Agriculture - OGM | le 6 juillet 2012

Les OGM sur étiquettes

Depuis le 1er juillet dernier, les produits qui ne contiennent pas d’organismes génétiquement modifiés peuvent présenter la mention “sans OGM”.
Le décret, datant de janvier est donc entré en vigueur. Il définit les règles d’étiquetage des produits pour les fabricants souhaitant valoriser une production sans OGM. Jusqu’à présent la réglementation prévoyait l’étiquetage obligatoire de la présence d’OGM en cas d’utilisation volontaire, mais ne définissait pas les modalités d’information du consommateur pour les filières “sans OGM”

L’étiquetage obligatoire des produits contenant des OGM reste évidemment en place.

La différence majeure est que celui-ci ne concerne pas les produits animaux (viandes, …) ou issus d’animaux (lait, œufs, …) provenant d’animaux nourris aux OGM. L’étiquetage “sans OGM” oui.
Trois types d’étiquetage sont mis en place selon la nature des ingrédients qui composent les denrées alimentaires :

Les ingrédients d’origine végétale (par exemple, la farine, l’amidon ou la lécithine) pourront porter la mention ” sans OGM” s’ils sont issus de matières premières contenant au maximum 0,1 % d’OGM.

Les ingrédients d’origine animale (par exemple, le lait, la viande, le poisson ou les œufs) pourront être étiquetés “nourri sans OGM (< 0,1 %)" ou "nourri sans OGM (< 0,9 %)".

Les ingrédients d’origine apicole (par exemple le miel ou le pollen) pourront être étiquetés " sans OGM dans un rayon de 3 km".

Ces mentions apparaîtront le plus souvent dans la liste des ingrédients, ou lorsque l’ingrédient mis en avant représente plus de 95 % de la denrée, dans le champ visuel principal , c'est-à-dire la face avant de l’emballage.

Une mesure attendue … mais pas aboutie !

Cette mesure était extrêmement attendue, notamment par les organisations et associations de protection du consommateur.

Car il s’agit bien ici du droit d’information des consommateurs et de leur liberté de choix ! Et les consommateurs souhaitant soutenir les producteurs assumant les surcoûts d’une production “sans OGM” sont de plus en plus nombreux.

Mais cette décision reste tiède : les préconisations du Comité Économique Éthique et Social (CEES) du Haut Conseil aux Biotechnologies (HCB), dont Greenpeace est membre, n’ont pas été suivies en intégralité… Limitant ainsi ce droit à l’information et au choix.
En effet, les ingrédients représentant au moins 95% d’un produit fini sont très rares ! Le HCB recommandait un seuil de 50% … Sans résultat dans le décret.

En revanche, une autre requête du CEES a elle été prise en compte in extremis, en dépit du lobby des industries agro-alimentaires : les produits animaux ou issus d’animaux nourris à base de végétaux non susceptibles d’être OGM (les vaches nourries à l’herbe par exemple) peuvent finalement (!) être valorisés “sans OGM”.

Les différentes options ouvertes ne vont pas simplifier la vie du consommateur … Qui devra être plus attentif que jamais ! Car le jambon peut être étiqueté de manière visible (emballage face avant) mais les brochettes avec légumes non, le yaourt nature oui mais le yaourt aux fruits non, … il faut alors aller voir la liste des ingrédients souvent peu lisible !

Il est vraiment regrettable que les avis et recommandations du CEES n’aient pas été mieux entendus… Greenpeace et les autres associations et collectifs auront à cœur d’agir pour que le Gouvernement nouvellement arrivé, soit moins attentif aux lobbies agro-industriels que son prédécesseur.

Finalement, une fois encore, ce sont les consommateurs qui devront être vigilants et responsables !

22 avis pour “Les OGM sur étiquettes”

  1. 01010101 dit :

    qe rste-t-il du RÈGNE VGTAL ??

