in the cash. I’m not talking about beautiful, small scale organic farms with Farmer Tom at the local farmers market here. (These are great.) I’m talking about large-scale corporate greed.

Almost all of the people mentioned here have one thing in common: most of them have never farmed an acre of cropland a day in their lives. So why are we listening to these people instead of real large-scale farmers, agronomists, scientists? It makes no sense, and this is why people have to use critical thinking and common sense as to where they get their information. When desiring the real truth about farming, let’s discuss this with real farmers and not big city corporate executives or people with a computer science degree and a marketing scheme.

Lubievert dit :le 13 septembre 2016 à 14:47
...
Permettez moi de vous corriger cher aatea, mais je n'écoute aucun discours, ne me fie à personne d'autre que moi-même , tout seul et perso.
=> dit la personne qui répétent mots pour mots le discours des marchands de peurs...;
votre mauvaise foi et amusante

Aatea qui n'a jamais été capable sortir 3 mots perso dans un commentaire, lui qui ne fait que d'imbéciles copiés collés de textes écrits par ses gourous devrait se regarder dans la glace avant de dire des énormités. Celui qui "écoute" aveuglement les autres et qui n'a jamais eu la moindre opinion perso c'est bien lui !

Alors pauvre troll toujours plongé dans les pokémons ?

Il ne manquait plus que ça pour ruiner le peu de crédibilité qu'il pouvait encore te rester, c'est vrais nous avons vraiment apprécier tes réponses très pro sur les pokémon ça relève légèrement tes compétences en remarque il en fallait si peu☺☺☺

Allez continue guignol tu as de l'avenir ;-))

Lubievert dit :le 14 septembre 2016 à 08:50
Aatea qui n'a jamais été capable sortir 3 mots perso dans un commentaire, lui qui ne fait que d'imbéciles copiés collés de textes écrits par ses gourous devrait se regarder dans la glace avant de dire des énormités. Celui qui "écoute" aveuglement les autres et qui n'a jamais eu la moindre opinion perso c'est bien lui !
=> dit la personne qui répètent mots pour mots le discours des marchands de peurs...;
votre mauvaise foi et amusante

au faites Lubievert, vous avez lu ceci?
There is a lot of misinformation about GMOs online. But why is that? Where is this info coming from?

Well, the answer is quite clear once you do a little digging, and there is a lot of money to be made off of consumer fear. Sometimes when I defend GMOs online, people accuse me of being paid by Monsanto. Well, I’m a farmer. They don’t pay us, we pay them. And that argument is silly because we have hundreds of seed companies to choose from, and they’re not even the biggest. To think that they are the only company that cares about profits is just plain naive. The more than $39 billion organic industry cares about profits! Food companies care about profits! And frankly, they’ll do whatever it takes to make a buck.

The organic industry has made it very clear that they want GMOs labelled. By creating a label, this will stir up doubt and fear, which will ultimately push GMOs out of the food supply, thus boosting profits for organic companies. But everything we eat has been modified by humans. Why transgenesis in GMO but not mutagenesis in organic? Plant breeding is a process, not a product.

Courtesy of the Genetic Literacy Project

The people in this image are paid millions of dollars by organic and natural companies. Heck, even “March against Monsanto” is funded by the Organic Trade Association. If March Against Monsanto is just a simple grassroots organization, how can they afford expensive billboards in New York City? Moms Across America has “go organic” billboards all across the country. How can they afford this? These people have an agenda, and the organic food industry actually spends $2.5 billion annually through 330 different organizations leading with fear to sell their products. Fear sells and marketers know it.

I highly recommend reading this in-depth Organic Marketing Report. This shows the money trail; it’s a real eye opener and discusses how the organic food industry purposely targets new parents and other groups to push their products. They lead with false information that organic means pesticide-free, when in fact … it does not. Organic agriculture certainly uses pesticides, many of which are more toxic than their non-organic counterparts and/or are applied at a higher dose. This shouldn’t scare anyone in general though, because the dose makes the poison. Pesticide residues are so minimal, you would need to eat about 800 servings in a single sitting to affect humans. Wash your produce and eat more fruits and veggies, no matter how they’re grown.

Have you heard of the “dirty dozen?” Yeah, the list that claims you should avoid certain foods due to pesticide residues? This list is put out by the Environmental Working Group, and guess who does their funding? Whole Foods, Applegate Organic, Earthbound Farm, Lundburg, and Stoneyfield Organic. Surprised? You shouldn’t be. They also fail to mention that organic uses pesticides. Hmm …

inset-antigmo_advocacy-001

The Organic Industry has also been an intricate part of online “documentaries.” Remember “Food, Inc?” Painting the picture of how beautiful Stoneyfield Organic is as a company? Yeah, that wasn’t by coincidence — they did the funding. The CEO of Stoneyfield is Gary Hirshberg who is also the founder of “Just Label it.” With help from friends Vani Hari, John Roulac of Nutiva and GMO Inside, the Organic Consumers Association, the Non-GMO Project, GMO Free USA, Ecowatch, Jeffrey Smith, Mike Adams from “natural news,” (the list goes on) they have played an important role in making money off of the anti-Monsanto, anti-GMO movement. It’s lucrative, as they paint scary images of syringes dancing inside tomatoes (there’s no such thing as a commercially available GMO tomato), frankenfood fearmongering, and scary masks with guys in hazmat suits. Conspiracy theories are exciting, science is boring. The narrator of one of Smith’s films is Dr. Oz’s wife, who is good friends with the natural health alternative (aka “quack”) companies that do their funding. Dr. Mercola is a good example as well. Everything is trying to kill you, unless they are selling it, of course. The activist web is thick, the intertwining of the agenda is real, the pockets run deep.

