Les pesticides contaminent jusqu’aux plantes médicinales chinoises !

Les vertus médicinales des plantes utilisées en médecine traditionnelle chinoise sont de plus en plus reconnues. Alors en les consommant on ne s’attend pas à ingérer un cocktail de pesticides ! C’est pourtant le résultat d’une enquête menée par Greenpeace (Asie du Sud-Est) en Chine et dans 7 autres pays du monde, dont la France.

Traditional Chinese Herbs

Cette enquête de Greenpeace révèle une situation absurde… devenue ordinaire !

Sur les 36 produits exportés par la Chine que nous avons testés, 32 contiennent au moins 3 pesticides et jusqu’à 26 différents. 17 contiennent des pesticides classés comme très ou extrêmement dangereux par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) et 26 contiennent des pesticides à des niveaux supérieurs aux limites maximales de résidus (LMR) autorisées par l’Union européenne.

En France, sur les quatre produits testés (Chèvrefeuille, Chrysanthème, Bulbes de lys et Jujube), 42 résidus de pesticides ont été retrouvés dont 18 sont interdits dans l’Union européenne et 3 sont également interdits en Chine, car ils sont très ou extrêmement dangereux.

Ce cocktail toxique de résidus de pesticides peut entrainer des risques pour la santé à long terme. Trouver autant de résidus de pesticides dans des produits destinés à soigner le corps humain est particulièrement choquant !

L’impasse chimique de l’agriculture productiviste

Traditionnellement, ces herbes médicinales, alors sauvages, étaient cueillies dans la nature. Ce n’est plus le cas aujourd’hui ! La culture de ces plantes est elle aussi tombée dans le piège de l’agriculture productiviste. Cette enquête illustre à quel point ce modèle agricole, en Chine et dans le monde, est accroc aux pesticides chimiques de synthèse.

Mais l’agriculture industrielle est aujourd’hui dans une impasse ! Les résidus de pesticides fréquemment retrouvés dans notre alimentation sont un des nombreux signaux d’alarme. Le déclin des abeilles et des autres pollinisateurs, alliés indispensables à la production d’environ 35% de notre alimentation, en est un autre.

Il est donc urgent de mettre fin à l’utilisation systématique de produits chimiques, qui contaminent notre environnement, notre alimentation et intoxiquent les agriculteurs et ces précieux alliés que sont les pollinisateurs.

La solution : l’agriculture écologique

L’agriculture écologique n’utilise pas de pesticides chimiques, mais emploie des techniques naturelles de lutte antiparasitaire, la rotation et la diversité des cultures. Elle assure ainsi une alimentation saine, nutritive et suffisante tout en protégeant la biodiversité, l’eau, les sols et le climat. Redévelopper l’agroécologie, abandonnée au profit des cultures industrielles, intensives en produits chimiques, c’est éviter de nombreux problèmes liés à la santé des agriculteurs et des consommateurs, à la décontamination de l’eau. C’est aussi tourner le dos aux OGM qui nécessitent pour leur culture des quantités toujours croissantes de pesticides.

À propos de l'auteur, Anaïs Fourest

Chargée de campagne Agriculture durable - OGM pour Greenpeace depuis 2012. Sa spécialité ? La conservation : du sol, des ressources, de la biodiversité... La tête dans les champs pour l'instant.

Vos commentaires

Poster un commentaire

6 commentaires pour « Les pesticides contaminent jusqu'aux plantes médicinales chinoises ! »

c'est vraiment horrible !

Et oui continuons à acheter au lieu de cultiver !!!! c'est tellement plus pratique pour s'empoisonner, beaucoup plus rapide et moins fatiguant!!!!! Si vous ne vous sentez pas une âme de jardinier,
en France, tout près de chez vous de petits producteurs bio ou en raisonné se battent pour survivre!!!
ainsi vous faites d'une pierre deux coups: vous ne vous empoisonnez pas, vous soutenez l'agriculture locale.Pas mal ,non?

Avec les pesticides il y a bien évidemment le riz chinois GM:

http://www.infogm.org/spip.php?article5460

Partout interdit, du riz OGM chinois circule pourtant, notamment en Europe

"Depuis huit ans, l’Union européenne fait face à l’entrée sur son territoire de riz chinois génétiquement modifié (GM), dont la culture est illégale en Chine comme dans le reste du monde."

"Le cas du riz chinois montre bien que la gestion des PGM n’est pas une science exacte."

Il ne suffit pas de planter au lieu d'acheter, ce que vous plantez, cela vient d'oû ? les graines, les semences...de quelle origine ? Monsanto ? si oui alors vous plantez la même merde que vous achetez !Dans quelques années il sera impossible de planter du bio, car Monsanto est en train de convaincre l'Union Européenne pour que les potagers des particuliers soient contrôlés : c'est à dire que Monsanto veut nous obliger à acheter leurs semences génétiquement modifiées, et donc impossible de refaire pousser l'année d'après, il faudra chaque année en racheter (ce sont des semences pleines de produits toxiques) il faudra trouver des graines bio ou des pousses bio sur le marché noir entre particuliers et être dans l'illégalité en les plantants. Il nous restera qu'à faire de la résistance et surtout empêcher que cette nouvelle loi soi votée!

Quel avenir pour nos enfants ? La planète devient dangereuse : bouffe toxique, climat détraqué, environnement pollué, terres surexploitées empoisonnées, faune décimée, déforestation massive etc.... prochainement le gaz de schiste et exploitation de l'Arctique.

Si j'avais 20 ans aujourd'hui je ne ferais pas d'enfant !

Il existe des fournisseurs de plantes pour les pharmacopées chinoise qui sont en bio ou au pire en raisonnée. C'est un métier difficile en France car interdit, les herboristeries sont souvent attaqué pour exercice illégal de la profession de pharmacien. "Officiellement, les herboristes n'existent pas, ou plus. Depuis 1941, la profession a été supprimée par le régime de Vichy" Lemonde (http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/04/25/les-herboristes-veulent-prendre-racine_3166542_1650684.html). Je consomme régulièrement ces mélanges, n'est pas possible de les faire soit même car ils évoluent avec le temps (c'est pour ça qu'il existe des herboristes !). Ceux qui en consomme, parlez-en avec votre thérapeute en médecine chinoise, il doit pouvoir avoir accès à toutes les origines de plantes sinon c'est suspects. Je connais un fournisseur à un Andore et l'autre à Paris qui sont bien.

Les commentaires sont fermés.

Cher(e)s commentateurs(trices),

Greenpeace France fermant ses portes pendant la « trêve des confiseurs », la section de commentaire du blog en fait autant.

Nous vous donnons donc rendez-vous le 5 janvier prochain, pour poursuivre débats, discussions et échanges !

Toute l'équipe web de Greenpeace France vous souhaite une excellente fin d'année.