    - nos plantes pas ogm malmenés par 1 prturb de la pipe, depuis 1 time n/mrde gonfle, pour fr bite/vite 5 drniers cons coups lo1 de cancun

    //lilas empoisonné
    //de bonne taille pot + tr bord sup’ ébréché ox pare-choc de bagnoles, et volé
    //arbuste tué dbut 2012
    //oignons tulipe pot et tr volés
    //mat1 -6712- 2 pieds de plante je connais pas le nom arrachés
    //en attente
    //en attente

    la copro est gentille l m’hébrge me remrci-crim

  2. 01010101 dit :

    du bazilic itou volé

    1staller kméra de surveillance chooz anormale survi1 mitrailleuz tire sur l’1tru

    1staller kméra chooz anormale sonnerie se dclenche

    1staller kméra chooz anormale il y a filet projet sur l’spas touchée

    puc mes plantes

    éduqer la copro

    1 nuit je dormais pas obsrv 2 SDF pots fleurs plantes 1spectaient, soulev regardaient deSSous ! ? ! ?

  3. Bordello dit :

    Que le nouveau gouvernement soit moins attentif aux lobbies agro-industriels que son prédécesseur? Ce serait un rêve. Mais comment faire? Nous avons déjà vu ce qui est arrivé à l’ex-ministre de l’écologie qui voulait remettre à plat le code minier et revenir sur les permis de Shell en Guyane. Ce n’est pas un bon présage de l’indépendance du gouvernement. Enfin, on peut se consoler en se disant que ce sera déjà moins pire qu’avant.

  4. fred dit :

    @Bordello

    ouais, moins pire… un coup c’est la gauche qui gagne, un coup c’est la droite… et c’est quand que c’est le peuple qui gagne ?

  5. fred dit :

    une pétition citoyenne chez Avaaz :

    http://www.avaaz.org/fr/petition/Redonnons_aux_etats_le_pouvoir_de_creation_monetaire

  6. Joceline dit :

    Hello Fred ! Comment vas-tu ?
    Tu as raison : C’est quand que c’est le peuple qui gagne ?
    Au fait, tu as vu ? TOUS les lobbyistes ont disparu depuis le début de la campagne électorale. A mon avis, c’était un coup à NS.

  7. Joceline dit :

    Ohlala ! On perd son orthographe en vieillissant ! c’est bien TOUT les lobbyistes qui ont disparu.

  8. 01010101 dit :

    PAS D’ogm DU TOUT !!

  9. carré dit :

    Les ingrédients d’origine animale (par exemple, le lait, la viande, le poisson ou les œufs) pourront être étiquetés “nourri sans OGM (< 0,1 %)" ou "nourri sans OGM (< 0,9 %)".

    il n'y aurais pas une eurreur dans vos écris où un manque de donnés car entre 0,1 et 0,9 il y a une grosse différence.

    cordialement

  10. Greenpeace France dit :

    Bonsoir,
    Il ne s’agit pas d’une erreur mais bien de deux seuils différents possibles répondant à deux contraintes différentes :
    - d’une part la réglementation européenne fixe le seuil sur l’étiquetage des produits contenant des OGM à 0,9 % (au-delà, les produits doivent être étiquetés comme contenant des OGM)
    - d’autre part le HCB a proposé le seuil de 0,1 % pour définir le « sans OGM » (seuil de détection de présence d’OGM).
    Il s’agit donc, avec l’étiquetage “nourri sans OGM (< 0,1 %)”, de valoriser les filières les plus engagées.

    En espérant avoir éclairci cet aspect

  11. raloul dit :

    Bonjour!

    C’est une bonne nouvelle, mais je me demande si ça concerne aussi les produits transformés, et quelles sont les limites de la tracabilité des produits… donc par conséquent aussi quelle est la fiabilité et le sérieux des contrôles effectués. En effet, est-il possible de détecter un ogm dans un produit très transformé? Par exemple, de la lécitine de soja (ogm) qui rentrerait la composition d’un produit transformé… Je ne suis pas expert, mais je m’interroge.
    Décidément, le meilleur reste d’acheter les produits locaux directement aux producteurs, et de faire sa petite cuisine le plus possible de a à z, y a pas photo!

    P.s.: qu’est-ce que c’est calme sans lobbyiste…

  12. fred dit :

    @Joceline

    pardon du délai de réponse, ça va comme tu vois ! Et toi ? T’étais où ma belle ?

  13. Joceline dit :

    @fred : Merci du compliment ! :-) J’étais sur FB ou mieux, sur diaspora. ;-)

  14. raloul dit :

    Bonjour!