To be clear, this is not meant to be a rip on organic farmers. All farmers are important. Big, small, organic or not. This has to do with the money trail and political agendas of huge corporations such as Whole Foods, Organic Valley, Nutiva, Stoneyfield Organic, etc. Tell people GMOs are bad, and rake in the money. There is zero peer-reviewed evidence that GMOs pose alarm in humans, but this doesn’t stop them from running smear campaigns against conventional agriculture. They have also donated large amounts of money to political agendas to label GMOs. The Organic Consumers Association even threw thousands of dollars on the senate floor during the “label GMOs” bill, while Whole Foods executives claim non-GMO and organic food is the largest growing sector of food labelling. They’re probably right. When you spend billions of dollars telling consumers GMOs are bad, you’re bound to sway public opinion.

The thing that bothers me about this the most is that non-GMO crops mean more pesticides and natural resources than their GMO counterparts, but this doesn’t stop them from continuing down their echo chamber of lies. Over 90 percent of certain crop farmers in the U.S. grow GMOs because of the substantial benefits to the environment. This is why it’s so sad. They claim GMOs are drenched in pesticides, but this couldn’t be further from the truth. Non-GMO actually uses more chemicals, but nothing is “drenched.” Silly.

inset-gmo_sugarbeets-001

So why do food companies want more organic and non-GMO options? Think about it for a minute. Farmers make up less than 2 percent of the population of North America, and about 2 percent of them are organic. This means food companies must source their organic food on a large scale from places like China or other third world countries. Just like every other industry, “made in China” saves industries huge amounts of money. Then they charge more money to it based on marketing, and rake in the cash. I’m not talking about beautiful, small scale organic farms with Farmer Tom at the local farmers market here. (These are great.) I’m talking about large-scale corporate greed.

Almost all of the people mentioned here have one thing in common: most of them have never farmed an acre of cropland a day in their lives. So why are we listening to these people instead of real large-scale farmers, agronomists, scientists? It makes no sense, and this is why people have to use critical thinking and common sense as to where they get their information. When desiring the real truth about farming, let’s discuss this with real farmers and not big city corporate executives or people with a computer science degree and a marketing scheme.

@ hahatea
évite de te frotter les dents sur la langue ça va faire des copeaux
au lieu d'utiliser des techniques bien connues de lobbying comme le noyage des pages internet par des messages creux qui tournent en boucle parle nous plutôt de:
Andrew/Andy MILKOWSKI
Nathan BRIAN
Donne nous aussi des noms de "pesticides naturels"???
Que sont les 1,5gr de pesticides naturels que nous mangeons chaque jour?????
Quand et ou s'ouvre le procès de GREENPEACE pour crime contre l'HUMANITE
Parle nous des nitrosamines
Parle nous des enfants kENYANS qui ramassent les haricots verts a noël pour que tu puisse t'empifrer au nouvel an

rachelcarson dit :le 14 septembre 2016 à 10:28
@ hahatea
évite de te frotter les dents sur la langue ça va faire des copeaux
au lieu d'utiliser des techniques bien connues de lobbying comme le noyage des pages internet par des messages creux qui tournent en boucle parle nous plutôt de:
Andrew/Andy MILKOWSKI
Nathan BRIAN
Donne nous aussi des noms de "pesticides naturels"???
Que sont les 1,5gr de pesticides naturels que nous mangeons chaque jour?????
Quand et ou s'ouvre le procès de GREENPEACE pour crime contre l'HUMANITE
Parle nous des nitrosamines
Parle nous des enfants kENYANS qui ramassent les haricots verts a noël pour que tu puisse t'empifrer au nouvel an
=> vous allez bien bionel?
petite info
Le cotonnier GM a transformé ma vie pour le mieux

Balwinder Singh Kangmay*

Les agriculteurs du monde viennent de franchir une étape remarquable : nous avons semé le cinq milliardième d'acre ou le deux milliardième d'hectare de plantes génétiquement modifiées dans le monde.

Nous ne savons pas exactement où cela s'est produit, ni quand. Mais nous savons que cela a eu lieu ce printemps, probablement dans l'hémisphère nord, selon les statistiques tenues par Global Farmer Network (anciennement Truth About Trade & Technology), qui a suivi les emblavements mondiaux et les récoltes de ces plantes remarquables pendant des années.

Cela est peut-être arrivé en Inde – et il y a même une petite chance que ce fut sur ma petite ferme à Hanumangarh dans l'état du Rajasthan, où je cultive du cotonnier GM, ainsi que des variétés classiques de blé, de moutarde, de haricots, et quelques légumes.

Je suis en mesure de dire que les cultures GM ont transformé ma vie pour le mieux. Le monde en a besoin de davantage – et le gouvernement de l'Inde devrait approuver de nouveaux types pour que les agriculteurs et les consommateurs puissent profiter de leurs avantages énormes.

Avant le cotonnier GM, nous traitions nos champs presque tous les deux jours, et encore, nous pouvions à peine contrôler les vers de la capsule. Ils ravageaient nos cultures. Heureusement pour moi, ma ferme est devenu un terrain d'essai pour le cotonnier GM en 2003, et j'ai vu de mes propres yeux que ces plantes possédaient une capacité naturelle à repousser les parasites. J'ai été convaincu que cela allait changer la donne pour les agriculteurs, et je suis devenu l'un des premiers agriculteurs de l'Inde à adopter cette technologie.

Dégâts de vers de la capsule sur capsule encore verte

Grâce au cotonnier GM, j'ai été en mesure de donner une bonne éducation à mes deux enfants. J'ai aussi rénové ma maison pour la première fois en 20 ans. Mon voisin, qui cultive la même surface que moi a été un adoptant tardif. Il y a une grande différence dans notre niveau de vie.

Lorsque les agriculteurs indiens ont vu les avantages de la technologie GM, ils ont très rapidement adopté ces semences. Aujourd'hui, 95 pour cent de tout le coton cultivé en Inde est GM – et l'année dernière, l'Inde est devenue le premier producteur mondial de coton, passant devant la Chine et précédant de loin les États-Unis, qui se classent troisièmes, à bonne distance.

Malgré ce succès, nous n'avons pas suivi le rythme du reste du monde. En 2010, notre gouvernement a interdit la commercialisation du brinjal (ou aubergine) GM, une culture de base. Ceci est une honte, parce que la réussite de la culture du brinjal nécessite des pulvérisations de pesticides tous les trois ou quatre jours. Faire pour le brinjal ce que nous avons fait pour le cotonnier serait une avancée : les agriculteurs économiseraient de l'argent et amélioreraient leur santé ; les consommateurs cesseraient de se faire du souci à propos des résidus ; et les insectes utiles prospéreraient.

Le problème n'est pas la science – nous savons comment produire le brinjal GM – mais plutôt la politique, parce que nos dirigeants politiques ont refusé de nous donner l'accès aux technologies de base que les agriculteurs de nombreux autres pays tiennent pour acquises.

L'Inde doit adopter toutes les formes d'agriculture GM parce que nous devons produire plus de nourriture sur moins de terres. Nous avons plus de 1,2 milliard de personnes, près d'un habitant sur cinq sur la terre, mais seulement 2,5 pour cent environ des ressources en terres et en eau de la planète.

Nous avons remplacé la charrette à bœufs par l'automobile, le fil télégraphique par le téléphone portable et la médecine traditionnelle par des antibiotiques. Maintenant, nous avons besoin de mettre à niveau les approches primitives à l'agriculture avec les méthodes du 21e siècle qui répondent aux défis de la croissance de la population ainsi que la durabilité économique et environnementale.

Les cultures GM peuvent nous aider à produire non seulement plus de nourriture, mais aussi une nourriture meilleure. Nous combattrons la malnutrition en développant des cultures GM qui sont enrichies en vitamines et en minéraux. Nous gagnerons également un bouclier contre le changement climatique en améliorant la tolérance des plantes à la sécheresse et aux inondations.

Tout ce dont nous avons besoin est de la volonté politique de laisser notre savoir-faire scientifique tirer parti de cette technologie éprouvée.

Dans 28 pays, au cours des deux dernières décennies, les agriculteurs ont récolté plus de 150 milliards de dollars de bénéfices, selon le Service International pour l’Utilisation des Applications de la Biotechnologie Agricole (ISAAA), qui a publié son 20e rapport annuel en avril dernier.

Partout où les agriculteurs ont eu le choix, ils ont sauté sur l'occasion de cultiver des plantes génétiquement modifiées. Nous avons besoin de la technologie GM, non seulement pour contribuer à éliminer la faim dans le monde, mais aussi pour faire en sorte que les générations futures soient en bonne santé et bien nourries.

Plus nous pourrons les planter, mieux ce sera dans notre marche vers l'avenir et le prochain jalon du milliard d'hectares.

_______________

Balwinder Singh Kang est agriculteur depuis 1984. Il cultive du cotonnier GM, des légumes hybrides, du blé, de la moutarde et des pois chiches à Hanumangarh, dans l'état du Rajasthan, en Inde. Kang forme les agriculteurs aux avantages de l'utilisation des dernières technologies dans l'agriculture et est membre du Réseau mondial d'agriculteurs.

Source : http://globalfarmernetwork.org/2016/05/gm-crops-have-transformed-my-life-for-the-better/

@aatea

Vous dites "=> dit la personne qui répètent mots pour mots le discours des marchands de peurs...; votre mauvaise foi et amusante"

Je dis que parmis des milliers de très bonnes raisons d'être opposé aux OGM, il y en a une qui me tient particulièrement à cœur : je suis contre les OGM car je suis contre la corruption , et le business des OGM en est une gigantesque.
Pouvez vous me dire quelle personnalité, quelle politique , quelle association dit la même chose que moi ? Et si vous trouvez, pouvez vous me fournir le lien vers cette information ?

@ hahatea
arrête de nous chanter la vie en rose, ta ligne d'attaque ne trompe personne les ogm ne nourriront pas plus de monde que les plantes non bricolées juste les comptes bancaires des grosses firmes de la nécrochimie et de quelques pseudo fermiers "farmers" in english pas vraiment gentlemens dont on voit les beaux costards et les belles cravates assorties a des chemises a 300$ piéce sur globalfarmernetwork comme Jim Mc CARTHY
A first generation farmer based in KILDARE IRELAND,farms in three continents,Europe,Southamerica,Northamerica-growing:wheat-soybeans-corn-canola-peas-oats and dairy
soit un "fermier" qui produit sur trois continent du blé, du soja(ogm?) du mais (ogm?) du colza (ogm?) des pois, de l'avoine et des produits laitiers......rien que ça
ou Gilbert Arap BOR qui selon lui(globalfarmernetwork) se présente comme cultivant du mais des légumes et produisant du lait de vache sur 25 acres soit .......environ 10 000 m2 soit 1 hectare(sauf si le Kenya a réévalué l'acre anglaise) et dont on retrouve la trace sur..........le blog de qui?.....de seppi du 5 juin 2016 et qui déclare (mr BOR pas seppi qui ne fait que du copié collé)
Je cite: ici au Kenya,un nombre incalculable de gens sont aux prises avec l'insécurité alimentaire,incertains qu'ils sont sur comment il vont payer leur prochain repas.......
avec une belle photo de gamins entrain de manger dans des gamelles en plastique un maigre repas ,sans doute fourni par le PAM.De qui se moque t-on le Kenya ou plutôt les multinationales de l'agroalimentaire se sont accaparées les meilleures terres pour y faire pousser 200 000 tonnes de légumes qui finissent dans les assiettes des occidentaux(a noël ou au nouvel an)
aatea tu peut m'expliquer comment ce Mr BOR s'habille avec des fringues qui doivent coûter plusieurs années de revenu d'un Kenyan en cultivant 1 hectare de terre?????????????????
a moins que ce soit monsanto qui lui ai loué pour la figuration