    Pour ceux qui auraient encore des doutes quant aux limites du génie humain appliqué, ou pour les abrutis qui penseraient qu’un débat éthique concernant la génétique soit inutile:
    http://lejournaldusiecle.com/2012/07/03/brave-new-world-naissance-de-30-bebes-genetiquement-modifies-aux-usa/

    On y est… C’est bien une conception du rôle de l’homme sur cette planète qui est en jeu, ce qu’il a le droit ou non de faire. A méditer…

  15. Joceline dit :

    @raloul : A méditer, effectivement ! Nous sommes de plus en plus nombreux sur cette petite planète que nous somment en train d’épuiser. Qu’avons-nous besoin d’enfants nés par la manipulation génétique pour satisfaire le désir de parentalité de couples de plus en plus nombreux à être stériles ? Je ne suis pas en train de critiquer le désir d’enfant de ces couples mais si on met en relation le coût des enfants nés par les moyens de procréation assistée (dont celui-ci) et ce qu’il en coûterait d’éviter la mort de faim de centaines de milliers d’enfants chaque année, on se dit qu’il y a un problème. Avant même d’aborder le problème de la manipulation génétique et la création de chimères.

  16. zeppe dit :

    @ Joceline

    “Ohlala ! On perd son orthographe en vieillissant ! c’est bien Ohlala ! On perd son orthographe en vieillissant ! c’est bien TOUT les lobbyistes qui ont disparu..”

    - Et non Joceline ! C’était bien TOUS les lobbyistes qui ont disparu..” et ” nous sommeS en train d’épuiser”.

    Sans rancune !

  17. zeppe dit :

    “La différence majeure est que celui-ci ne concerne pas les produits animaux (viandes, …) ou issus d’animaux (lait, œufs, …) provenant d’animaux nourris aux OGM.”

    - Or, la quasi totalité des OGM que nous consommons par millions de tonnes par ans ont d’abord été ingurgités par les animaux. La quasi totalité des OGM sont destinées à l’alimentation animale .
    Cette loi est très nettement insuffisante. Le commun des mortel ignore complètement que lorsqu’ils consomme des oeufs, du beurre , des produits laitiers, de la viande, du poisson d’élevage il participe massivement à la déforestation de la forêt amazonienne, à l’appauvrissement des populations des pays d’Amérique latine.
    Il faut informer et rendre obligatoire , (comme on le fait sur les paquets de tabac pour informer de sa dangerosité sur notre santé) , que la consommation de produits laitiers ou de viande ou de poissons sans la mention “nourris sans OGM” ou sans le label “AB” rend le consommateur responsable de ce massacre écologique, économique et social.

  18. Joceline dit :

    @zeppe : Merci pour la leçon d’orthographe ! Venant de toi, ça me touche ! ;-)

  19. zeppe dit :

    Mais je t’en prie ma petite Joceline !

  20. vv dit :

    bonjour,
    Si tout n’est pas parfait, je préfère me réjouir de cette avancée , pour info et pour ceux ou celle qui veulent aller plus loin je conseille la lecture du petit fascicule d’infogm sur l’étiquetage des ogm vous y apprendrez entre autre page 17 que le lobby pro ogm soutenait un étiquetage à 0.01% et page 19 que la réglementation européenne sur l’agriculture Bio(AB) à une tolérance de 0.9% .Voila petit livre à lire et a méditer … donc pas si mal en fin de compte la réglementation du 1er juillet ,pas parfait mais, même si le chemin est long l’essentiel c’est de s’être mis en route…
    belle journée à tous.

  21. 01010101 dit :

    PAS D’ogm DU TOUT !!
    ne s,i,g,n,i,f,i,e pas q’il est autorisé de voler à mon amie son bl olivier 75€ et son pot, pour le mettre en valeur, 1 bl spas s’1poz, grand balcon, jard1, bl cour, donc qlq1 de friqé l’a volé, il a ét volé pour être vendu ? _vengeance_ il a ét volé et 100 spas pour le grer réduit en petits bouts et foutu à la poubl, voir il a ét offrt ??

    -le n/plantes volées commence à q b, vol constat o retour de s1ples cong confirme ; ri1 à chang sous le soleil, ça cs pas de raser les bl forêts, irrspect du trie clectif -ce q’il y a dans les sac poubl se voit mo1 q’1 mobylette garée dans ma cour, se dbarra100 de nos dchets nous sommes en gnéral seul o lokle ox 2 rikiki poubl

    STOP VOLENT DE PLANTES etc …..

  22. 01010101 dit :

    olivier volé ; port pl1te contre x


Les commentaires sont fermés pour cet article.