Bonjour

C'est le très bon travail ils ont fait ces personnes.
Marcel Kuntz, Laboratoire de Physiologie Cellulaire Végétale. UMR 5168 CNRS- CEA- INRA- Université Grenoble-Alpes, Grenoble, France.
Agnès Ricroch, AgroParisTech, Génétique évolutive et amélioration des plantes et Univ. Paris-Sud, Collège d'Études Interdisciplinaires, Université Paris-Saclay, France.
Klaus Ammann, Université de Berne, Suisse.
http://embor.embopress.org/content/early/2016/09/14/embr.201643099.full

C'est une amusante petite vidéo.
http://gmopundit.blogspot.fr/2016/09/cant-stop-feeding.html

Cordialement

Zea

Puzzle: What's Gene Edited To Be Drought Resistant But Not A GMO? Corn
By Hank Campbell | September 9th 2016 09:09 AM | Print | E-mail | Track Comments

User pic.
Hank Campbell

Search This Blog
With GMOs going off patent, anti-science activists and the PR groups running interference for them (such as US Right To Know and Sourcewatch) are running out of time to use one of the arguments they love most to disguise the fact that they hate science; that corporations control the food supply.

Because GMOs are patented, they have an expiration and that is happening right now. If it's not about the science, but instead about having farmers controlled by an evil seed corporation, then it's all good, right? Their war on science has ended?

Not so. Friends of the Earth has now declared war on all of synthetic biology, and have trotted out the usual suspects, like the well-paid philosopher Vandana Shiva(1) and Paul Newman's daughter, to lament that biology is bringing about doomsday.

They may be doomed to fail. The public has endured a lot of green fatigue about food in the last 20 years, and no harm has come. About 100 billion cows have eaten GMO food, and their milk, their meat and everything about them is no different than cows eating holistic, shade-tree, free-range grass. Though illnesses related to organic food are common - feces on your produce will do that - there are no instances of anyone getting ill due to GMO corn.

And corn may be what puts CRISPR on the map the way it did GMOs. DuPont Pioneer (2) just published a study about corn engineered using CRISPR that is more resistant to drought. Drought-resistance is a home-run application. If you were born part of the Agricultural 1%, in a country where food grows readily, it's easy to insist how you manage your garden will work for managing the world, but that sort of elite idealism fails in practice. (3)

And this corn is not transgenic, which means it's not a GMO. GMO is, of course, simply a legal definition at this point. It is why countries that ban GMOs still allow mutagenesis - modification of DNA using mutagens like radiation and chemicals - to be considered organic.

Will environmental groups give up their war on science when the science is CRISPR and not a GMO? If you like to to "follow the money", look at the $1,000,000,000 in annual revenue and you will know the answer.

NOTES:

(1) Shiva demands $40,000 per talk - an informal survey couldn't find any actual science experts commanding a fraction of that. However, if you are a molecular biologist and not an environmental activist or Yogic flying instructor who commands that kind of fee, please let me know.

http://www.science20.com/science_20/blog/puzzle_whats_gene_edited_to_be_drought_resistant_but_not_a_gmo_corn-180126

rachelcarson dit :le 14 septembre 2016 à 18:37

"ce Mr BOR s'habille avec des fringues qui doivent coûter plusieurs années de revenu d'un Kenyan en cultivant 1 hectare de terre?????????????????
a moins que ce soit monsanto qui lui ai loué pour la figuration"
__
Les délits « de sale gueule » c’est vilain et minable.
Prends ton âne (bio) et sort un peu de chez toi le dimanche.
__
Super déduction qui se voudrait surement intelligente si elle n’était pas d’une médiocrité abyssal et révélatrice d’une connaissance « des autres » proche du zéro. (mais qui suffit quand même a son auteur pour ce croire permis de faire d’aussi minable affirmation et sous-entendu insultant).
__
1er : Si il a les moyens de se payer un costume comme tu le sous-entend, cela ne signifie pas pour autant que son discours est faut.(mais quand on n’a pas d’argument il reste toujours au minable et faible d’esprit le dénigrement de ses contestataires)
2em : comme tu ne sembles pas le savoir (ce qui n’arrive pas à me surprendre), en Afrique, il existe partout des tailleurs qui font les vêtements sur mesure pour moins chère que ceux que tu peux acheter en France.
__
Pour avoir eu recours aux tailleurs pendant plusieurs années au Burkina, tu as avec eux la possibilité de faire tes vêtements comme tu le veux (toujours sur mesure bien sur) et tu arrives à avoir des vêtements superbes moins chère que la confection industrielle (difficile à trouver en plus là-bas ou à des prix inabordable).
J’ai pu donner une simple photo d’un costume qui m’a été fait par la suite avec une qualité qui me ferais passer a tes yeux pour un « gros richard » alors qu’elle m’avait couté un prix dérisoire.
Mais bon on est habituer avec les fans (atiques) aux conclusions qui ne mérites pas de remise en cause alors ‘elle sont d’une bêtise révélatrice incroyable.
GP vous mérite vraiment

Lutte anti-OGM, les verts et le CRIIGEN se rallient à l’extrême droite ?

par Paul T.
mercredi 14 septembre 2016
11
Réactions

0
Recommandé
Ecoutez
L’IPSN, lobby proche de l’extrême droite et promu par Civitas, parti d’intégristes catholiques, cherche à jeter ses griffes sur des leaders du combat contre les OGM, porté depuis 20 ans par des mouvements de gauche et écologistes. Et apparemment, EELV, exsangue à l’issue de ce quinquennat, n’y oppose pas vraiment de résistance.

Dans un communiqué du 1er septembre, le dirigeant de l’IPSN (Institut pour la Protection de la Santé Naturelle), Augustin Baudelet de Livois, annonce en tête d’affiche de son congrès international de santé naturelle : le mouvement « Consommateurs pas cobayes » et le Dr. Christian Vélot, vice-président du CRIIGEN (Comité de recherche et d’information indépendante sur le génie génétique).

IPSN, Civitas et l’extrême droite

Pour promouvoir ce congrès, Augustin Baudelet de Livois dispose d’une tribune sur Medias-Presse.info, l’organe de propagande de Civitas, parti politique qui a pour programme de « rechristianiser la France ».

Une collaboration médiatique, qui n’est, en fait, que la confirmation des liens, déjà connus, entre l’IPSN et une nébuleuse d’extrême droite.

CRIIGEN et « Consommateurs pas cobayes »

Dans ce contexte, « Consommateurs pas cobayes » et Christian Vélot, représentants de mouvements citoyens et écologistes engagés contre les OGM, savent-ils vraiment où ils mettent les pieds ?

« Consommateur pas cobayes » est un rassemblement de citoyens « sensibilisés par une consommation éco-responsable respectueuse de l’environnement et de la santé publique », « alertés par les résultats très inquiétants des études du professeur Séralini et de l’équipe du CRIIGEN ». Ce mouvement citoyen aurait donc décidé « d’interpeller, par des pétitions, les pouvoirs publics », y compris, en passant par l’extrême droite ?

Michèle Rivasi, Corinne Lepage, Arnaud Apoteker : quelles réactions ?

Le CRIIGEN, quant à lui, a été fondé par l’ancienne ministre de l’Environnement, Corinne Lepage, sur le modèle de la CRIIRAD, groupe créé par l’eurodéputée verte Michèle Rivasi, après Tchernobyl. Parmi les principaux membres du CRIIGEN, on trouve Arnaud Apoteker, également conseiller OGM du groupe des Verts au Parlement européen et ancien responsable de Greenpeace.

Michèle Rivasi (EELV), Corinne Lepage (Cap 21) et Arnaud Apoteker (ex-Greenpeace), cautionnent-ils cette intervention d’un de leur ami et allié, Christian Vélot, dans un congrès organisé par des proches de mouvements ultra-conservateurs et traditionnalistes ?

En l’état, peut-être sans le savoir, d’éminents représentants du combat contre les OGM, se font récupérer par des réseaux d’extrême droite, avec la caution implicite de toute la mouvance écologiste. Ou alors, forts de leur capacité à retourner leur veste, ils se préparent, peut-être, à toute éventualité pour 2017.

@yann
toujours aussi bon en aurtaugrafe
je me contrefout de ce que tu te faisait tailler au BURKINA FASO et répond aux questions que l'on te pose sur ce qu'est globalfarmernetwork
quand au commentaire de ton clone il ferait vomir un rat d'égout

http://www.reduction-pesticides-poitou-charentes.fr/IMG/pdf/Fiches_substances13-9VAH.pdf

allez un petit peu d'instruction pour le troll .

Qui finance le mouvement anti-OGM ?
Who funds the grassroots anti-GMO movement?
Michelle Miller | September 15, 2016 | Genetic Literacy Project
There is a lot of misinformation about GMOs online. But why is that? Where is this info coming from?
Well, the answer is quite clear once you do a little digging, and there is a lot of money to be made off of consumer fear. Sometimes when I defend GMOs online, people accuse me of being paid by Monsanto. Well, I’m a farmer. They don’t pay us, we pay them. And that argument is silly because we have hundreds of seed companies to choose from, and they’re not even the biggest. To think that they are the only company that cares about profits is just plain naive. The more than $39 billion organic industry cares about profits! Food companies care about profits! And frankly, they’ll do whatever it takes to make a buck.
The organic industry has made it very clear that they want GMOs labelled. By creating a label, this will stir up doubt and fear, which will ultimately push GMOs out of the food supply, thus boosting profits for organic companies. But everything we eat has been modified by humans. Why transgenesis in GMO but not mutagenesis in organic? Plant breeding is a process, not a product.

The people in this image are paid millions of dollars by organic and natural companies. “March against Monsanto” works hand-in-glove with the Organic Consumers Association, a vaccine denying anti-GMO activist group and one of the leading funders of anti-GMO activist groups. If March Against Monsanto is just a simple grassroots organization, how can they afford expensive billboards in New York City? Moms Across America has “go organic” billboards all across the country. How can they afford this? These people have an agenda, and the organic food industry actually spends $2.5 billion annually through 330 different organizations leading with fear to sell their products. Fear sells and marketers know it.
I highly recommend reading this in-depth Organic Marketing Report. This shows the money trail; it’s a real eye opener and discusses how the organic food industry purposely targets new parents and other groups to push their products. They lead with false information that organic means pesticide-free, when in fact … it does not. Organic agriculture certainly uses pesticides, many of which are more toxic than their non-organic counterparts and/or are applied at a higher dose. This shouldn’t scare anyone in general though, because the dose makes the poison. Pesticide residues are so minimal, you would need to eat about 800 servings in a single sitting to affect humans. Wash your produce and eat more fruits and veggies, no matter how they’re grown.
Have you heard of the “dirty dozen?” Yeah, the list that claims you should avoid certain foods due to pesticide residues? This list is put out by the Environmental Working Group, and guess who does their funding? Whole Foods, Applegate Organic, Earthbound Farm, Lundburg, and Stonyfield Organic. Surprised? You shouldn’t be. They also fail to mention that organic uses pesticides. Hmm…
The Organic Industry has also been an intricate part of online “documentaries.” Remember “Food, Inc?” Painting the picture of how beautiful Stonyfield Organic is as a company? Yeah, that wasn’t by coincidence — they did the funding. The CEO of Stonyfield is Gary Hirshberg who is also the founder of “Just Label it.” With help from friends Vani Hari, John Roulac of Nutiva and GMO Inside, the Organic Consumers Association, the Non-GMO Project, GMO Free USA, Ecowatch, Jeffrey Smith, Mike Adams from “natural news,” (the list goes on) they have played an important role in making money off of the anti-Monsanto, anti-GMO movement. It’s lucrative, as they paint scary images of syringes dancing inside tomatoes (there’s no such thing as a commercially available GMO tomato), frankenfood fearmongering, and scary masks with guys in hazmat suits. Conspiracy theories are exciting, science is boring. The narrator of one of Smith’s films is Dr. Oz’s wife, who is good friends with the natural health alternative (aka “quack”) companies that do their funding. Dr. Mercola is a good example as well. Everything is trying to kill you, unless they are selling it, of course. The activist web is thick, the intertwining of the agenda is real, the pockets run deep.
To be clear, this is not meant to be a rip on organic farmers. All farmers are important. Big, small, organic or not. This has to do with the money trail and political agendas of huge corporations such as Whole Foods, Organic Valley, Nutiva, Stonyfield Organic, etc. Tell people GMOs are bad, and rake in the money. There is zero peer-reviewed evidence that GMOs pose alarm in humans, but this doesn’t stop them from running smear campaigns against conventional agriculture. They have also donated large amounts of money to political agendas to label GMOs. The Organic Consumers Association even threw thousands of dollars on the senate floor during the “label GMOs” bill, while Whole Foods executives claim non-GMO and organic food is the largest growing sector of food labelling. They’re probably right. When you spend billions of dollars telling consumers GMOs are bad, you’re bound to sway public opinion.
The thing that bothers me about this the most is that non-GMO crops mean more pesticides and natural resources than their GMO counterparts, but this doesn’t stop them from continuing down their echo chamber of lies. Over 90 percent of certain crop farmers in the U.S. grow GMOs because of the substantial benefits to the environment. This is why it’s so sad. They claim GMOs are drenched in pesticides, but this couldn’t be further from the truth. Non-GMO actually uses more chemicals, but nothing is “drenched.” Silly.

So why do food companies want more organic and non-GMO options? Think about it for a minute. Farmers make up less than 2 percent of the population of North America, and about 2 percent of them are organic. This means food companies must source their organic food on a large scale from places like China or other third world countries. Just like every other industry, “made in China” saves industries huge amounts of money. Then they charge more money to it based on marketing, and rake in the cash. I’m not talking about beautiful, small scale organic farms with Farmer Tom at the local farmers market here. (These are great.) I’m talking about large-scale corporate greed.
Almost all of the people mentioned here have one thing in common: most of them have never farmed an acre of cropland a day in their lives. So why are we listening to these people instead of real large-scale farmers, agronomists, scientists? It makes no sense, and this is why people have to use critical thinking and common sense as to where they get their information. When desiring the real truth about farming, let’s discuss this with real farmers and not big city corporate executives or people with a computer science degree and a marketing scheme.

Le bio français en plein boom !
http://www.natura-sciences.com/flash-actus/bio-francais-chiffres954.html

Extrait : "Fin 2015, selon les chiffres de l’Agence bio, près de 1,4 million d’hectares étaient cultivés selon les principes de l’agriculture biologique en France. Une hausse de 23 % par rapport à 2014 ! La bio occupe désormais 5,1 % de la surface agricole utile et le marché des produits bio est estimé à 5,76 milliards d’euros, en hausse de 14,7 % par rapport 2014. Cette croissance s’intensifie début 2016.

Les surfaces en première année de conversion ( 226 000 hectares) ont triplé en 2015 par rapport à l’année précédente : cette amplification de la dynamique de conversion témoigne d’un intérêt certain de la part du monde agricole, dans le contexte de crise qu’il traverse. Au vu des surfaces en conversion fin 2015, les surfaces certifiées bio devraient augmenter de plus de 8 % en 2016,et de plus de 20 % en 2017 et répondre ainsi au développement du marché.

Le bio gagne sur tous les fronts :
http://www.natura-sciences.com/agriculture/biologique-conventionnel-comparaison922.html

Extrait : Economie : Le bio est plus rentable
Les auteurs n’ont identifié qu’une seule étude portant sur les performances économiques des fermes bio comparées aux fermes conventionnelles. Cette analyse porte sur 40 ans de production couvrant 55 cultures sur les 5 continents.
Il en ressort que l’agriculture biologique est significativement plus profitable, de 22 à 35 % grâce à des prix plus rémunérateurs. Un avantage effacé si l’on alignait le prix des produits bio sur ceux du conventionnels. En absence de ce surcoût librement consenti par le consommateur, c’est l’agriculture conventionnelle qui est la plus rentable, de 23 à 27 %.

Les agriculteurs qui ne cessent de manifester pour cause d'effondrement des prix devront comprendre que SEUL le bio est l'avenir de l'agriculture. C'est, ET DE TRÈS loin, la technologie la plus avancée et la plus moderne du MONDE !
Les utilisateurs de pesticides et autres OGM sont en retard de quelques décennies !
Ce sont souvent de bon vieux conservateurs poussiéreux, anti progrès.

OGM : pour en finir avec les mensonges, les approximations et les non-dits !
Joudrier, Kafadaroff, Kuntz et Oury 17 février 2015 à 10h20
Joudrier, Kafadaroff, Kuntz et Oury : « Qui s’intéresse aux conséquences économiques en termes de manque à gagner pour l’agriculture, d’emplois qualifiés, de bénéfices environnementaux ? »

Philippe Joudrier est ex-directeur de recherche à l’INRA et ex-président du Comité d’experts en biotechnologie de l’AFSSA. Dernier ouvrage : OGM : Pas de quoi avoir peur !, Le Publieur.
Gérard Kafadaroff est ingénieur agronome, fondateur de l’AFBV (Association française de biotechnologies végétales). Dernier ouvrage : OGM : la peur française de l’innovation, Ed. Baudelaire 2013.
Marcel Kuntz est directeur de recherche au CNRS. Dernier ouvrage OGM, la question politique, Presse universitaires de Grenoble 2014.
Jean-Paul Oury est docteur en histoire des sciences et technologies, auteur de la Querelle des OGM (PUF) et d’OGM moi non plus.
OGM : un succès planétaire… là où les agriculteurs 
ont la liberté de choisir !
Bientôt vingt ans que les OGM (ou plus précisément les PGM : plantes génétiquement modifiées) sont utilisés dans la plupart des grands pays agricoles développés ou en développement. Depuis le début de leur commercialisation en 1996, les PGM n’ont cessé de s’étendre pour atteindre des surfaces cumulées de 1,7 milliard d’hectares, soit soixante fois la surface agricole française !
En 2014, les PGM ont été cultivées sur 181 millions d’hectares par plus de 18 millions d’agriculteurs dans 28 pays du monde, mais l’accès à ces semences a été refusé aux agriculteurs français, malgré la loi du 25 juin 2008 qui instaure « la liberté de consommer et de produire avec ou sans organismes génétiquement modifiés ». Une loi malmenée par des dispositions récentes donnant à chaque Etat, la possibilité d’interdire de façon arbitraire une PGM autorisée en Europe.
Les gouvernements français successifs, par pusillanimité et calculs politiciens à court terme, continuent sans raison objective et contre l’avis des instances scientifiques d’évaluation, à interdire la culture des PGM… tout en autorisant l’importation massive de produits qui en sont issus !
Depuis 1997, ils ont progressivement reculé devant une minorité d’opposants bien organisés et déterminés qui est parvenue à susciter une suspicion sur les PGM et même à les diaboliser en diffusant des informations mensongères et des peurs infondées.
Non, les PGM ne sont pas dangereuses pour la santé !
Aucune des nombreuses études scientifiques sérieuses n’a remis en cause la sécurité sanitaire des PGM. Certes, on ne démontre pas le risque zéro, mais y a-t-il eu des problèmes sur la santé des milliards d’animaux et les nombreux humains qui ont consommé des produits issus de ces PGM depuis 1996 ? Non, contrairement aux allégations des marchands de peurs et autres militants anti-OGM, qui ont inondé les médias en propos alarmistes et images effrayantes.
Au contraire, les PGM offrent de réels bénéfices sanitaires.
Tel est le cas pour les PGM résistantes aux insectes : moins de résidus d’insecticides et moins de mycotoxines (souvent cancérigènes) dans les aliments, moins d’intoxications parfois mortelles dues aux insecticides pour les petits producteurs de coton indiens ou chinois qui ont largement adopté les semences GM. Un riz GM enrichi en bêta-carotène, le précurseur de la vitamine A, a été mis au point pour combattre cette avitaminose grave responsable de la cécité de dizaines milliers d’enfants dans le monde et de nombreux décès.
Des opposants manifestement dépourvus de sens éthique, sont parvenus à empêcher l’adoption de ce riz GM, privilégiant leur idéologie au détriment de la santé et de la vie de très nombreux enfants.
Non, les PGM ne sont pas une menace pour l’environnement !
Depuis bientôt vingt ans, aucun impact négatif sur l’environnement n’a pu être scientifiquement démontré, en dépit des multiples allégations des opposants aux PGM, reprises par les décideurs politiques pour justifier une interdiction exclusivement politique. Les PGM tolérantes au glyphosate (Roundup®) sont accusées de favoriser le développement de mauvaises herbes résistantes à cet herbicide. C’est une réalité dans certaines situations, mais ce phénomène de chimiorésistance bien connu par les agriculteurs avec de nombreux herbicides, fongicides et insecticides (mais aussi avec les antibiotiques) est lié à l’utilisation répétée d’un même produit chimique et non pas à la technologie utilisée pour élaborer des PGM, la transgénèse. Il s’agit d’un problème de pratiques culturales inadaptées ou mal utilisées.
En revanche, alors que les PGM contribuent à une meilleure protection de l’environnement comme le confirme le quotient d’empreinte environnementale (QIE), cela est systématiquement occulté.
C’est le cas du maïs Bt, seule PGM autorisée en Europe (Mon 810) mais interdite en France : non seulement elle supprime un ou deux traitements insecticides, mais elle épargne les insectes auxiliaires utiles comme les abeilles ou les coccinelles et réduit les émissions de CO2 de plusieurs façons (suppression des interventions mécaniques dans les champs, temps de séchage du maïs réduit, le maïs Bt, plus sain et plus résistant à la verse pouvant sécher plus longtemps sur pied).
C’est aussi le cas des PGM tolérantes aux herbicides, notamment au glyphosate, PGM les plus utilisées au monde mais curieusement non autorisées en Europe.
Contrairement aux fausses idées véhiculées, ces PGM permettent de réduire le nombre d’interventions herbicides et de remplacer les désherbants sélectifs habituels par du glyphosate connu pour son meilleur profil toxicologique et écotoxique.
En outre ces PGM facilitent les techniques d’implantation de cultures sans labour avec couvert spontané ou implanté en interculture. Ces « techniques de conservation des sols » dont on découvre aujourd’hui l’intérêt « agro-écologique » offrent de nombreux bénéfices : amélioration de la fertilité des sols, réduction de l’érosion, économies d’eau et d’engrais et réduction des émissions de CO2 induites par des économies de carburant et le piégeage du carbone dans le sol.
D’autres exemples pourraient être cités comme les PGM tolérantes à la sécheresse arrivées récemment sur le marché américain ou des PGM dépolluantes comme le maïs « phytase » développé en Chine pour réduire la pollution des élevages de porcs par le phosphore.
Non, les PGM ne menacent pas la liberté de choix des agriculteurs !
Au contraire, l’arrivée des PGM offre aux agriculteurs un choix encore plus large de variétés : avant son interdiction, la « transformation génétique » Mon 810 était présente en France dans 232 variétés de maïs.
Où est la domination du monde par des semenciers qui, dans de nombreux pays dont la France, n’ont même pas la liberté de vendre leurs semences ?
Pour tordre le cou aux allégations fantaisistes, il faut rappeler que les PGM ne sont pas stériles et que, dans la législation européenne, les semences GM peuvent être ressemées par l’agriculteur à l’instar des semences traditionnelles.
Ce qui menace la liberté aujourd’hui, ce n’est pas un oligopole des sociétés multinationales semencières mais la réglementation des PGM dont le coût prohibitif empêche les petits semenciers d’accéder à ce marché. Pire, alors que cette réglementation pourrait être allégée compte tenu du progrès des connaissances scientifiques et du retour d’expérience d’une vingtaine d’années d’utilisation des PGM dans le monde, c’est au contraire à un alourdissement de la législation à laquelle on assiste dans une Europe en proie à l’idéologie précautionniste.
Oui, la France doit revoir sa politique sur les OGM et les biotechnologies végétales !
Le choix politicien d’interdire les PGM en France est préjudiciable à l’agriculture, à l’industrie semencière nationale et, au-delà, à l’économie française en panne de croissance. A-t-on mesuré les conséquences pour l’industrie française des semences (premier exportateur mondial pour les grandes cultures), privée d’innovation technologique et d’un marché en pleine expansion ?
La situation de la recherche agronomique publique est toute aussi consternante.
Il est absurde d’envisager une agriculture durable ou « agro-écologique » sans l’apport de l’amélioration génétique des plantes et de la transgénèse qui ouvrent d’immenses opportunités.
Après l’échec du plan Ecophyto, pourquoi se priver des PGM qui peuvent contribuer à atteindre le nouvel objectif fixé par le gouvernement pour réduire la consommation de pesticides ? Peut-on accepter que l’INRA, deuxième institut de recherche agronomique au monde, rejette une technologie innovante comme la transgénèse pour créer de nouvelles variétés répondant aux besoins des agriculteurs et reste muette dans la vive controverse sur les OGM ?
Qui s’intéresse aux conséquences économiques de cette interdiction des PGM en termes de manque à gagner pour l’agriculture, d’emplois qualifiés, de bénéfices environnementaux, d’investissements en technologies du futur pour répondre aux défis alimentaires, énergétiques et environnementaux ?
Qui a chiffré les dépenses publiques et privées engagées depuis vingt ans sur les PGM… pour ne rien faire ?
Il est urgent de mettre un terme aux mensonges et aux turpitudes politiciennes, de parler un langage de vérité sur l’agric
ulture française et sur les biotechnologies végétales et de restaurer la liberté de choix pour les agriculteurs.

@pauvre troll de service.

La systématique répétition quotidienne de ton imbuvable intox mensongère n'en fera jamais une vérité ☺☺☺

►BIO◄►local◄►circuits-courts◄

Cette trilogie est LA seule et unique réalité viable et durable !!!

A elle seule elle soigne notre monde actuellement malade à force de subir l' agressivité de agriculture intensive couplée à l'agro-industrie et à la grande distribution .

agriculture intensive/agro-industrie/grande distribution le trio dévastateur de ces dernières décennies !!!

@pauvre troll de service.

La systématique répétition quotidienne de ton imbuvable intox mensongère n'en fera jamais une vérité ☺☺☺

le 18 septembre 2016 à 22:28

Visiblement notre troll de surcroit le super imposteur s’adresse à lui même, au moins en causant tout seul il est certain d'avoir raison ...

de + en + absurde tes âneries mon pauvre .

Bonjour

bionel seulement vous aboyez les slogans comme les personnes ivrognes.

GM canola a les avantages nombreux.
http://www.saifood.ca/australia-gm-canola-moratorium-cost/

Cordialement

Zea

ça y est zea et sa profonde débilité vient de rallier le troupeau !

Le troll en W E = trêve d'imbuvable intox mensongère

Bonjour

Nobel Laureate: EU politicians ignore ‘politically unwelcome’ GMO science.
http://www.euractiv.com/section/science-policymaking/interview/nobelist-eu-politicians-ignore-politically-unwelcome-science

Cordialement

Zea

bis
Le troll en W E = trêve d'imbuvable intox mensongère

C'est test.
Ne sont pas lisible mes comments.
Suis je censuré ?

@troll
toujours profondes débilités de mono neurone vous faites.

Donnez votre avis

Merci de rester courtois, toute insulte sera sanctionnée par :
- le blocage du posteur
- l'effacement des commentaires incriminés

Voir nos conditions d'utilisation

Tous les champs sont obligatoires.

Votre nom sera affiché sur le site, visible de tous et donc indexable par les sites de recherche type Google. Veuillez utiliser un pseudonyme si vous ne voulez pas que votre identité soit visible et se retrouve sur d'autres sites.
Elle ne sert qu'à des fins d'administration et ne sera pas publiée sur le site.
Pour lutter contre le spam publicitaire, de nombreux mots sont interdits dans les commentaires. Si ces mots sont présents, votre commentaire sera automatiquement rejeté ou mis en fil d'attente de modération.
De plus, nous n'acceptons que 3 adresses web (URL) au maximum dans les commentaires.

Si votre commentaire est bloqué, il n'apparaîtra pas.
Merci de patienter pour que celui-ci soit mis en ligne.
Afin de mieux vous connaître, vous pouvez si vous le désirez indiquer votre couleur préférée.